DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: on prend les mêmes et on recommence ! Rebelote !

Par Jean-Gualbert Togba - 13/01/2014

La démission forcée des deux chefs de l’exécutif transitoire centrafricain est la conséquence logique de leur incapacité à gérer la crise

 

Le 09 Janvier 2014 a marqué d’une pierre blanche une expédition sans retour à Ndjamena de l’ex chef rebelle et de son ex premier ministre, qui ont déposé le 10 janvier 2014 leurs tabliers devant les chefs d’Etat de la CEEAC réunis en session extra ordinaire sur la crise centrafricaine. La démission forcée des deux chefs de l’exécutif transitoire centrafricain est la conséquence logique de leur incapacité à gérer la crise. Autant en emporte le vent, les mauvaises pioches de la transition centrafricaine ont fait raisonner à vide leur tonneau, à casser le tympan de l’occupant du palais de l’Elysée. C’est parce que au départ, tout un peuple s’est levé face aux frasques d’expédition punitive et de médiocrité adoubée du complot contre la Nation. Une année et deux mois de cauchemar et de torture physique et morale, Michel Ndjotodia n’a pas réussi à asservir le peuple centrafricain. Un envoyé très spécial d’une mission impossible, suicidaire à la limite.

 


© journaldebangui.com
Jean-Gualbert Togba
En vérité, je n’ai pas pu me réjouir de cette démission. Autant les images macabres des photos et vidéos se bousculaient dans ma tête, autant je m’interrogeais : Tout ça pour ça ? Causer la mort des milliers de pauvres innocents pour après filer comme un lâche et laisser en héritage un pays infecté de bactérie microbienne appelée la Séléka qui représente un déchet toxique difficilement sinon impossible à recycler. Dans une publication en date du 14/04/2013, « appel aux membres du CNT », je disais que : La communauté internationale toute entière nous a fait don d’un cadeau empoisonné encombrant qui est devenu un déchet et quand elle se rendra compte de sa radioactivité, elle nous tournera le dos parce que difficile, couteux et dangereux à recycler…

Ce départ est comme une petite pluie qui a abattu le grand vent. Autrement dit, il n’en faut pas de grande chose pour calmer les esprits. C’est le commencement d’un début de réponse de sortie de crise et le peuple s’en félicite. Seulement, la carotte tendue ne cache t-elle pas un bâton dans le dos ? Mais voilà, le Président du CNT (Conseil National de Transition) Ferdinand Nguedet, neveu de l’ex chef rebelle Michel Ndjotodia a bénéficié d’un sursis sans en mériter. Joueur du trouble fait et joker pour le scenario bis, il doit veiller sur le grain familial. Le bon sens aurait voulu tout simplement le déclarer persona non grata afin que le trio de mauvais aloi réponde solidairement de leur responsabilité. Le peuple centrafricain (comme un bon nombre des pays de l’Afrique subsaharienne) a hérité d’un pays dont leurs aïeux ne se sont pas battus pour son indépendance. Les présidents se succèdent en Afrique, les crises se multiplient mais la vanne du développement reste hermétiquement fermée à triple tours. D’où, il y a un besoin de reconquête de la souveraineté et de l’identité. Hier c’était le colon, aujourd’hui c’est par le billais des apparatchiks, des politiciens peu scrupuleux.

Il faut sauver la jeunesse centrafricaine sacrifiée!
Laissé une jeunesse à la dérive n’est pas responsable, du tout. J’ai découvert une jeunesse combative, patriote, énergétique mais aussi avec des comportements parfois très inquiétants: Un esprit formaté à la destruction qu’à la protection, suivi d’un engouement au pillage exacerbé.

J’en appelle à la communauté internationale à aider la Centrafrique à prendre très au sérieux la gestion de cette jeunesse dont une partie déshumanisée risque de devenir une source d’ennui dans les prochaines années. Cet esprit de vengeance qui est la conséquence du non prise en compte de leur souffrance, des exactions et traumatisme qu’eux et leur proche ont subis la pousse à l’intolérance et au refus de pardon. Un fait inquiétant n’est pas à négliger. Il est a notée que le psychodrame post crise a abouti à la banalisation de la mise a mort qui est très insoutenable. La jeunesse est le potentiel humain du développement de demain et si cette jeunesse sacrifiée n’est pas récupérée à tant, elle sera un frein de développement à défaut d’être un moteur.

La transition
Pour cette transition II, la priorité doit être la justice et le désarmement pour un retour de confiance. Pour ce fait, afin de combattre le problème de l’impunité, il ne serait pas souhaitable que ceux qui ont fait partie de l’équipe sortante rentrent dans la nouvelle équipe. Au jour d’aujourd’hui, aucun homme ou femme politique ordinaire ne peut assurer une transition dans une période de quasi guerre civile et de perte de confiance de la population en leur classe politique.
Deux profils pour cela :
1/ Le président de la transition doit un homme d’une rigueur militaire, ferme et rigide : Monsieur Lionel SARAGA serait la parfaite personne
2/ Le poste de 1er Ministre, un réconciliateur apprécié et très proche de la population : J’en vu trois, le collège des hommes de Dieu, Monseigneur NZPALAYENGUA, l’Iman…..et le Pasteur GUEREKOYAME.

Pourquoi le choix de ces derniers : Dans un pays en conflit à 90 % croyants (80% des chrétiens et 10% des musulmans), il faudrait trouver des gens qui parlent le même langage qu’eux c'est-à-dire mettre en avant leur Foi de croyant par la Parole de Dieu pour ramener la paix. Ils nous ont démontré leur efficacité depuis le début de la crise et ce serait une grosse erreur politique de ne pas leur confier une responsabilité de premier plan, pour le retour à la paix par la confiance qui va aisément ouvrir la voie à un désarmement accepté, participatif et réussi. Force est de constater que le peuple centrafricain s’est auto immunisé. Ca peut aller dans tous les sens si des calculs politiciens reprennent le dessus et que le peuple soit encore écarté pour une solution erronée n’allant pas dans le sens de la justice mais de l’impunité. Faisant confiance à la méthode Coué. Il faut se faire violence et continuer et non faire faire violence sur son voisin. Le défaitisme n’est pas centrafricain et Dieu se souviendra des vies sacrifiées.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

VOUS DEVEZ APPRENDRE L'HSTOIRE DE VOTRE PAYS!

Par abou

13/01/2014 15:37

Non Non et Non, le peuple oubanguien s'est battu pour sa dignité et son indépendance. Votre article sous des aspects sympathiques méprise nos aïeux qui se sont bel et bien battus comme de nombreux peuples africains, mais ont toujours été trahis par ces fils dit "lettrés" de votre genre ou ceux plus actifs au service de nos boureaux. Les 135 du CNT qui ont élu Djotodia par acclamation, ceux du Gouvernement FARE-Séléka, les Conseillers qui peuplent les couloirs du Camp de Roux et bien d'autres masqués, qui comme des mouches s'envolent maintenant vers la plaie Nguedet. Vous ne pouvez pas dénoncer le système et l'état séléka, et vous résigner au CNT pour désigner votre petit copain Lionel. Pire, des réligieux sans aucune expérience de gestion de la chose publique, peuvent-ils vraiment prendre les commandes de Chef de Gouvernement avec sérieux ? On a vu les résultats catastrophiques de Tiangaye. Avez-vous des convictions démocratique ou républicaines ? En reconnaissant le CNT, vous reconnaissez les Sélékas, pourquoi donc les critiquer ? Un coup d'état fomenté par une bande criminelle aux résultats criminels, sanctionnés à l'échelle mondiale, dont le CNT est le fondement juridique peut-il encore servir de cadre pour désigner des responsables de notre pays ? Et avant ce coup d'état quelle était notre loi fondamentale suspendue par cette bande criminelle dans la violence extrême ? Quelles étaient nos institutions ? Voici les vrais questions qui devraient se poser à nous. Ne tombons pas das le piege de la promotion de parents ou petits amis pour des avantages misérables. Vous verrez Djotodia et les Djono s'appauvriront très vite car l'argent du sang de nos martyrs ne leur portera pas bonheur, ils seront rattrapés par la Justice humaine et celle de Dieu. Enfin pour votre savoir, retenez que la RCA ne compte pas 10 % de musulmans mais à peine 2 %, concentrés dans la Vakaga et le Bamingui-Bangoran, régions à la plus faible densité humaine au Km2 de la RCA. Aussi les chrétiens représentent à peine 30 % de la population, le reste étant des animistes ou des assimilés chrétiens récréatifs du dimanche. Les problèmes politiques centrafricains sont souvent régionaux-tribalistes, mais Djotodia en regroupant majoritairement des musulmans dans ses troupes, et en visant les édifices réligieux, a vite fait de donner une connotation réligieuse à sa vraie cible qu'était le pouvoir et l'argent sale. Il a réussi son coup, brisé la cohésion nationale, détruit la RCA, et espère se faire oublier. Nous ne l'oublierons pas, la JUSTICE l'attend de pied ferme.

Merci à Abou pour votre réponse appropriée.

Par sorokaté

13/01/2014 17:06

Oui nos petits intellectuels pensent avoir détenir le monopole d'informations.
Je suis très déçu d'avoir lu son papotage.

Je ne commettrai plus ce genre d’erreur. On ne lis pas n'importe quoi pour ne pas devenir fou par la suite.
Connais -tu la Centrafrique? "Mô yingâ kôdôrô ti mô béafrica ngâ?"!!!

C'es du n'importe quoi.

monsieur nguedet est l,auxilliaire de la recolonisation franco-tchadienne

Par famoundjou

14/01/2014 01:04

le CNT est un organe neocoloniale,c,est la suite de la recolonisation des francais depuis le moyen orient j,usqu,a afrique sub-saharienne.le CNT a vue le jour en SYRIE,en LYBIE,et en RCA,les francais sont impliques dans ces trois guerres,aucun centrafricain n,a voter pour ces personnes et paradoxalement ,tous n,ont jamais denoncer les exactions et horrible crime des selekas en rca,ils representent qui ceux qui dirigent la CNT?pas le peuple,la france est en perte de vitesse economiquement et proteger leur interets en creeant cette guerre,et utilise le tchad comme base arriere,car les diplomates francais ont negocier le depart des tchadiens au nord du pays apres que ces derniers ont tirer sur les burundais,sachant que les deux grands gisement de petrole centrafricains se trouvent dans cette region,quelle cirque?

n,oubliez pas que sans les etats-unis ,cette situation n,allait pas changer,et secondo,la pression militaire des antibalakas et des faca ont eu raison,ces politiciens cherchent a manger,ils ne savent pas que nous vivons au 21eme siecle et le monde est globaliser,le grand financier du monde sont les chinois,ils ont 12 milliards de reserve et peux preter a des taux d,interets moins eleves,beaucoup de pays europeens pretent la bas,les plus grand economistes du monde sur les grandes chaines anglophones ne parle pas de la france economiquementcar ils n,existent pas economiquement mais trompe toujours les africains qu,ils serons leur sauveur,il faut bouger les choses la jeunesse.l,avenir de beaucoup de generations se jouent dans ce jeu,personne le fera mais nous meme.

je vis dans un pays ou j,ai que des amis anglophones africains,mais je recois des questions de leur part qui me torturent,VOUS N,AVEZ PAS UNE ARMEE?QUI CONTROLE VOTRE ESPACE AERIENNE?NE POUVEZ PAS MINER VOS FRONTIERES?ETES VOUS VRAIMENT INDEPENDANT?pourquoi vous faite la paix avec ces terroristes?CES TERRORISTES VIOLENT VOS FEMMES?VOUS DEVRIEZ CHERCHEZ LA VRAIE DEFINITION DU MOT INDEPENDANCE.aidez moi a leur repondre.il ya des specialistes dans ce pays qui peuvent nous donner les reponses car les reponses que je donnent ne les convaint pas.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Jean-Gualbert Togba: Togba.jean@yahoo.fr
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués