DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Lionel Saraga Morais: Profession de Foi

Par Lionel Saraga Morais - 16/01/2014

Profession de foi à l'appui de ma candidature à la tête d'une transition apaisée, pacifiée, efficace pour la sécurité, la souveraineté nationale et le relèvement du Centrafrique

 

A l'heure où mon pays, la République Centrafricaine, vit un drame épouvantable qui l'a plongé-dans le chaos, je m'en voudrais de ne pas lui apporter toute ma compétence en stratégie de Défense et d'expert en Sécurité afin d'aider à son relèvement. Ce serait une non-assistance à pays en dérive. / La Sécurité est ma priorité
La question de la Sécurité est la priorité des priorités, car il faudra procéder au désarmement véritable de toutes les bandes armées sur tout le territoire national dans le respect des droits humains et de la justice. C'est pourquoi il faut un homme expérimenté dans le métier des conflits armés, capable de conduire avec efficacité et civisme les opérations de sécurisation de notre pays. Officier de sécurité au Service de Protection des Hautes Personnalités en France, professionnel reconnu, expert de la sécurité et de l'anti-terrorisme, j'ai les compétences qu'il faut pour conduire avec dévouement et assurance, cette mission et la réussir. Issue d'une famille centrafricaine, mon Père, Prince Ambroise Saraga, l'un-des piliers de la démocratie en Centrafrique.

La participation nécessaire des FACA
Avec moi, les Forces Armées Centrafricaines retrouveront leur honneur militaire en prêtant serment devant le Peuple qui les engage à le défendre au prix de leur sang. Elles deviendront véritablement une armée républicaine, celle du Peuple et non plus jamais celle d'un Président, d'une caste, d'un clan, d'une tribu, dont il se sert contre le Peuple. Alors que plusieurs armées étrangères viennent au secours de notre pays, il est inadmissible que notre propre armée ne puisse pas être associée à la libération de son propre pays. Avec moi, les FACA y participeront aux côtés des Sangaris et autres forces de défense, qui sont mes frères d'arme.

Mon grand projet mobilisateur pour la jeunesse et la cohésion sociale
De par ma connaissance profonde des mécanismes de l'insécurité en Centrafrique et dans toute la sous-région CEMAC, je propose un programme fédérateur baptisé « les Explorateurs-Pacificateurs ». Il s'agit d'appeler sous le drapeau les jeunes gens, filles et garçons, âgés de 16 à 22 ans, aujourd'hui livrés eux-mêmes et à la violence, pour les éduquer à la culture de la paix, leur donner du travail dans divers domaines technologiques et dans des fermes agricoles de cultures vivrières afin de prévenir la famine annoncée. Ce programme leur permettra de découvrir chaque région de la République Centrafricaine et de reconstruire ainsi la cohésion sociale de notre Nation.

Un programme de recensement pour une meilleure aide à la population en souffrance.
Le recensement s'impose, non seulement pour la préparation des élections futures, mais aussi et surtout pour toutes les opérations de relèvement qui seront entreprises durant la transition. Le recensement permettra d'évaluer avec plus de précision tout ce qu'il faut entreprendre pour les enfants abandonnés, orphelins, errants du fait des conflits. Où et combien faut-il construire de maternités, de pouponnières, de pédiatries, d'écoles? Combien de mutilés, d'handicapés, de personnes déstabilisées nécessitant une prise en charge spécifique?
Le recensement sera mis en route immédiatement en commençant par les jeunes qui seront ensuite admis dans le programme «Explorateurs-Pacificateurs ». C'est l'occasion de délivrer à tous les recensés de nouveaux papiers d'identité et de reconstituer l'état-civil sciemment détruit dans les mairies.

Des Assises nationales souveraines
La Nation centrafricaine en deuil ne pourra faire l'économie des Assises nationales souveraines au cours desquelles la souffrance du peuple sera entendue et des résolutions prises, après de larges /' Concertations, pour établir de nouvelles règles et de nouveaux garde-fous pour le vivre ensemble dans le nouveau Centrafrique: une nouvelle constitution, des institutions fortes et stables. Ces assises nationales doivent être souveraines afin que le Peuple Centrafricain ait enfin la parole pour décider de son avenir et donner sa feuille de route aux autorités de la transition, une feuille de route qui ne vienne pas de l'étranger.

Des réformes courageuses et de grands travaux pour rebâtir le pays
La refondation de la République Centrafricaine exige aussi des réformes courageuses, notamment le découpage administratif des Régions afin que les richesses nationales soient équitablement réparties sur tout le territoire, l'éducation pour tous en sängö et en français pour rendre le système éducatif plus efficace et consolider notre identité culturelle nationale, la relance de l'économie par l'encadrement du secteur informel, et le lancement de grands travaux de désenc1avement et d'urbanisme. Ainsi nous pourrons arriver à la fin de la transition avec un pays en bonne santé et installé sur des bases solides.

Pourquoi je m'engage?
La seule motivation qui guide ma candidature est le service à la Nation, en mémoire de mon père qui a servi toute sa vie son pays qui est le mien. J'ai compris pourquoi, j'ai accumulé toutes les compétences acquises en trente-trois ans de carrière: donner à mon Peuple ce qu'il y a de plus cher pour une Nation: la sécurité et la paix. Je ne vise rien d'autre que cela. Mon engagement sera uniquement consacré au retour de la sécurité, de la paix et de la consolidation de la souveraineté de la République centrafricaine afin de poser les bases d'une nouvelle économie qui enfin profitera à tous. Nous avons des richesses, nous avons des compétences. Notre destin nous appartient. Donnons- nous les chances de réussir.

 

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

profession de foi

Par Koraa

16/01/2014 11:30

Je ne comprends pas tres bien votre montage.Vous vous presentez de maniere vague et imprecise, surtout votre profession. Etes-vous d'une armee conventionnelle? Ou alors du meme type de formation securitaire tels les Nourredine et Djaffane?

L'HOMME QU'IL FAUT A LA PLACE QU'IL FAUT

Par sagèsse

16/01/2014 11:42

Bonjour Mr SARAGA MORAIS. Notre pays a besoin de gens comme vous mais plutot dans votre domaine de compétence car je suis convaincu que vous serez certainement plus utile à la nation centrafricaine en exerçant dans votre domaine de compétence. Tout le monde ne peut pas etre président sinon bientot un menuisier voudra aussi etre président sous prétexte qu'il y'a du bois en centrafrique... En mémoire de votre père, paix à son ame, rendez service à la nation en exerçant dans votre domaine de compétence.
Bien de choses à vous.

Va te faire voir ailleurs

Par Zonga

17/01/2014 04:54

Tu es où quand les centrafricains se faisaient tuer? As tu pris les armes pour les défendre? Toi qui se dit militaire! Militaire tu tengo gozo! Venez au mangeoire et fermez votre sale gueule'

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués