NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: Réactions contrastées après les démissions de Djotodia et de Tiangaye

Par Raphaël MVOGO-Xinhua - 10/01/2014

Sous la pression de la CEEAC réunie au Tchad et surtout de la France, le président de la transition centrafricain et le Premier ministre N. Tiangaye ont accepté de démissionner de leurs fonctions

 

En poste depuis sa prise du pouvoir le 24 mars 2013 pour le premier et le 3 février pour le second suite à la formation de son gouvernement d'union nationale et de transition consécutif à l'accord politique inter centrafricain conclu le 11 janvier de la même année à Libreville (Gabon), Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye ont été contraints de se retirer lors d'un sommet extraordinaire de la CEEAC dans la capitale tchadienne destiné à trouver une solution au chaos en République centrafricaine (RCA). Accusé d'attentisme face à une crise qui ne cessait de s’aggraver à cause de la poursuite des violences sous l'instigation de ses ex-rebelles de la Séléka et des milices d'autodéfense anti- Balakas, le chef de l'Etat par intérim était surtout sur la sellette depuis l'exigence de sa mise à l'écart formellement formulée par le président français François Hollande début dé cembre à Paris, au moment du déploiement de l'opération Sangaris à Bangui. Confrontée à la résistance des groupes armés à mettre un terme à leurs activités, cette force française a peiné avec la force africaine de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) également la mission autorisée par les Nations Unies de permettre la sécurisation et la pacification du territoire centrafricain réputé fragilisé par des crises politiques récurrentes.

 


© france24.com
Les hommes de la transition!!!
A Bangui, la démission de deux têtes de l'exécutif suscite des réactions contrastées. Dans le camp présidentiel d'abord, le discours est à la retenue. «Pour nous, nous voulons seulement que la paix revienne dans notre pays, que ce soit Michel (Djotodia) ou un autre Centrafricain qui vient», a déclaré le colonel Christian Narkoyo, ex-porte-parole militaire de la Séléka aujourd'hui commandant de la gendarmerie mobile joint à Bangui. Avec cette démission de l'ex-chef rebelle, ce sont les partisans de l'ancien régime de François Bozizé et les communautés chrétiennes centrafricaines traumatisées par les exactions de l'ex-rébellion qui jubilent. Poussés à un exode massif dans diverses villes du pays, celles-ci ont organisé plusieurs manifestations ces derniers temps pour réclamer ce départ. Mais l'acte forcé de Michel Djotodia ouvre-t-il véritablement la voie au retour à la paix et la sécurité en RCA? «C'est le souhait de tous les Centrafricains. Michel a quitté le pouvoir, il a démissionné», répond Narkoyo qui a fait part d'un sentiment de sérénité dans les rangs du camp du chef de l'Etat adoubé par un sommet de la CEEAC tenu comme celui-ci le 18 avril 2013 à N' Djamena, une décision entérinée par la suie par le Conseil national de transition (CNT, Parlement de transition).

Pour le patron de la gendarmerie mobile centrafricaine encore, «nous n'avons pas d'inquiétudes. On demande seulement à celui qui viendra après Michel de nous conduire dans la bonne direction. Les choses commencent à changer, peut-être que ça va amener la paix». Christian Narkoyo a cependant réaffirmé son opposition à l'envoi de Casques bleus onusiens pour une mission de maintien de la paix dans son pays, une option au menu des discussions des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC à N'Djamena et aussi au Conseil de sécurité des Nations Unies qu'il juge «inopportune». Sur la question de la participation des ex-Séléka dans la poursuite de la transition, la réponse est tranchée: «Qu'est-ce qui peut nous empêcher de travailler? Nous sommes des Centrafricains. On travaille pour le pays, on ne travaille pas pour Michel.» En attendant la communication des détails des résolutions du sommet de la CEEAC de la capitale tchadienne auquel Djotodia et Tiangaye ont été conviés ainsi qu'au dernier moment les membres du Conseil national de transition convoyés par un vol affrété par la présidence tchadienne, il est certain que la RCA vient de franchir une nouvelle étape dans sa transition politique censée déboucher sur la tenue d'une présidentielle et d'un scrutin législatif démocratiques.

Au sein de la classe politique, c'est une étape jugée cruciale dans le règlement de la crise. «Ma réaction, c'est de dire qu'il nous appartient à nous Centrafricains, après les décisions du sommet de la CEEAC, d'écrire une nouvelle page qui est celle de la réconciliation nationale, de la tolérance, de la justice et du pardon», a relevé l'ex-Premier ministre Martin Ziguelé, un des chefs de file de l'opposition démocratique représentée par l'Alliance des forces démocratiques pour la transition. Sur une note d'apaisement, l'ex-chef chef du gouvernement de feu Ange-Félix Patassé et leader du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) créé par celui-ci assure que «la décision de ce sommet n'est pas une victoire d'un camp sur un autre. C'est un nouveau défi. Aujourd'hui, nous sommes dans la démarche de la recherche de la paix et de la réconciliation nationale». Selon lui, l'objectif principal à réaliser maintenant se résume par «la construction nationale», un chantier qui exige, explique-t-il, de la part du peuple centrafricain de se mettre résolument au travail «dans la dignité, l'unité, la solidarité et le pardon», en vue d'un «vivre ensemble de tous les Centrafricains» harmonieux.

 

 
MOTS CLES :

17 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

S'il avait un brin de retenu ce ziguélé!

Par kota

10/01/2014 17:58

Ecrire une page de l'histoire politique de centrafrique,c'est que des traites comme lui ziguélé la ferme. c'etait lui qui disait sur tele en europe Djotodia etait l'homme de la situation. ca tuait les centrafricains on ne les entendait pas,alors encore dans la magouille de nomination sur le dos des centrafricains. vous n'aimez pas ce pays,voir son discours de dire que nos matières sont à qui veut venir,vraiment décevant. Le journaliste de bbc voit bien le personne qu'il devait etre,il ne le convainquait pas et il etait confus dans son anglais approximatif. bon qu'il ne nous fait pas le coup de la surprise ils ont bien préparé pour tromper encore le peuple ces traites et corrompus le compatriote qui de qui est dessous a raison:
criminels s'excitent toujours sur la place de leur crime. Déby hier benificiant de l'immaturité politique des judas centrafricains pour le ponce pilate déby envers le peuple centrafricain aujourd'hui ce meme déby toujours ponce pilate se fait judas pour la cause des socialistes au pouvoir en france pour leur combine politique en centrafrique. Faire partir leur produit djotodia,ok mais Pourquoi vouloir précipiter une élection alors que tout le monde sait que ce n'est pas possible même si ce trouble s'était passé dans un pays européen.En centrafrique avec toutes les défaillances naturelles des dirigeants et de ceux qui gueulent pour manger,rien ne peut aussi être possible dans le délai de hollande comme si le peuple centrafricain n'existe pas pour décider de quoi faire. Beaucoup de nos compatriotes parlent de mettre notre pays sous administration de l'onu pour y voir clair un peu avant de se lancer dans une aventure de gouvernance. Chercher à sortir de ces cycles de coups d'Etat et de mecontentement populaires à épuisement des mandats des dictateurs et defaux democrates. Et enfin passer aux élections comme ça se passe dans d'autres pays en crise.Cette logique on ne l'utilise pas pour nous comme si ce qui est bien et logique n'est pas bon pour le nègre,exactement comme si souffrir etait nègre,et on a laissé sciemment ce peuple massacré ,violé,pillé par seleka sans que ça soit un problème de conscience pour ceux qui nous poussent vers une élection à truquer. Quand on lit l'express et voit avec quelle désinvolture un officiel socialiste parle de comment et qui succéder à djotodia,ça explique la clownerie de Ndjamena. Un criminel Déby pris en flagrant délit d'assassinats en centrafrique,fait des bras et des coudes pour etouffer ces meutres et atrocités teleguidées et insulter nos morts disant que ce qui se passe en centrafrique ce sont les centrafricains qui s'entretuent entre eux. pense-t-il que ce sont ces phrases qui vont le disculper? jamais !Le peuple sait ce qu'il a fait,il y répondra. djotodia n'est que le pion qu'il a laissé et laissant son nourredine appliquer sur le terrain leur plan. EN meme temps regner la terreur,ils pensaient que nous serons assez stupideS pour dire que djotodia est trop mou et qu'ils nous sortent nourredine, malheureusement leur plan à échouer,les centrafricains connaissent les combines de chacun d'eux tous les envahisseurs et pressé par le monde déby ne pouvait qu'offrir ce mauvais spectacle à djamena qui a le mérite de confirmer que c'est lui qui a amené djotodia et c'est lui qui le défait.Mais pour qui? Cher compatriote;le spectacle de seconde zone de déby a djamena,la bonne excuse de certains judas qui répondent pour fuir de s'expliquer par je ne suis pas au courant,est bien preparé par ces memes traites. les chercher à manger se sont fait avoir comme par le fare pour nous amener Djotodia,de la meme manière les memes Tiangaye et ziguélé ont ramassé quelques zouaves sous la nomination AFDT et tiangaye comme coordinateur,il savait depuis lors sur la comédie de Djamena,comme quelqu’un l’a ecrit :il est premier ministre,il va etre coordinateur d’une opposition à lui-même ? Cette gymnastique,cher compatriote pour mentir que ziguélé rassemble derrière lui un certain nombre de partis et qu’il est capable de … et vous précipiter une élection voulue truquée par les socialos fabius et hollande.Quand on voit comment parle cet officiel sur qui doit faire quoi chez nous . 4,5 ou 10 partis politiques en centrafrique ,ça signifie quoi ? Ces coquilles vides,ces partis politiques ? aucun parti ne peut se prevaloir de gagner une élection par ses seuls militants,si militants y a,il faut aller chercher dans la masse or cette masse a vomi encore plus aujourd’hui tous ces brasseurs de vent politiciens et chercher à manger. Une élection aujourd’hui aucun d’eux ne gagnera,ça c’est clair et ils le savent,alors pourquoi précipiter une élection quand on sait que l’essentiel n’y est pas et que ce pays a été longtemps été dirigé sans élection,alors pourquoi ce mepris de fabius,hollande à notre endroit ?
Le ridicule ne tue pas le criminel déby,aux abois,il fait comme ceux qui ne sont as sur d’eux qui pensent qu’en répétant dans l’oreille des gens ils vont les conditionner : il a essayé par son djotodia en rejetant systématiquement la faute sur Bozizé ,puis en voulant détourner l’opinion en mal sur les seuls anti-balaka etc …Et le culot,à djamena leur sommet de jeudi,il parle menace de Cpi contre bozizé ,faisant l’impasse sur ses séléka et soldats tchadiens et leur commanditaire :lui-même. Pour ce qui est de la Cpi,c’est aux centrafricains d’en parler pas ceux dont aucun peuple n’a élu chez eux de s’ériger en donneur de leçon,alors pires assassins . sa guerre personnelle avec bozizé n’est pas terminée ? Après nous avoir détruit tout notre pays,il veut continuer à nous manipuler à arriver à ses fins de malade assassin sur Bozizé. Bozizé est centrafricain,nous savons ce que nous lui reprochons,les betises qu’il a faites,ça c’est à nous centrafricains d’en parler et d’avoir des initiatives de faire ce qu’on veut,pas lui de pousser à travers ces corrompus une idée pour qu’il assouve sa soif de vengeance contre Bozizé ? et ces nourredine,moussa assimeh, adar ,ses soldats,ses sélekas il n’en dit et se braque. Séléka tue pendant 9 mois,c’est normal. Anti balakas réagit,ils deveiennent les plus grands criminels du siècle. Masquer votre but par un mot tout trouvé :Guerre de réligion pour détourner les gens à voir le but de votre conquête du pouvoir en centrafrique ;guerre de réligion et c’est tout trouvé,c’est du fait des centrafricains soit bozizé,mais les seleka qui ont pilé ,detruit les églises et tué les chretiens,les journaux français en parlaient comme un simple fait divers. Quelqu’un se defend et tue son agresseur et ceux supposés complices,il se trouve qu’ils sont musulmans,alors c’est tout trouvé,ce sont les centrafricains antibalaka dont certains ne sont meme pas chretiens se voient trouver un titre pour faire honneur à déby : des milices chrétiennes tuent les mususlmans guerre réligieuse. Voyez vous ,C’est un complot contre le peuple centrafricain,ne nous laissons pas dicter n’importe quoi. On n’ a vecu sans consideration de religion,on nous a manipulé avec l’ethnie,on veut nous amener celle de réligion .Il n’ ya pas de guerre de réligion,c’est une tentative d’islamisation qui a échoué.on nous raconte n’importe quoi pour camoufler.Dorénavant,il faut faire comme les autres dans des pays corrects en afrique l’afrique du sud ,botswana etc,il faut de gens solvables pour s’installer car à force de ramasser tous ceux dont leur propre pays n’en veut pas,on ne se retrouve avec des concentrations d’idées qui ne sont de notre mode de vie.Regardez, dans les manifestants pour faux refugiés en israel,rfi parle parmi un centrafricain ;un certain mamadou traoré. Tous ces documents qu’on livre parce que nos agents sont corrompus,on retrouve au bout du monde des gens qui n’ont rien à voir avec centrafrique qui se disent centrafricains et ne savent meme pas quoi du pays. Changeons avec notre abérration. Et pour après djotodia,réfléchissez bien à qui,pour ma part pas une personne ,une gestion collégiale,mais sous administration de l’onu et les élections dans 3 ans. Et ces gestionnaires sont à exclure des prochaines élections. Quand on veut soigner quelque chose,il faut le faire serieusement pas comme à la malienne où les maliens se retrouvent amers avec le meme problème non réglé. Ces faux politiciens,c’est le moment de changer,lacher votre gourmandise et laissé ce pays administré par l’onu pour la mettre sur pied et après on vient jouer le jeu politique. Car faire autrement c’est se retrouver avec des villas cassés et magasins pillés dans 10 ans. Avec cette perspective,quel centrafricain projettera-t-il de construire ou d’investir chez lui avec l’expérience Séléka ? donc il faut donner le temps de reconstruire ce pays avec des gens neutres et gestion neutre de l’onu le temps qu’on ait une armée capable,une administration operationnelle, des règles efficaces pour l’immigration,pour la vie sociale des centrafricains un peuple remis de traumatisme,et que les gens commence à avoir confiance dans leur pays ; tous ces morts atroces,innoncents pour nous avoir avec quel autre con demain ? Centrafricain,on ne meurt pas deux fois,ne vous laisser pas avoir encore une énième fois

Photo de famille

Par Mal aimé

10/01/2014 17:58

........:pour leurs photos souvenir

Les oiseaux de mêmes plumages sont mis à la poubelle ensemble hihihi ayoo

Par sorokaté

10/01/2014 22:18

A dieu ces accidents de l'histoire.
les oiseaux de mauvaises augures.
les oiseaux de mêmes plumes volent ensembles, et donc vous êtes des mercenaires vous voilà éjectés par vos paires débyle et François.H

Allez vous -en. pauvres maudits traîtres honte à vous.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués