NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les 17 critères fixés et validés pour être éligible

Par Autres médias - 17/01/2014

La liste des candidatures à l’élection du président de la Transition est ouverte, et se clôture ce vendredi 17 janvier 2014

 

Les conseillers nationaux de la Transition en Centrafrique, ce sont finalement tombés d’accord sur les critères à arrêter afin de participer à l’élection future du Président. Ce sont 17 critères que devront remplir les candidats, du plus évident – «être de nationalité centrafricaine» - à ceux sujets moins palpables, comme «être crédible». La liste des Conseillers interdit d'être candidat aux chefs des partis politiques, aux militaires d'active, à tous ceux ayant exercé des responsabilités au sein des institutions de transition sous la présidence de Michel Djotodia et à tous ceux ayant été «membre d'une milice ou d'une rébellion armée durant les 20 dernières années».

 


© africatime.com
Mme Léa Koyassoum-Ndoumta, vice-présidente du CNT
Voici du reste la liste des critères établis, fixés et validés. Le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire) se penchera sur les candidatures dont la limite de soumission est fixée à ce vendredi 17 janvier 2014. C’est lui qui validera ou rejettera les candidatures et élira lundi, 20 janvier le successeur de M. Djotodia, contraint à la démission il y a une dizaine de jours:

01. Etre de nationalité centrafricaine.

02. Etre âgé(e) de 35 ans au moins.

03. Avoir une propriété bâtie en République centrafricaine.

04. Jouir de tous ses droits civiques et d'une bonne moralité.

05. Etre compétent, intègre, crédible, rigoureux, capable d'impulser une dynamique de réconciliation nationale, doté d'un leadership participatif et justifier d'une expérience dans les hautes fonctions politiques, publiques ou privées.

06. N'avoir pas été privé de son droit à l'éligibilité par décision de justice.

07. N'avoir pas été condamné à une peine afflictive ou infamante.

08. N'avoir pas été condamné à une peine d'emprisonnement pour vols, escroquerie, abus de confiance, détournement de deniers publics, faux et usage de faux, corruption et trafic d'influence, infraction aux lois sur les mœurs et stupéfiants, infractions économiques, douanières et fiscales.

09. N'avoir pas été condamné par contumace.

10. N'avoir pas été un failli non réhabiliter dont la faillite a été déclarée soit par les tribunaux centrafricains, soit par un jugement rendu a l'étranger mais exécutoire en République centrafricaine.

11. Ne pas être un majeur incapable ou une personne sous curatelle.

12. N'avoir pas été chef d'Etat de transition, Premier ministre chef du gouvernement de transition, membre du gouvernement de transition, membre du cabinet du chef d'Etat de transition, membre du cabinet du chef du gouvernement de transition, à compter du 17 janvier 2013.

13. Ne pas être membre du bureau du Conseil national de transition, membre du Conseil national de transition, membre de la Cour constitutionnelle de transition, membre du Haut conseil de communication de transition, membre de l'Autorité nationale des élections, leader d'un parti politique, magistrat en fonction, membre des forces de défense et de sécurité.

14. N'avoir pas été membre d'une milice ou d'une rébellion armée durant les 20 dernières années.

15. N'avoir pas été impliqué dans la mauvaise gestion d'un département ministériel, d'une administration, d'un office ou d'une entreprise publique en République centrafricaine.

16. Etre en règle avec l'administration fiscale de la République centrafricaine.

17. Déposer sur le compte du Trésor public une caution d'un montant de deux millions francs CFA (3.000 euros), non remboursable pour ceux dont la candidature est retenue.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Nous ne sommes dupes. Toutes ces manies viennent de la volonté de l’extérieur pour nous imposer quelqu'un raffiné par le colon gendarme de l'Afrique Francophone.

Par sorokaté

17/01/2014 17:14

Tout cela ne nous inspire pas confiance car tout est dicté par l'extérieur ce qui m'indigne. Sommes nous sous la pression de QUI? qui se cache derrière tout cela?

Des conditions difficiles qui ne donnent pas droits aux citoyens engagés de postuler à cette responsabilité faut de moyen Financier. Les modalités ne sont pas démocratiques ne prenant pas en compte les vieux du peule Centrafricain je trouve cela comme une autre DICTATURE colonialiste.

Ainsi il faut aussi interdire aux vieux politicards Centrafricains de se présenter aux élection présidentielles à l'horizon 2015 puisqu'ils ont été déjà membres et leaders des partis politiques sujets de notre honte aujourd'hui.

Dans tout çà que disent la France et le Tchad? ils sont cachés derrières les dirigeant du CNT pour mettre leur plan en marche afin de bien nous humilier politiquement et économiquement. Pourquoi seulement pour succéder à Dondoja qu'on interdit aux vieux politicards d'y participer et non aux élections futures? qu'est-ce qu'ils du spécial pour n'attendre que le déblayage soit fait par certains en laps de temps? nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

Soyons VIGILANTS toute erreur est synonyme de la disparition de notre pays comme état SOUVERAIN.
Nos frontières Nord Ouest et l'est méritent d'être sécurisées par nos FACA appuyées les MISCA Burundaises.
Ne laissons pas le Nord sous le contrôle du Tchad car c'est donner cette portion de la RCA tant convoitée au régime Tchadien.

Sommes nous pas capables de décider de notre AVENIR? Nous devons accepter les injonctions de l'opinion Internationale religieusement? Tout ce que dit l'extérieur est une loi pour nous et nous devons l’obéissance aux doigts et à l'oeil. Où êtes vous nos LEADERS POLITIQUES? C'est pas votre moment ? Honte à vous tous les prostitués politicards charognards voleurs, rusés de dévergondés.

Trop c'est Trop. On vous tient à l'oeil.
Vive mon pays libre et démocratique.
Sorokaté Alias Domzan bene.

Perle rare

Par jeff

17/01/2014 17:17

Aucun homme politique centrafricain ne rempli ses conditions, il faudrait le faire idem pour les élections présidentielles et législatives en 2015.
Les ZIGULE, DOLOGUELE,TIANGAYE, BENDOUNGA,DEMAFOUTH, vont disparaitre d'eux même et on aura une classe politique crédible capable d'amorcer le développement de ce pays.

merci jeff de voir aussi loin

Par famoundjou

18/01/2014 00:18

car ceux que tu viens de citer ZIGUELE,TIANGAYE,BENDOUGA,MBOLI GOUMBA,et tous les traitres doivent etre poursuivient pour haute trahison et crime contre l,humanite,et doivent etre exclue de participer a toute activitee politique et les elections prochaines.ils font semblant de rien connaitre cette conspiration avec le president tchadien DEBY,ils veulent apres ce carnage devenir president et le peuple que vous avez laisser exterminer par les mercenaires que vous avez emmener?vous n,avez jamais dementis les accusations de votre reunion avec DEBY qui est le depart du drame centrafricain car les fotos de djamena existe encore,c,est un crime contre le peuple et nous sommes pas des cobayes et des lapins que les mercenaires sont venues tuer en tout impunites et repartir et vous avez integrer d,autres dans les rangs des FACA,quel double crime,le centrafricain lambda va rencontrer son bourreau avec les tenues de l,armee centrafricaine,mais on vit sur quel planete?

ils sont tous reculer car le poste de president de transition ne les concerne pas mais la magistrature supreme,etre president de la republique pourquoi?le peuple vit l,agonie des exactions sont commisent sur memes les enfants mais les calculs continuent,ils ce sont regrouper les TIANGAYE et leur clic de mafieux dansune union diabolique des partis de la mangeoire ,mais lors des elections prochaines tous la diaspora va descendre ont verra comment vous allez vendre vos idees criminelles et mafieuses,TIANGAYE,surtout ZIGUELE,il ya des quartiers de bangui qu,il ne faut meme pas essayer quand les centrafricains sont tuer ZIGUELE (les selekas sont un mal necessaire france 24)double crime pour le peuple.sur BBC avec steven sackur(tu souris pendant toute l,interview,mais le journaliste t,avais dit sur un ton ironique 70% des enfants sont dans la foret et meurent de faim et son des orphelins,mais comment tu souris durant toute l,interview?),vos enfants sont proteger car il ya les selekas armees devant votre porte et celle de vos parents proches,quel irresponsabilite?

de quel planete vous descendez,si on tue tout le monde qui allez vous gouverner?etes vous tchadien ou centrafricain,je suis ulcerer par vos esprit satanique,vous n,avez pas de remord,depuis libreville vous devriez voir les interets du peuple mais vous etes si egoiste que vous voulez le pouvoir,mais c,est DEBY qui vous teleguide,le pouvoir n,etait pas a bangui.vous etes vraiment inhumain et tres sadique.quand tu jette un cailloux dans l,air,il descend a terre,c,est la loi de la nature,les cailloux tomberont surement sur vos tetes, a bon attendeur salut.CIAO.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués