DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Lettre de protestation contre la partition de la Centrafrique

Par Herve Yamodo - 07/01/2014

M. Axel Poniatowski, député UMP du Val d’Oise demande, d’envisager la partition du pays car il y a «deux populations qui ne savent pas ou ne peuvent pas cohabiter»

 

Très Cher(es) compatriotes centrafricain(e)s
C’est maintenant donc quasi officiellement. La partition de notre pays est désormais publiquement envisagée par un responsable politique français en l’occurrence Mr Axel Poniatowski qui est député UMP et SURTOUT vice-président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale française. On peut espérer qu’étant dans l’opposition actuelle, ce monsieur utilise une stratégie politicienne pour dénigrer les actions d’un président de l’autre bord politique. Étant donné qu’il est aussi vice-président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale française, on doit craindre cependant que sa déclaration constitue l’une des premières étapes de la préparation des esprits à l’acceptation de la partition de notre pays. Considérant le rôle historique et actuel que joue la France dans notre pays, une telle déclaration doit non seulement être prise très au sérieux mais surtout susciter une réaction massive et déterminée de notre part citoyens centrafricains résolus à préserver l’unité de notre pays.

 


© journaldutchad.com
Constatant l’incapacité endémique des politiciens centrafricains à régler concrètement les problèmes de notre pays car embués dans leur éternels calculs de prise de pouvoir, il nous revient à nous fils et filles de ce pays, au-delà de nos appartenances religieuses, politiques, ethniques et idéologiques de faire signifier très clairement que la partition de la Centrafrique est non-négociable maintenant, demain et jamais. Pour cela, faisons comprendre à ce monsieur notre détermination quant à la préservation de l’unité de notre pays en l’inondant de messages de protestations énergiques, déterminés mais cependant polis car il est inutile de saper notre détermination par des insultes ou autres impolitesses improductives. Inutile aussi de protester uniquement sur les sites de journaux centrafricains sur internet car il est très improbable que ce monsieur les lise.

Adressez-vous donc directement à son blog, sur sa page Facebook ou son adresse au parlement dont j’ai mis les liens à la fin de ce message. Rappelons lui que ces «deux populations qui ne savent pas ou ne peuvent pas cohabiter» vivaient en paix depuis plus de 50 ans sans conflit religieux. Qu’une très grande partie de familles centrafricaines ont en leur sein de musulmans et des chrétiens et que par conséquent, diviser ce pays sur une base religieuse est non seulement un non-sens, une hérésie mais surtout incompréhensible de la part d’un représentant politique d’un pays qui se prétend laïque. Que l’agenda caché dont l’aboutissement, ou une des étapes, serait la partition de notre pays rencontrera sur sa route des Centrafricains et Centrafricaines déterminés à utiliser tous les moyens qu’ils et elles jugeront nécessaire pour la préservation de l’unité de leur pays.

Beaucoup d’entre nous ne se sont jamais publiquement engagé publiquement sur les événements dramatiques qui se produisent dans notre pays. La partition de la Centrafrique est au-delà de nos appartenances et situations respectives. Après la scission du nord, il y aura plus de raison que cela ne soit pas le tour du sud, du centre, de l’est ou l’ouest sous des prétextes divers. Quelqu’un a dit qu’«il n’y a pas de patriotisme. Il n’y a que des preuves de patriotisme». Par conséquent, prenez au moins quelques minutes de votre temps précieux pour participer la défense du minimum de la Centrafrique; son unité. Il serait facile d’écrire une pétition et de demander vos signatures. J’ai toujours considérer ce genre de démarche inefficace et déresponsabilisant. Ci-joint est ma propre lettre pour inspirer ceux et celle qui manqueraient d’inspiration.

Bien à vous.
Innocent Hervé Yamodo


Monsieur le Député
En ma qualité de citoyen Centrafricain, je me permets de vous adresser, par la présente, une vive protestation pour les propos que vous aviez tenu sur la chaine de télévision itélé le 02 janvier 2014 envisageant la partition de mon pays sous le fallacieux prétexte qu’il y aurait «deux populations qui ne savent pas ou ne peuvent pas cohabiter». De la part d’un représentant du peuple français et surtout du vice-président de la commission des affaires étrangères, de tels propos sont extrêmement inquiétants pour les filles et fils de Centrafrique très attachés à l’unité de leur pays sachant les implications passées et en cours de votre pays dans le nôtre. Permettez-moi de vous rappeler que ces dites «deux populations» ont vécu en paix depuis toujours et ne vous ont pas attendu pour apprendre à le faire. Qu’une très grande proportion de familles centrafricaines a en son sein des chrétiens et des musulmans.

L’instrumentalisation politique du facteur religieux par des «politiciens» sans envergure, sans vision et dépourvu de tout scrupule pour créer artificiellement des tensions pour dissimuler leurs insuffisances et culpabilités ne seraient être ignoré par quelqu’un ayant vos responsabilités et disposant des moyens humains et matériels d’information dont un pays comme la France possède. Par conséquent, on est bien obligé de conclure que vos propos sont l’initiation d’une campagne médiatique de préparation des esprits à la scission de notre pays pour des raisons inavouables. Je ne vous ferais pas l’insulte de vous rappeler que vos gouvernements successifs, par leurs soutiens actifs et passifs aux despotes qui se sont succédé à la tête de mon pays, ont participé à la création des conditions propices au dramatique chaos régnant actuellement en Centrafrique. Ce serait une erreur tragique de votre pays de croire que la solution à la tragédie que vit mon pays seront résolus parce que vous aurez divisé des communautés pour raisons démagogiques, des intérêts inavouables à courte vue ou refus d’accepter vos responsabilités historiques.

Bien que la Centrafrique a cessé depuis bien longtemps d’être un état digne de ce nom et malgré tous les antagonismes ethniques, régionaux ou culturels qui y règnent, le sentiment d’unité nationale y est très fort. Ainsi, malgré les difficultés terribles que traversent la Centrafrique, soyez assurez que ses filles et fils gardent toujours l’espoir et la conviction inébranlables que la solution aux problèmes de leur pays passera nécessairement pas l’unité de leur pays. Par conséquent, même si des aventuriers, cherchant à noyer leur méfaits susceptibles de les conduire devant des instances judiciaires, préconisent une partition de la Centrafrique basée sur l’appartenance religieuse, soyez assuré que la très grande majorité des Centrafricains et Centrafricaines, toutes religions confondues, toutes ethnies confondues et toutes origines confondues se dresseront comme un seul homme en travers de la route des initiateurs de ce funeste projet.

Si vous estimez que votre temps médiatique et politique est trop court pour chercher à comprendre ou expliquer le drame en cours en Centrafrique, sachez que nous refusons de n’être que des «nègres qui se découpent à la machette» qu’il faudra séparer coup crayon sur une carte depuis de beaux salons lointains. Surtout si on feint d’ignorer que les «deux populations qui ne savent pas ou ne peuvent pas cohabiter» ont toujours vécu ensemble sans animosité particulière. En tant que citoyen Centrafricain ne représentant que moi-même, sachez que moi et mes compatriotes nous sommes déterminé d’utiliser tous les moyens légaux à notre disposition pour empêcher le processus conduisant à la partition de notre pays.

Veuillez agréer Monsieur le Député, l’expression de ma haute considération.

Innocent Hervé Yamodo

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il a parlé avec ce qu'il vit chez lui

Par marco

07/01/2014 16:54

Il veut en clair dire que les musulmans,vivre avec autrui est impossible . la solution c'est qu'il reste dans leur coin se ne dérange les autres.Mais on ne va pas cantonner ces associables dans une région qui n'est pas à l'origine musulmane et que ces muslmans vivent sur un espaces d'autres compatriotes autocthtones qui ne sont pas tous musulmans. Il aurait pu demander qu'en les envoie en Arabie,région de leur soumission idéologique et réligieuse avec toutes les deives qu'on voit

Donne leur les VISAS pour la FRANCE

Par KOTA LIKONGO

07/01/2014 17:27

Ce depute n'a qu'a leur remettre des VISAS pour qu'ils s'installent en FRANCE

Voilà les vraies raisons de cette guerre contre la RCA. La France essaie de cracher en passant par des déclarations lapidaires et suicidaires typiquement colonialistes.

Par sorokaté

07/01/2014 18:30

Pour ceux qui refusaient de croire le rôle que joue la France depuis plus d'un demi siècle quant aux multiples crises polico-économiques en RCA. Voilà les vrais mobiles de cette expédition colonialiste contre le peuple Centrafricain.

Dans un premier temps la France a laissé s'empirer la situation humanitaire a fin d'intervenir en "SAUVEUR" mais la réalité sur le terrain n'est pas ce qu'elle le croyait. Nouvelle stratégie c'est de tordre le cou aux informations sur la crise en RCA parlant d'un guerre inter religieuse( Chrétiens contre Musulmans).

Au Nigéria malgré leur différant ils n'ont jamais envisagé la scission de leur pays c'est par ce que ils sont tous musulmans et chrétiens Nigériens à la différence du cas Centrafricains où des étrangers dans seleka qui le demandent.

Seulement l'union de la France au Tchad du dictateur Idriss Déby ne donne plus de crédit à cette France pays des droits de l'HOMME, pays de la promotion de la démocratie.
Quant au sujet de la scission de la RCA par un mercenaire étranger seleka d'origine Tchadienne, aucune voix de contestation ne s'est faite entendre du coté du gouvernement Français encore moins le président F.Holande.

Pour ce , faire mes chers compatriotes Centrafricains ce-ci n'a plus une rumeur, le fait de donner le contrôle du NORD de la RCA aux troupes tchadiennes ne fait que corroborer le plan macabre relatif à la scission de notre UNIQUE et RICHE pays la RCA.

C'est déplacé pour un politique d'un pays comme la France de se prononcer de la sorte tout en proposant comme solution la division d'un autre état souverain. Encore une fois de plus les politiques Français ont démontré que l'indépendance octroyée à la RCA n'était que virtuelle.

Le paradoxe c'est que cette question de la scission de notre pays a été évoquée par un ETRANGER faisant partie de la seleka. Pour ma part je souhaiterai que la France soit aussi diviser en trois parties puisqu'il d'un coté les ARABES(Musulmans) sujet de la Xénophobie en suite les AFRICAINS( Bi nationaux) sous français et les Français de souches de l'autre coté.

En ce qui concerne la RCA nous ne nous laisserons pas faire. Jusqu'à la dernière goûte de notre SANG nous nous battrons parole d'HOMME.

Ce que veut la France-Tchad restera toujours une utopie en RCA.
Il plus d'ARABES& Musulmans en France qu'en Centrafrique donc c'est mieux de scinder la France que la RCA.
Ce député Français sujet de cette déclaration est un dévergondé, c'est mieux de chercher de solutions aux mécontents Français vis à vis de leurs gouvernants bricoleurs.

Vive la Centrafrique UNE et INDIVISIBLE.
Sorokaté alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • PS : Liens pour envoyer vos lettres de protestations.
  • Écrire via son blog: http://www.axelponiatowski.com/contact
  • Écrire via sa page Facebook: https://www.facebook.com/axel.poniatowski
  • Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Axel_Poniatowski
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués