NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Idriss Déby: «les Tchadiens ne méritent pas un tel traitement»

Par journaldebangui.com et autres médias - 06/01/2014

Le président tchadien Idriss Deby a promis de «punir» ceux qui attaquent des civils tchadiens en Centrafrique.

 

Idriss Déby a exprimé sa «colère»
«Ceux qui se sont attaqués aux Tchadiens et qui continuent de s’attaquer aux Tchadiens; ceux qui ont assassiné des Tchadiens et qui continuent d’assassiner des Tchadiens ne resteront pas impunis». Telle est la promesse fait par le président tchadien jeudi 3 janvier à Ndjamena alors qu’il visitait trois des six centres où sont hébergés temporairement des Tchadiens ayant fui la Centrafrique, craignant pour leur vie. Ce sont plus de 12.000 ressortissants tchadiens qui ont été rapatriés par avion depuis le 21 décembre de RCA. «S’attaquer impunément à une catégorie de population appartenant à un pays qui vous aide me semble être plus que de l’ingratitude, cela est intolérable».

 


© Reuters
Le président Idriss Déby du Tchad
[«i Les Tchadiens ne méritent pas un tel traitement. Tout le monde sait que nous avons mis notre cœur, nous avons mis tous les moyens nécessaires, matériels, financiers, et nous avons engagé nos troupes depuis 1995 pour aider les Centrafricains à renouer avec la paix]», a ajouté Idriss Déby, dans son discours de soutien. «S'attaquer à des femmes, à des enfants, sélectivement des Tchadiens, les assassiner, les tuer, cela est intolérable» a ajouté M. Déby, en visitant l'un des quatre centre sociaux prévus pour les accueillir. A l’issue de sa visite, le président Déby a lancé un appel «à la solidarité nationale pour venir en aide aux rapatriés». Rappelant que le Tchad avait «perdu 23 soldats depuis 1995» en Centrafrique, le président a affirmé qu'il venait «encore de perdre un nombre important qu'on ne connait pas actuellement de nos compatriotes».

Beaucoup de Centrafricains accusent le Tchad d’avoir soutenu l’ex-rebellion Séléka qui a renversé en mars dernier le président François Bozizé. Depuis, le chaos en Centrafrique a fait naître un puissant ressentiment contre les Tchadiens, désormais obligés de quitter le pays. Les soldats tchadiens participent à la Misca, la force de 3600 hommes sous mandat de l’Union africaine en RCA. Idriss Déby intervient depuis longtemps en Centrafrique, soutenant ou défaisant des régimes. Le Tchad a fourni les hommes qui ont permis à François Bozizé de prendre le pouvoir, avant de lâcher le président.

 

 
MOTS CLES :

10 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

les mercenaire se trouvent partout dans la région

Par Birao

06/01/2014 20:34

Selon plusieurs observateurs, et personnellement j’ai parlé aux quelques chefs de selekas, donc pendant l’attaque en Mars, les selekas représentait 30% de tchadiens et 10% de soudanais et les 60% sont des centrafricains majoritairement de 3 préfectures (Vakaga, haut-kotto et Bamingui ainsi que les gens de Ouaka récemment intégrés). Il ne faut pas trop exagérer, sachant que les majorités de soudanais et tchadiens sont parti depuis mois de Mai et juin, aujourd’hui ceux sont 90% de centrafricains dans le selekas qui fout le bordel. Il faut savoir que les 40% de étrangers (tchadiens et soudanais) sont intégrés le selekas comme des bandits, personne les a délégués de travailler au nom de soudanais au tchadiens. Savez-vous qu’au soudan il y a aussi des mercenaires centrafricains parmi les rebelles de Darfour ? il y eu aussi plusieurs centrafricains parmi les rebelles tchadiennes (Abdoulaye Miskine..un exemple), ceux sont des mercenaires personnes les a envoyé ils cherchent à voler et piller, ils ne représente personne.
Mais les centrafricains avec votre niveau faible éducation et manque de connaissance sur la région, vous pensez que les musulmans viennent vous piller et tuer.

Historiquement le pillage et la torture de populations c’est votre culture (Bokassa a fait des massacres en tuant des élèves dans les écoles, et Bozizé a torturé et tué plusieurs musulmans Goula entre Septembre 2012 et mars 2013. Centaines de prisonniers à Bossembelé sont portés disparus jusque aujourd’hui. Que pensez-vous sur cette situation, maintenant avec les bandits selekas vous pleurez comme des chiens.

Honte à ce que tu écris

Par jeff

06/01/2014 21:51

ce pseudo Birao pense connaitre la région mais en réalité ne connait rien et défend les atrocités commises par ses frères soudanais et tchadiens en RCA.
le peuple vaincra, pour ta petit mémoire la RCA a formé des milliers de tes compatriotes tchadiens dans son unique université de Bangui ils sont tous cadres dans l'administration tchadienne j'étais l'école primaire à N'Djamena dans les années 80 de retour a Bangui on m'a descendu d'un cran puisque le niveau d'étude est faible au Tchad le centrafricain a été toujours un peuple pacifiste et instruit, la barbarie c'est vous tchadien et soudanais qui nous avez appris, pourquoi tous les tchadiens que ça soit en RCA ou au Tchad se promènent avec un couteau? Le tchadien est pire qu'un mouton il te bouscule dans la rue et ne te dit pas pardon toujours animé par l'esprit de violence l'armée Tchadienne est l'image du peuple tchadien tu évoques le cas de MISKINE il est de ta communauté et a été embauché par ton criminel de DEBY puis KADDAFI pour déstabiliser la RCA. Votre plan diabolique à vouloir exterminer les chrétiens Centrafricains ne marchera pas nous allons vous vaincre et nous chasserons tous les musulmans de ce pays, car ce sont pas des centrafricains. L'Angola est un exemple à suivre.

biarao = musulman soudanais en RCA.

Par Nomzamo

06/01/2014 22:33

Ce birao est le fils d'un immigré soudanais en RCA. Voilà ce qu'il écrivait il y a 3 jours.

"http://www.journaldebangui.com/artdist.php?aid=5851
Par Birao
03/01/2014 13:29
Se fait un bon moment que je n’ai pas réagit mais je dois réagir malgré ma satisfaction qu’il ne faut pas répondre aux n’importa quoi

Moi Birao : Je suis centrafricain est fier d’être de Birao, savez-vous Nomzamo dans l’histoire ; alors que mes grandes parents géraient de royaumes dans le nord, vos grandes parents étaient attachés au cordes pour le commerce et la vente comme des animaux, ils vivaient avec des phacochères et des gibiers dans la brousse.

Vous les fils de bêtes, assassinats arrêtez de me mentionner dans vos commentaires, je vous ai trouvé très subjectif c’est pourquoi j’ai changé à commenter sur cette site avec des malades mentales.

Je ne suis pas selekas mais, vous savez mieux que moi où se trouvent les Selekas, votre étalon le sangaris a testé mais il a trouvé très amère après la mort de 2 bébés français. Vraiment si vous les touchez, ils vont vous niquez tous (les français, MISCA et les anti-abalakas). Les anti-Balakas comme le congolais l’a dit, ils sont comme des lapins ; ils se cachent parmi les déplacés internes, si ils sont des braves, ils doivent mettre leur base dans un droit défini,...leur action est lâche et timide et ils ciblent les civiles, donc c’est facile à tuer des enfants et des femmes. Mais dommage que la mentalité centrafricaine comme vous c’est comme ça, c’est vrai que vos grandes parents étaient des esclaves vendu comme de singes au marché !!!

Je pense je ferrai un plaidoyer pour supprimer ce pays de merde du continent africain, il gêne tout le monde pour rien et il n’a pas d’habitants humains, c’est n’import quoi. "



Ce fils d’immigré soudanais en RCA voit le rêve des sahéliens tchadiens et soudanais de rester en RCA s'éloigner. Alors, il ne lui reste que les mensonges, l'amertume.
Son chef phacochère qui souille le fauteuil présidentiel centrafricain s'est bunkérisé. Il ne contrôle plus rien si ce n'est le camp de roux assailli par les musulmans avec des nattes dans la cour comme si on était dans une mosquée.

Votre règne sanglant arrive à son terme.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués