DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: à l’occasion du nouvel an 2014

Par cpi - 08/01/2014

Allocution de S.E. Michel Djotodia Am Nondroko, président de la Republique, chef de l’Etat

 

Le 24 mars 2013, l’ex-coalition seleka, consciente de l’extrême souffrance de l’écrasante majorité du peuple centrafricain, avait pris sur elle la lourde responsabilité historique de renverser le régime clanique et patrimonial du général François Bozize et de son parti le Knk, devenus tyranniques et impopulaires. Cette œuvre de salubrité publique, n’avait d’autres vocations que d’opérer un changement politique radical avec pour maîtres mots, la consolidation de l’unité nationale, le renforcement de la cohésion sociale et la bonne gouvernance.

Malheureusement, force est de constater que nos bonnes intentions calquées sur les légitimes aspirations du peuple centrafricain vont être vouées à l’échec par les actions négatives et multiples des véritables ennemis du peuple centrafricain désormais clairement identifiés.

L’année 2013 aura été marquée par une grave fragilité sécuritaire qui a favorisé des violences meurtrières et des exactions diverses, dont l’ensemble du peuple centrafricain et des ressortissants étrangers ont été et sont encore victimes. Ceci, en dépit du déploiement récent de la Misca, appuyée par l’opération Sangaris, conformément aux résolutions 2122 et 2127 du Conseil de sécurité des Nations unies.

 


© cpi
S.E. Michel Djotodia Am Nondroko
Je voudrais ici renouveler à toutes les familles qui ont été éprouvées à quelque niveau que ce soit, l’expression de mes condoléances les plus émues d’une part, et d’autre part, compatir du fond du cœur avec toutes les victimes de ces violences aveugles qui ont installé notre pays dans un véritable drame humanitaire.

J’ai également une pensée attristée pour les vaillants soldats de la mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) et de Sangaris qui sont tombés, loin des leurs pour la cause de la paix dans notre pays.


Centrafricaines,
Centrafricains,
Mes chers compatriotes,

Alors que la situation sécuritaire tendait vers une amélioration notable et que les activités économiques commençaient à reprendre, le 5 décembre 2013 au petit matin, une nouvelle rébellion armée sous le masque d’anti-balakas est venue s’attaquer à toutes les institutions de la transition ainsi qu’aux populations civiles innocentes.

Il ne fait plus de doute que le président déchu Francois Bozize et certains membres irréductibles de son clan familial sont les auteurs de cette folie meurtrière caractérisée et ayant pour seul but d’empêcher la transition d’aboutir et s’accaparer du pouvoir de l’Etat. Ces attaques meurtrières n’ont été possibles que grâce à la complicité notoire des taupes cachées à l’intérieur même du pays et à l’instrumentalisation d’un supposé conflit confessionnel entre les communautés chrétiennes et musulmanes. C’est ici le lieu de réaffirmer que les anti-balakas ne sont que la face visible et les bras armés d’un vaste complot politique ourdi contre la transition consensuelle, l’unité nationale.


Centrafricaines,
Centrafricains,
Mes chers compatriotes,

Comme je l’ai soutenu à maintes reprises devant le peuple centrafricain et devant la communauté internationale, il n’y a pas d’impunité en République centrafricaine, même si je laisse la porte ouverte au dialogue sincère pour une véritable réconciliation nationale. C’est ainsi d’ailleurs que dès le lendemain du changement du 24 mars 2013, j’ai fait engager une procédure judiciaire contre l’ex-président François Bozize et certains dignitaires de l’ancien régime, avec un mandat d’arrêt international qui court encore. De même, il est temps de penser à l’ouverture d’enquêtes et aux poursuites judiciaires des auteurs et commanditaires des crimes odieux qui ont été enregistrés. Par ailleurs, je m’insurge contre toute forme de xénophobie et déplore par la même occasion le retour massif dans leurs pays respectifs des ressortissants étrangers installés de longue date en République centrafricaine. Car notre pays est et restera une terre d’asile et d’hospitalité pour toutes les personnes éprises de paix.

Je voudrais rappeler que les soldats français de l’opération Sangaris et les forces africaines de la Misca sont là pour une mission de sécurisation du pays, de restauration de l’autorité de l’état et de l’organisation à terme d’élections apaisées, libres justes et transparentes. Ce cap sera tenu contre vents et marées. Je n’en dévierai pas. Non par obstination, mais par conviction. C’est l’intérêt de notre pays qui le commande. J’appelle toutes les institutions de la République ainsi que tout le peuple centrafricain à se lever comme un seul homme pour apporter un soutien sans faille à cette mission, dont l’impartialité figure en bonne place dans les résolutions du Conseil de sécurité des nations unies citées plus haut.


Centrafricaines,
Centrafricains,
Mes chers compatriotes,

Le gouvernement d’union nationale de transition appuyée par la communauté internationale, notamment par les forces Sangaris et Misca feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que la paix et la sécurité reviennent dans le pays. A cet effet, j’exhorte tous ceux, contraints par les évènements qui ont trouvé refuge à l’aéroport, dans les églises, écoles, etc., à regagner leurs domiciles respectifs pour retrouver un cadre normal de vie. Je lance un appel pressant à tous les travailleurs tant du secteur public que prive de reprendre dès le 2 janvier 2014, le chemin du travail pour éviter à notre pays de s’enfoncer davantage dans une crise socio-économique. Tout comme j’invite tous les commerçants et les opérateurs économiques à une reprise de leurs activités. Je demande à nos frères et sœurs vivant en Centrafrique de garder le calme, la sérénité et de ne pas bouger. Les pourparlers sont en cours avec les autorités de leurs pays afin de stopper les opérations de leur rapatriement.

A mes chers compatriotes et tous ceux qui vivent sur notre territoire, je présente à chacune et à chacun d’entre vous mes vœux les plus chaleureux pour la novelle année.

Je n’ignore rien de vos inquiétudes. Elles sont légitimes. Et je n’entends pas vous dissimuler les difficultés qui nous attendent.

J’ai une pensée particulière pour les familles qui souffrent et qui vont passer ce réveillon de nouvel an dans la douleur comme à noël.

En dépit de tout, j’ai bon espoir que l’année 2014 sera l’année du désarmement des mentalités, de la paix, de la sécurité retrouvée par le dialogue et la concertation. C’est l’ambition de cette République centrafricaine réconciliée et confiante en elle-même que je porte pour l’année qui s’ouvre. C’est cette ambition qui donne un sens à l’effort de chacun et de tous.

En dernier lieu, je reste convaincu qu’il n’y aura plus de place dans notre pays pour la haine vengeresse, la chasse à l’homme, les règlements de compte et les destructions inutiles.

Vive la République centrafricaine unie et réconciliée avec elle-même, pour que vive le peuple centrafricain!

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Cet assassin doit partir!!! son départ est synonyme de paix retrouvée.

Par sorokaté

08/01/2014 20:02

Personne ne veut de lui comme président en RCA. Il s'est imposé président de transition avec la complicité de Ziguélé, Tiangaye, Nguéndé, Binoua, Poussou, Nguérékata ect...

"La volonté du peuple est aussi celle de Dieu"
DDP ( Dondoja Doit Partir)
Sorokaté Alias Domzan bene.

@ mon compatriote SOROKATE

Par Nomzamo

08/01/2014 23:50

Ce n'est qu'une question de quelques heures. Ce phacochère avec ses voeux hypocrites est complètement à coté de la plaque. On dira qu'il vit sur une autre planète que nous.

Quand je vois sa gueule et la manière dont il s'exprime, j'ai honte d'être Centrafricaine.

Nous méritons mieux que cela.
Quant à ses complices que avez cités, la justice centrafricaine doit s'occuper de leur sort.

IL payera

Par Mal aimé

10/01/2014 17:53

Il payera..............
...........Il serait instruit mais pas assez intelligent:il c,était entouré de ses mercenaires:une erreur: à la cpi: il deviendra intelligent.....Des années de preparations pour venir fermer sa bouche et laisser faire..........Quel cerveau?.

Serait-il né avec une intelligence ou x intelligence?




POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués