DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Appel à la vigilance pour une confirmation de prise de conscience

Par Fred Edgard Gassia - 17/01/2014

Ceux qui hier pavanaient devant la souffrance du peuple centrafricain et qui étaient insensibles à ses larmes, découvrent aujourd’hui la vertu du mot pardon

 

Bien chers (es) compatriotes,
Au moment où l’attention de tous les centrafricains (es), responsables et amoureux de notre cher et aimé Pays le Centrafrique est concentrée sur les travaux du Conseil National de Transition (CNT), qui doit élire le nouveau Président de la transition, suite à la démission de l’irresponsable et incompétent Michel DJOTODIA, obtenue à N’Djamena au Tchad le Vendredi 10 Janvier 2014, grâce à la détermination et le refus du grand peuple centrafricain de subir l’humiliation qui allait conduire à sa perte d’identité, certains fils de Centrafrique se disant «leaders de partis politiques» qui, ont été à majeure partie, des acteurs principaux ou complices du régime Djotodia, qui restera graver dans notre mémoire, comme le plus criminel que nous ayons connu, tentent par des pratiques dilatoires d’abuser une fois de plus de nous.

 


© journaldebangui.com
Fred Edgard Gassia
Je ne vous dirai jamais assez que, lorsqu’un régime ou un pouvoir est jugé dangereux et que le peuple souverain décide de le rejeter, le rejet s’exprime également à l’endroit de ceux et celles qui ont mis le dit régime ou pouvoir en musique. Vous n’êtes pas sans savoir que les principaux animateurs de cette énième alliance, dénommée Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT) qui sont à savoir : Martin ZIGUELE, Président du Parti politique le MLPC ; Nicolas TIANGAYE, Président de CRPS et Crépin BOLINGOUMBA, président du PATRIE, sont autant comptables que Michel DJOTODIA, de l’échec de la première transition. Ils ont été par leur participation directe pour certains, et l’envoi de leurs représentants au gouvernement de la transition pour les autres, des « cogestionnaires » de cette période trouble de notre histoire.

Nombreuses ont été les fois avant le coup d’Etat du 24 Mars 2013, où ils se sont rencontrés avec Michel DJOTODIA, leurs nombreuses rencontres devraient leur permettre en toute objectivité, d’apprécier si oui ou non ce dernier avait les capacités ou l’autorité nécessaire pour pouvoir diriger notre Pays, malheureusement, leur envie de pouvoir était plus forte que toute autre raison. Cette boulimie de pouvoir, va les conduire à une inertie face aux actes de barbarie, que les sbires de DJOTODIA à travers la nébuleuse séléka commettaient sur le paisible peuple centrafricain.

Ils passaient leurs temps à les défendre, avec des propos irresponsables et complices du genre: «La séléka a déjà montré sa capacité à contrôler le Pays, ce qui permettra de restaurer l’autorité de l’Etat» ou «Michel DJOTODIA est l’homme de la situation» ou encore, «c’est une opération qui vise à désarmer les habitants des quartiers nord de Bangui, à qui BOZIZE a distribué des armes».

Bien chers (es) compatriotes, le navire de la trahison et de la honte qui était construit et équipé par les Armateurs ZIGUELE, TIANGAYE, BOLINGOUMBA etc., et piloté par le Capitaine DJOTODIA, s’est heurté au rocher peuple centrafricain, et face à la gravité des dégâts qu’ils ne peuvent colmater, ces derniers tentent comme à leurs habitudes, de tromper le peuple centrafricain dans une dernière figure acrobatique ou un repli caméléonesque, en créant l’AFDT à la tête de laquelle, ils ont hissé leur champion Martin ZIGUELE.

Centrafricaines, centrafricains, aujourd’hui vous pouvez être fiers de vous, les fruits de votre détermination à barrer la route aux imposteurs, aux traîtres et aux opportunistes commencent à mûrir (démissions de Michel DJOTODIA et Nicolas TIANGAYE, retrait de la rubrique COMMENTAIRE du journal en ligne CENTRAFRIQUE PRESSE, qui excellait dans des publications publicitaires, des actes des nouveaux « hommes forts » de Bangui et qui est dirigé par Prosper NDOUMBA, l’un des principaux acteurs de la transition de la honte, qui ne pouvait résister à vos prises de position qui tranchaient avec ses attentes, la résignation acquise de Alexandre NGUENDET, à la candidature au fonction de Chef d’Etat de la transition).

Restons vigilants, ceux qui hier pavanaient devant la souffrance du peuple centrafricain et qui étaient insensibles à ses larmes, découvrent aujourd’hui la vertu du mot pardon. Oui nous sommes pour le pardon mais, il n’y aura de pardon sans justice, ils doivent comprendre que plus jamais rien ne se décidera au Pays de Barthélemy BOGANDA sans l’accord de ses vaillantes filles et de ses vaillants fils.

BRAVO AU PEUPLE CENTRAFRICAIN!

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

@Fred E.Gassia. Bravo pour votre brillante analyse synoptique. Merci en tout cas.

Par sorokaté

17/01/2014 13:46

Cher compatriote Fred Edgard Gassia, Vous avez dit des vérités sans rancunes. Mais pensez vous que le peuple Centrafricain surtout certains qui sont sans radios , sans ordinateurs, sans informations dénudés de toutes les actualités politiques de notre pays auront une prise de conscience par rapport aux défis qui nous attendent?

Votre analyse mérite une large diffusion pour atteindre tous les citoyens Centrafricains mais par quel moyens?
Le Centrafricain est-il prêt à changer de mentalité? le clanisme, le régionalisme, le confessionnalisme, le suivisme et non le PATRIOTISME.

Cher Fred Edgard gassia le peuple Centrafricain devant un paquet de sucre, du sel, une brique de savons quelques tee-shirts associés à des promusses utopiques de ces politicards menteurs certifiés perd sa DIGNITÉ.

Notre grand défi c'est d'abord le changement de mentalités car tout se joue là.
Les déplacés qui sont dans les refuges insalubres dès qu'un prétendant candidat aux élections leur donne ne fus que du riz ce dernier sera accueilli en sauveur alors que son objectif est de se jouer d'eux.

Pour que la RCA prospère, il est nécessaire que les anciens hommes politiques qui ont déjà fait preuve de leur lime quitte la scène politique. C'est pas aujourd'hui qu'ils vont mieux faire. Encore il faudra que le peuple comprennent cela.

Nous tournons en rond. La France aussi passe par nos politicards pour nous massacrer.
Le cas de Ziguélé est patent. Voyez Nguédé comme celui-ci est arrivé au CNT et à la présidence intérimaire..

Il y a deux mois Martin Ziguélé le rusé s'est abstenu laissant le SG du parti MLPC s'exprimer sur les médias Centrafricains
juste pour jauger le tempérament des Centrafricains vis à vis de lui. Le voilà élu à la tête de soit disant AFDT juste pour mieux se dédouaner des remords.

C'est honteux comme comportement d'un homme politique. " Faire de la politique c'est de chercher des stratégies pour soulager les conditions de vie de son peuple.."

Ni Ziguélé, ni Doleguélé, ni Bozizé ni les autres ne sont pas crédibles.
C'est dommage.

Ce que fait le CNT quant à l'élection du future président intérimaire n'est qu'un masque car cette institution est issue de seleka en plus elle subit encore des injections de l'opinion Internationale. où est donc notre INDÉPENDANCE?

Pauvre Centrafrique.
Sorokaté Alias Domzan bene.

Plus jamais ça!

Par hipopotamus

18/01/2014 00:28

Mon Cher Fred Edgard Gassia,je n'ai qu'un mot à dire à propos de ton article:Bravo pour ce coup de gueule patriotique.Vous nous assurez que votre génération est aux aguets de tous ce qui se déroulent sur le territoire de la "Grande Coquette":analyse pertinente et lucide vis à vis des opportunistes du pouvoir pour le pouvoir,un syndrome d'Iznogoud perpétuel chevillé au corps.
A tous ces "coucous"de la politique centrafricaine qui clament leur leadership en ce moment, il faut leur porter une critique juste et sans concession pour leur signifier que d'où nous essayons d'émerger,nous ne sommes plus dupes de leur discours ou leur aptitude à pratiquer la chose publique.
A mon cher compatriote Sorokaté,j’aimerais lui faire quelques observations simples.Quand,j'étais jeune et que l'on voulait jouer au foot , nous usions qui de sa chemise,qui de son "kpakayao" rafistolé pour délimité le terrain de jeu;ceci pour dire que:le salut de notre Pays ne passera en premier lieu que par l'effort et les propres moyens des centrafricains ("aide-toi et les autres te prêterons mains fortes";que l'appel à se rebeller de notre frère Gassia nous incite à ne plus être dupe des discours des marchands du temple mais, à se projeter dans l'avenir. le CNT prendra-t-il la mesure de la difficulté et du choix à faire pour le devenir de la Centrafrique ? N'injurions pas l'avenir...
je ne me fais aucune illusion de la réception de cet appel car, de Nola à Birao et de Yokadouma à Bambouti,un(e)compatriote recevra l'écho de nos vœux à la résistance.
Comme je le notais ci-dessus,nous devons faire table rase de ce vécu et tracer les contours nouveau du cadre politique centrafricain.
Jetons sur ces "politiciens" les tisons ardents de non retour sur la scène politique centrafricaine.Ne laissons aucun mètre carré de la Centrafrique aux "isme" de tous genres;nous voulons à 53 ans nous défaire des vieux démons,notamment du clanisme, du régionalisme et du "tekamotegueisme",L’urgence absolue pour la Centrafrique est de bien conjuguer les cinq verbes de la philosophie de B.Boganda:loger,nourrir,loger,vêtir,soigner et instruire.
Boganda revient ils sont devenus fous!!!

bravo

Par simpliste

19/01/2014 09:30

c'est une analyse qui mérite d'être relayée, de sorte que toute la population soit vaccinée contre ces magouilles.
il ne s'agit pas de se poser du comment, tous les moyens sont bons et particulièrement le bouche à oreille.
je n'ai pas de doute sur la capacité de compréhension des faits par nos compatriotes (même ceux des zones rurales profondes). le peuple n'est plus dupe, quand on lui parle des choses simplement et sans arrière pensée.
pour moi, il est du devoir ceux qui comprennent le langage politique de traquer ces marchands de rêve et déconstruire leur machination. et c'est sur les terrains que cela doit se passer
c'est comme cela qu'on peut amorcer un début de changement de mentalité: mettre chaque personne devant ses responsabilités.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués