NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: les décisions du CNT attendues à Ndjamena

Par source: AFP - 10/01/2014

Les 135 Conseillers nationaux centrafricains, emmenés par avion de Bangui, doivent se prononcer sur le maintien ou non des dirigeants actuels de la Transition en RCA

 

A l’issue de tractations marathon avec les membres du Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire centrafricain), de proches de M. Djotodia issus de l’ex-rebellion Séléka qui a pris le pouvoir à Bangui en mars et notamment de représentants de milices anti-balaka, hostiles à M. Djotodia, les chefs d’Etat ou leurs représentants ont suspendu leurs travaux peu avant 04H00 (03H00 GMT), a constaté un correspondant de l’AFP. Les dirigeants de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) ont demandé aux Conseillers de préparer avant 08H00 un accord qui semblerait s’orienter vers une mise à l’écart de M. Djotodia et de son Premier ministre, Nicolas Tiangaye, selon des sources proches des négociations, malgré le refus de proches de M. Djotodia.

 


© journaldebangui.com
Lors de la prestation de serment de M. Djotodia le 18 août à Bangui devant le Palais du Peuple
Une nouvelle séance de travail du sommet est convoquée ce vendredi 10 janvier à partir de 09H00 pour sceller le sort du président centrafricain, à qui la communauté internationale reproche de ne pas avoir mis fin aux violences interreligieuses et aux exactions dans son pays. Le vote du Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire) est indispensable à un changement de la Constitution provisoire de Centrafrique pour décider du départ de M. Djotodia et du Premier ministre. Les dirigeants de la CEEAC, réunis à l’initiative de M. Déby - puissant voisin tutélaire de la Centrafrique - ont envoyé jeudi en fin de journée un avion à Bangui pour amener dans la capitale tchadienne les 135 membres du CNT et avaient suspendu une première fois leurs travaux en attendant leur arrivée à N’Djamena. «Personne ne peut parler d’un changement à la place des Centrafricains. La solution ne peut venir que des Centrafricains eux-mêmes (...) Il y a un régime, ses institutions et une charte, des responsables: il appartient à ses responsables de décider du sort de leur pays», avait expliqué à la presse le secrétaire général de la CEEAC, Ahmat Allami à la suspension des travaux.

«On ne sait pas de quoi il s’agit»
A Bangui, placé sous couvre-feu à 18H00 (17H00 GMT), les parlementaires avaient été pris au dépourvu par cette convocation. «On a eu l’information il y a juste une heure. On ne sait pas de quoi il s’agit. On a pris les contacts, on s’est regroupés pour y aller», avait expliqué à l’AFP la vice-présidente du CNT, Léa Koyassoum Doumta. En ouvrant le sommet, M. Déby avait invité les participants à observer une minute de silence «face à cette tragédie vécue par les Africains en Centrafrique». «Un seul constat doit être fait et il est amer: la RCA (République centrafricaine) subit au plus profond d’elle-même les agissements de ses propres fils plongeant leur pays dans une guerre qui compromet dangereusement son avenir», avait ajouté M. Déby, en présence notamment de MM. Djotodia et Tiangaye, en demandant «de plus en plus des actes concrets et décisifs».

La première préoccupation des pays de la CEEAC est la paralysie totale du pouvoir de Bangui et son incapacité à rétablir l’ordre depuis des mois dans un pays livré à des violences interreligieuses. A cet égard, «par rapport notamment à la transition politique, au fait que l’Etat est paralysé, il y a certainement des décisions à prendre et on va voir ce que nos amis africains décident (...)», avait déclaré de son côté jeudi matin le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius sur la chaîne de télévision France 2, pressé de dire si une démission de M. Djotodia faciliterait les choses. La présidence centrafricaine avait démenti jeudi toute velléité de démission de M. Djotodia. A Bangui, les tueries à grande échelle de ces dernières semaines ont progressivement cessé et la ville a retrouvé une activité quasi-normale pendant la journée. «La situation s’améliore, lentement, mais elle s’améliore», a estimé jeudi le chef de l’opération française Sangaris, le général Francisco Soriano.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Vous qui êtes du CNT, on n'attend de voir votre sens de patriotisme. Il s'agit de notre DIGNITÉ , cette humiliation doit prendre FIN.

Par sorokaté

10/01/2014 12:19

Les mandats d'arrêts lancés par vous , retourneront contre vous seleka Dondoja , Tiangaye& CNT Nguéndé.
Nous vous attendons . Nous disons non de voir Dondoja comme président de la RCA. Non a toute la seleka .

Ne commettez pas l'erreur de reconduire ce dévergondé de président à la tête de notre pays, autrement dit vous payerez les conséquences on se battra pour LIBÉRER notre pays sous le joug des Djihadistes Islamico Tchado-Soudanais.

Que cela prenne FIN
Vive mon pays la RCA libre.
Sorokaté Alias domzan bene.

la rca a la croisee des chemins

Par famoundjou

10/01/2014 12:47

le depart de ndotodia est un imperatif,et une bonne chose pour le peuple centrafricain,mais a mon humble avis le probleme n,est pas resolue,car les forces etrangeres et mercenaires qu,ils a emmener et surtout integrer dans l,armee centrafricaine inexistante reste le grand probleme 6000 mercenaires tchadiens et soudanais qui doivent etre desintegrer avant toute solution ,car la france et son allie tchadien qui se voile pour agresser le peuple centrafricain ne dise rien a se sujet,un pays independant et souverain ne peux pas avoir une force etrangere qui remplace son armee.parler de transition pour aller au election libre et democratique est une bonne chose,mais pas que juste apres une autre rebellion vienne encore renverser le nouveau regime avec l,aide du tchad et de son allie francais,il faut resoudre cette crise d,une maniere definitive chers compatriotes,la guerre en rca dure depuis 18 ans ,une solution definitive sera la bienvenue,et une resolution taillee sur mesure par les ennemies de notre pays LA FRANCE ET SON ALLIE TCHADIEN N,EST QUE JEU DE DUPE ET NE RESOUDRA PAS LES PROBLEMES DE FOND.

selon les sources AL-JAZAIRA 10-1-2014,L,UNION EUROPEENE preconise d,envoyer des soldats en rca,toujours la france qui fait du lobby aupres de certains pays europeens pour s,engager militairement,ce n,est pas possible car le plan de recolonisation francaise fait son chemin,car tout solution doit inclure les centrafricains car tous les forces du monde peuvent venir en rca,mais s,il ya pas une solution politique entre les politiciens et les communautes vivant dans ce pays ,ces forces seront en rca pour faire de la figuration,aucune force va resoudre le probleme meme pour 10 ans,seulement une enttente politique entre les forces vives de la nations et les institutions republicaines.la france veux empecher la rca d,exploiter son petrole,et veux installer une base militaire et assoir son hegemonie sur toute la region,refusons cette tentative neocoloniale deguisee,NOUS NE SOMMES PAS LES MALIENS,car ce pays compte sur l,afrique francophone pour garantir le futur de ces nouvelle generations,NON a cette recolonisation genocidaire.

L,ARMEE CENTRAFRICAINE LES FACA dans tous ces histoires?on n,enttend rien a leur sujet,ils sont la force legitime et doivent imperativement assurer la protection des centrafricains apres cette defaite militaire,LA FRANCE ne dit rien a se sujet,il ya plus les faca et la presse francaise parle de l,armee centrafricaine,ces mercenaires tchadiens et soudanais doivent quitter la rca,point,la france et le tchad les ont emmener dans notre pays pour nous faire du chantage.L,OPERATION SANGARIS EST UN FIASCO,la france se tourne vers L,ONU ,mais cette solution pour les francais n,est pas la bonne,L,OPERATION SANGARIS que je peux qualifier de l,operation turquoise 2 comme au rwanda,doit prendre les bourreaux du peuple centrafricains et les deposer au tchad et au soudan,car les genocidaires hutus etaient pris en charge par les francais et deposer partout dans le monde et leur accorder les statues de refugiers,car ces mercenaires tchadiens et soudanais ont commis un crime contre l,humanite en rca,mais comment ils portent les tenues de l,armee centrafricaine inexistante?l,article 7 des nations unies recommandes le desarmementdes SELEKAS QUI SONT TOUJOURS AVEC DES ARMES ET PORTENT LES UNIFORMES DE L,ARMEE CENTRAFRICAINE par la MISCA et LES FORCES FRANCAISES par la force?quel jeu de dupe?des criminels tchadiens et soudanais qui ne sont pas centrafricains qui font semblant d,etre les FACA?ARRETEZ MONSIEUR LES FRANCAIS CETTE CACOPHONIE ET ANARCHIE REVENEZ A LA RAISON,LA LUTTE POUR L,INDEPENDANCE ,TOTALE VIENS DE COMMENCER,nous voulons plus de marrionette placee par la france.

chers compatriotes l,independance totale ne se donne pas mais s,arrache apres de longue et difficile sacrifice des enfants de ce payspersonne nous offrira l,independance sur un plateau d,or,nous devrions la chercher en nous battant politiquement et militairement car toute lutte d,independance totale devrait avoir une branche armee ,qu,on ne se fait pas d,illusion toute solution imposee de l,exterieur sera defavorable au peuple centrafricain.le probleme des elections est une bonne chose mais L,ARMEE CENTRAFRICAINE LES FACA DEVRAIENT ETRE LA PRIOTRITE DE TOUT LES PRIORITES sans une armee forte on ne peux pas parler de developpement car nos ennemies creerons des rebellions qui viendrons nous faire des humiliations supreme comme nous le voyons presentement,car l,histoire se repete la guerre ne finira pas demain,demandons a une puissance de restructurer les FACA avant toute chose,pas la france car elle ne veux pas d,une armee forte dans ces anciennes colonies,les USA OU LES RUSSES PEUVENT RESTRUCTURER LES FACA mort au accord louche et flou post coloniale taille sur mesure,disons non a la politique neocoloniale francaise pour prendre un elan vital pour notre developpement socio-economique,nos interets et leurs interets sont opposes,car ils ne veulent pas la rca souveraine.l,histoire nous a montrer que les pays colonises par la france sont tous des nains economiques et ne sont pas independants mais des territoires francais d,outre mer....DERRIERE LA LUTTE ET LA RESISTANCE SE TROUVE PEUT-ETRE NOTRE INDEPENDANCE,CAR UNE SOLUTION RADICALE POUR LAVER CETTE HUMILIATION SUPREME....a bon attendeur salut .CIAO.

ca y est c'est fait il a dejà démissionné.

Par sorokaté

10/01/2014 13:07

Vive la RCA. Que Tiangaye et Ngéndé aussi démissionnent à leur tour.
hoooooooouuuuuuuuuuuuuffffffffffffff

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués