DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Le Kenya soutient les efforts pour stabiliser la Centrafrique

Par Source: Xinhua - 13/01/2014

Après la démission du président Michel Djotodia et du Premier ministre Nicolas Tiangaye de transition

 

Le président kényan Uhuru Kenyatta s'est félicité samedi des efforts déployés par les pays d'Afrique du Centre pour restaurer la normalité en Centrafrique, après la démission du président Michel Djotodia et du Premier ministre Nicolas Tiangaye de transition sous la pression des dirigeants de la région. La démission des deux dirigeants centrafricains ouvre la voie à une solution durable au conflit qui a déstabilisé la Centrafrique, engendré des pertes de vies humaines et de souffrances aux Centrafricains, a dit le président kényan dans un communiqué publié à Nairobi. "Nous appelons les députés centrafricains ayant maintenant des responsabilités à choisir un dirigeant capable de conduire le pays sur une voie vers la paix et la stabilité, et à travailler ensemble pour les intérêts de la nation et de la population", a dit M. Kenyatta.

 


© autre médias
Il a appelé par ailleurs les belligérants en Centrafrique à promouvoir la coexistence pacifique et harmonieuse entre toutes les couches de la société centrafricaine. "Nous soutenons les efforts de paix déployés par les pays de la région et appelons l'Union africaine et la communauté internationale à contenir à soutenir tous les efforts visant à faire face à une crise humanitaire en Centrafrique et à assurer la paix et la stabilité dans le pays", ajoute le président Kenyatta. La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a pris acte de la démission Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye, respectivement chef de l'Etat et Premier ministre de transition en République Centrafricaine, selon le communiqué final de cette rencontre qui s'est achevée vendredi, 10 janvier dans la capitale tchadienne.

La Conférence invite, par ailleurs, le Conseil national de la transition (CNT) , sorte de Parlement transitoire, ainsi que les autres composantes de la société centrafricaine à poursuivre leur délibération à Bangui, capitale de la Centrafrique, sous les auspices de la médiation de la CEEAC élargie à l'Union africaine et aux partenaires internationaux en vue de la résolution sans délai de la crise centrafricaine au niveau politique dans le respect de la Charte nationale de la transition.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués