DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Mme Lydie Nzengou koumat-Gueret: «la classe politique centrafricaine est vieillissante»

Par Luidor Nono - 17/01/2014

Elle est la Secrétaire générale du Mouvement centrafricain pour la Rupture

 

La femme politique est revenue sur la question des couloirs humanitaires que le nombre important de forces militaires présentes à Bangui n’arrive pas à mettre en place. «Pourquoi n’avoir pas penser en premier lieu à avoir un couloir humanitaire pour s’occuper des populations qui sont déplacées, à l’intérieur de la RCA qui se trouvent dans la brousse, la forêt et un peu partout?» Pour l’instant, lui a-t-on répondu, l’urgence de Bangui, pour lesquelles les populations sont accessibles n’a pas encore trouvé de solutions, face à l’insécurité toujours persistante. Pour les populations de l’arrière-pays et des autres préfectures (provinces ou régions) concrètement, les humanitaires ne savent pas ce qui s’y passe.

 


© journaldebangui.com
Mme Lydie Nzengou koumat-Gueret du MCR
Sa contribution à la rencontre
Le problème en Centrafrique, comme un peu partout en Afrique est que nous n’avons pas d’institutions qui soient fortes et solides, nous ne les créons pas parce qu’à la tête de nos Etats, nous n’avons pas d’hommes intègres, capables, compétents et possédant une expertise. Il faudrait maintenant une nouvelle élite. Comment pouvons-nous faire, nous ici en France, pour nous mettre ensemble et constituer cette nouvelle Elite pour rentrer en RCA et participer à la construction du pays ? Je pense que le moment est arrivé, la classe politique est vieillissante, elle a montré ses limites, il faut la renouveler. Chacun a sa place. Maintenant, comment nous mettre tous ensemble pour rentrer à Bangui, en Centrafrique et construire le pays ? Il ne se résume pas uniquement à Bangui, Il faut une décentralisation.

A propos d’une longue stabilité de la Centrafrique
Je relève qu’il y a eu la MINURCA, (Mission des Nations Unies en Centrafrique), il y avait un problème. Tout ce qui arrive maintenant est une continuité de ce qui a existé, il y a de cela un peu plus de dix ans. A mon avis, la MINURCAT est partie trop tôt, les problèmes n’étaient pas résolus, rien n’avait été fait, (après les épreuves de Bemba et des Banyamulungués ndlr). Qui dit que cette fois-ci, cette nouvelle Mission des nations unies qui va venir (le Tchad ne peut pas indéfiniment s’y opposer) ne va pas encore partir très tôt parce qu'il y aura des problèmes financiers, de participations… etc. ? Je ne sais pas comment l’on peut faire pour que cette mission qui va arriver en Centrafrique puisse s’occuper de choses bien précises.

Toujours pour cette mission, il ne peut pas y avoir de réconciliation sans réparation, il faudrait que ce volet se mette en place. Nous ne devons pas attendre que toutes les forces des Nations unies soient installées pour démarrer cette machine. Nous savons que Djotodia est à Cotonou. Nous devrions nous y mettre. Mettons la machine en marche. Il n’y a pas que lui. Tous ceux qui ont collaboré avec lui doivent rendre compte de leurs agissements. Il y a eu trop de morts en RCA. Ce qui s’est passé, c’est du jamais vu! Il faudrait que ce soit la seule et dernière fois en Centrafrique.


Vis-à-vis des élections
En ce qui concerne les élections, je sais que les délais d’organisations sont au moins de deux années. Comment veut-on que la RCA aille aux élections en moins d’une année? C’est impossible ! Comment peser, faire peser de nos voix pour que les élections en RCA puissent avoir lieu quand il faudra qu’elles puissent avoir lieu ? Tout a été détruit, qui ira élire qui ?

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Vous avez raison, mais que cette organisation travaille non pas au mepris du peuple mais en concert pour resoudre ce probleme une fois pour toute! Qu'elles ne tirent pas les ficelles sinon nous et la population demanderons qu'elles se retirent.

Par So Zo la

18/01/2014 05:10

Vous avez entièrement raison ma chère compatriote cette machine des nations unies doit s’occuper des problèmes précis et surtout pas au mépris de la population meurtrie qui va leur encore offrir du travail et gros salaire. Mais honnêtement il doivent faire le travail parce qu’ils sont bien payés pour ca. Et c’est pas parce que ca paie bien qu’ils vont encore jouer a la cacophonie, hypocrisie pour laisser encore le problème et les gens continuent de mourir et ils ont leur boulot en envoyant de faux rapports pour dire après 2 mois que le pays va bien et se maintenir au boulot??? Ca doit cesser aussi cette pratique !
Le bureau des Nations Unies doit travailler de concert avec les besoins de la population, que de venir boire empocher de l’argent chercher les femmes et rentrer regardons comment ca perdure au Congo Démocratique ! que ces gens soient réalistes et honnêtes, notre malheur fait leur bonheur, on a pas de choix, mais que le problème soit résolu une fois pour toute, que de tirer les ficelles, car le développement d’un pays ne viendra jamais de ceux la. Le Maroc, L’Angola, le Ghana pour ne citer que ces pays n’ont pas pris leur rebondissement dans les nations unies. Nous espérons que si elles sont de la matière elles seront honnêtes à aborder le problème précis. Si elles jouent un jeu par mépris et la souffrance de la population perdure et les mercenaires étrangers seleka Soudano Tchadiens continuent de tuer le peuple, nous allons demander leur retrait.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués