SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Centrafrique: Nourredine Adam retenu quelques instants à Douala au Cameroun

Par Source: Jeuneafrique.com - 21/01/2014

Depuis quelques semaines, les militaires français de l'opération Sangaris surveillent comme le lait sur le feu ses allées et venues

 

Noureddine Adam, ancien chef des services de sécurité de Michel Djotodia, le président déchu, a été brièvement interpellé à Douala par les autorités camerounaises, a-t-on appris de sources diplomatiques. L'ex-numéro deux de la séléka avait quitté Bangui vendredi, 10 janvier 2014 soir pour le Bénin, où il devait rencontrer Djotodia. C'est lors de son escale dans la capitale économique camerounaise que Nourredine Adam a été arrêté. Bénéficiant toujours de son statut de ministre d'Etat et d'un passeport diplomatique, il a ensuite été relâché sans que l'on sache s'il avait ensuite quitté Douala.

 


© financialafrik.com
Nourredine Adam, l'ancien chef des services de sécurité de Michel Djotodia. Nourredine Adam, l'ancien chef des services de sécurité de Michel Djotodia
Depuis quelques semaines, les militaires français de l'opération Sangaris surveillent comme le lait sur le feu ses allées et venues. Considéré comme le plus organisé et le plus professionnel des «généraux» de l'ex-Séléka, cet ancien garde du corps de Cheikh Zayed à Abou Dhabi, formé à l'académie de police du Caire et qui affirme avoir passé quatorze mois au sein des forces spéciales israéliennes, est en outre déterminé et passablement anti-Français, après avoir été proche du régime tchadien. Avec trois cents hommes disciplinés et «surarmés», si l'on en croit les officiers de Sangaris, Adam contrôle actuellement la localité de Bria, la capitale du diamant, dans l'est de la Centrafrique. Autrement dit: le coffre-fort.

Noureddine Adam, l’homme qui veut rester dans l’ombre
C’est lui qui avait imposé le président Michel Djotodia lors des accords de Libreville. A 43 ans, Noureddine Adam est l’homme de l’ombre de la Centrafrique, haï par les groupes chrétiens d’auto-défense qui l’accusent de rouler pour le Nord. Avant d’entériner sa démission tard dans la nuit du 9 au 10 janvier, Michel Djotodia a tenu à échanger avec cet officier atypique, qui gère également les services de renseignement de la Centrafrique. Numéro deux de la Séléka, en parfaite entente avec Ndjamena, Noureddine Adam était ouvertement en bisbilles avec le président Djotodia depuis le mois d’août 2013. Accusé d’être tchadien par les anti-Balaka, ce Rounga bon teint a grandi entre le Soudan et l’Egypte. Garde-corps d’une famille princière du Golfe, il tissera un réseau d’influence allant de Dubaï au Darfour. Il fera partie de la vague du retour, ces soldats centrafricains venus de partout grossir les rangs de la Convention des patriotes pour la justice et la paix, ancêtre de la Séléka. Propulsé numéro deux de la Séléka, l’après Michel Djotodia, désormais entériné, ne se fera pas sans cet officier énigmatique au sourire d’acier.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Qu'ils soient rapidement interpellés

Par Nadè BERTY

21/01/2014 19:52

Ce tortionnaire d'anthologie avec sa tronche lugubre et satanique devrait être appréhendé et défféré à la CPI pour s'expliquer de ses exactions sur les centrafricains pendant le règne éphémère de NDOTOBOUBA l'incapable qui se la coule douce au Bénin .
Nous avons pourtant appris au lendemain du déploiement de la Force Sangaris que cette ordure ainsi que KHALIL le fameux sous chef d'état major estampillé séléka étaient arrêtés par les mêmes forces sangaris...Il n'en a été rien puisque ce cancre est entre deux avions au point d'être apperçu dans un avion à Douala...

La question de Centrafricanité doit être revue...

Par sorokaté

21/01/2014 20:32

La république centrafricaine j'adis une terre d'asile pour ses voisins(Tchad&soudan) proches très réputés en guerres civiles atroces est devenue le foyer des bandits , des mercenaires , criminels et seigneurs de guerres usurpateurs de nationalité CENTRAFRICAINE.

Cela ne date pas d'aujourd'hui, il y a plus de trois décennies que les pouvoirs politiques qui se sont succèdés à la magistrature suprême de ce pays ont failli à leur devoir POLITIQUE qui est de: entre autres,

1- Assurer l'autorité de l'état
2- veiller à la sécurisation du peuple et de son territoire tout entier.
3- Créer les conditions de vies idéales au peuple
4- Appliquer scrupuleusement les cinq(5) verbes que nous a légué notre père national B.BOGANDA.
5- Être au service du peuple et non être servi par le peuple, la reparution de la richesse du pays doit être transparente et équitable sur toute l’étendue du territoire national.

Or, tel n'était pas le cas en Centrafrique et cette pratique est devenue de nos jours un mode de gouvernance.
Malgré ces crimes contre le peuple Centrafricain par ses gouvernants un aucun responsable politique hauteur de ces faits n'a émis de regret vis à vis du peuple martyrisé, bien au contraire par tous les moyens les plus sadiques au monde , ils cherches à reconquérir le pouvoir.

Aujourd'hui la fierté d'appartenir à la nation Centrafricaine a cédé sa place à " pays fantôme, pays foyer de rébellions, pays des pilleurs, pays des destructeurs, pays au bord de Somalisation..."

Le politique Centrafricain n'a qu'un seul objectif comment accéder au pouvoir? l'opposition a une seule envie de remplacer le régime au pouvoir par tous les moyens ,le cas de la seleka en dit trop.

Monsieur Dondoja Centrafricain a sollicité le soutien des mercenaire étrangers juste pour le résultat que nous connaissons tous. Tranquillement ce dernier a bénéficié de l'Asile doré au Bénin muni de l'argent voler au peuple centrafricain. Les institutions républicaines sont remplis des gens sans qualités requises par affinité politique, parentale, ethnique... tout comme notre armée nationale. Pour devenir Colonel , général il suffit d'appartenir à une quelconque rébellion et les colons sont portés sans mérites.

Que ferions nous pour renverser la tendance? que faire pour retrouver cette fierté d'être Centrafricain(e)?
Une et seule chose s'impose comme solution: Aimer son pays comme soi même.

Le peuple est roi à condition qu'il le sache. "Par manque de connaissance mon peuple péri"
Avant tout "Le Gabonais"
"Découragement c'est pas Burkinabé"
Chaque citoyen de Centrafrique , Musulmans , Chrétiens, Animistes et autres tous en semble où qu'on vit quelque soit son ethnie doit veiller sur pays en dénonçant tout voisin suspect vivant sur le sol Centrafricain.

Les chefs de quartiers, les chefs de villages, des maires, des sous-préfets des préfets et les forces de l'ordre doivent être saisis pour nécessité d’enquête. Combien de bandits étrangers ont été mis à la porte par notre ministère de l’intérieur?

La loi est une force, la loi est au dessus de TOUT, nulle n'est au dessus de la LOI. un état existe par l'incarnation de la puissance PUBLIQUE.
Sommes nous un état? Les partis politiques et leurs leaders ont une raison d'exister?

Un état FORT, l'application des LOIS républicaines découragerait toute intention de troubler l'ordre publique exemple de l'état Camerounais.
Chers(es) vous tous, ne rêvons pas débout, ni la Misca, ni les Sangaris, ni l'ONU ne peuvent nous sécuriser notre PAYS.
La preuve tous les chefs seleka sont en toute liberté sur notre sol.

Si nous aimons notre pays on ne parlerait plus des étrangers mercenaires, des Zaraguina, de seleka, de Joseph Kony....

Vive la Centrafrique.
Sorokaté Alias Domzan Bene.

c'est un génocidaire qu'il faut transferer a la haye

Par JEFF

22/01/2014 12:44

Ce monsieur est un brave illettré qui a su tirer son épingle du jeu à travers des rebellions et la barbarie, il s'est autoproclamé général avec un parcourt de combattant et de coupeur de route, il n'a jamais fait l'académie de la police au Caire sinon ça se saurait c'est un analphabète qui s'est à peine écrire son nom, un assassin qu'il faut arrêter et mettre en prison avant qu'il commette d'autres crimes.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués