SOCIéTé  |    

Crise: des responsables du HCR-Cameroun libérés

Par journaldebangui.com - APA - 08/01/2014

Ils étaient retenus en otage par des refugiés centrafricains dans un camp en terre camerounaise

 

Les deux responsables de la sous-délégation du bureau du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) au Cameroun, retenus en otage par des réfugiés centrafricains, ont été libérés par leurs ravisseurs, a-t-on appris de source officielle. Cette libération intervient après quatre jours de séquestration orchestrée par des réfugiés centrafricains, suite à leur enlèvement le 2 janvier 2014 dans la localité de Guiwa-Yangamo, un village de la région de l'Est-Cameroun qui abrite un des nombreux camps de réfugiés centrafricains.

 


© afp
Un camp de réfugiés venant de Centrafrique
Selon des sources proches du HRC, l'enlèvement suivi de la séquestration de Kourouma Mamady Fatah et de Jean Pierre Adama fait suite à la descente sur le terrain de ces deux responsables du bureau Cameroun dans la localité citée, aux fins de demander aux réfugiés de se conformer aux lois et règlements du pays d'accueil. Au centre des revendications, des réfugiés s'opposent à l'aménagement du camp dans cette localité qu'ils estiment «reculés», et souhaiteraient qu'on leur aménage des sites dans les villes à l'instar de Yaoundé, la capitale, Douala, la métropole économique ou d'autres grandes villes du pays.

Le gouverneur de la région de l'Est a confirmé la libération des deux responsables du HRC, avant d'indiquer qu'à l'avenir des agissements de ce genre seront sanctionnés, d'autant que ce n'est pas la première fois que des responsables du HCR font l'objet de séquestration de la part des réfugiés centrafricains.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

agissons mieux dans le cas des refugies centrafricains à guiwa à l'est du cameroun

Par SOS CENTRAFRIQUE

09/01/2014 13:40

COMME ON LE DIT TRES SOUVENT LA REALITE DIFFERE DE LA VERITE. LES RESPONSABLES DE HCR EN PLEINE ENTENTE AVEC LE CHEF DU VILLAGE DE GUIWA YAGAMON ONT DECIDE DEPUIS LE 31 DEC 2013 D'INTIMIDER LES REFUGIES CENTRAFRICAINS DANS CE VILLAGE. C'EST UNE IDEE POUR OBLIGER LES REFUGIES A ACCEPTER LA CONSTRUCTION DES MAISONS POUR LES REFUGIES QUE CES DERNIERS N'EN VEULENT PAS.DONC UN AFFRONTEMENT ENTRE LES VILLAGEOIS ET LES REFUGIES AYANT LIEU DANS LE CAMP DES REFUGIES A ENTRAINE UNE DIZAINE DE BLESSES GRAVES.
IL FAUT NOTER QUE LES REFUGIES ONT TOUJOURS RECCLAME LEUR STATUT POUR LA LIBRE CIRCULATION MAIS CES RESPONSABLES N'EN VEULENT CAR CES REFUGIES CONSTITUENT LES GAGNE PAINS DES RESPONSABLES DE HCR JUSQU'AU SOMMET-HCR. PARMI LES REFUGIES A GUIWA IL N'EXISTE AUCUN MALFRAT OU VOYOU COMME LES GENS LE DERCRIVENT SUR LES MEDIAS.
LE FAIT DE NE PAS ACCORDER LE STATUT DE REFUGIES CAUSE TROP DE PROBLEMES. ET D'APRES LES DERNIERES COMPREHENSIONS LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS SERAIT COMPLICE ET PROFITEUR DE BEAUCOUP DE CHOSES DANS LA GESTION DES REFUGIES SUR LE TERRITOIRE CAMEROUNAIS.
VISITEZ SVP LE CAMP DES REFUGIES CENTRAFRICAINS A GUIWA POUR COMPRENDRE LE VECU AU QUOTIDIEN DE CES ETRES HUMAINS. NE RESTONS PAS LOIN POUR JUGER MAIS PLUTOT DESCENDONS SUR LE TERRAIN POUR MIEUX COMPRENDRE

C'est de cette manière que Dondoja veut gouverner.

Par sorokaté

09/01/2014 20:11

Moi à la place de Dondoja je démissionnerai automatiquement a près le depart du dictateur Bozizé yangouvonda, car faute des charisme, de compétences de mérites. Etre président d'une nation fait appel à plusieurs critères entre autre la CONFIANCE du peuple. Or ce dernier n'est ni connu par le peuple encore moins il n'as pas les qualités requises.

Sans honte il doit partir. Personne ne veut de lui, les images des intempestifs camps des réfugiés internes en témoignent jamais connu au MONDE. nulle part au MONDE le peuple a fuit son président de cette manière. Première version en Centrafrique avec la seleka Tchado-Soudanaise parrainée par la France.

On ne force pas l'AMOUR cher DONDOJA... SVP fuyez par la même occasion qui vous est offerte au sommet de N’Djamena. Restez y. Pour ceux qui croient encore en leur président éphémère Dondoja les jours sont désormais comptés. Sortez par les fenêtres de derrière. Allez vous -en.

Président tueur, président caillassé par le peuple, président Idiot et nullard, président d'un clan, président qui fait peur.... hiiiiiiiiiiiii Honte à vous monsieur Dondoja.

Aux rescapés de FACA vous avez la responsabilité de défendre votre pays des mercenaires Islamistes étrangers.
Vive la FACA, à bas L'ARC et la seleka.
Vive la RCA pays de Boganda.
Sorokaté Alias Domzan bene.

INFO D,URGENCE

Par famoundjou

10/01/2014 00:30

un avion special est en route pour DJAMENA,135 deputes centrafricains doivent voter demain le maintient de ndotodia au pouvoir ou son depart l,avenir et le destin de tous les centrafricains qui souffrent sont dans les mains de ces derniers,une responsalite historique,son maintien sera l,enfer pour le peuple,retenons le souffle tv5 afrique....

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués