SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Noël Ramadan pour le déblocage des effets financiers d’avancement des salaires

Par Sebastien Lamba - 30/12/2010

Il est le Secrétaire Général de l’Union syndicale des travailleurs de Centrafrique

 

M. le S.G. de l’Union Syndicale de Travailleurs Centrafricain (USTC) quelle est la situation sociale des fonctionnaires centrafricains?
De manière globale, je pense que ces dernières années notamment à partir de 2006 à 2010, je puis dire que la situation sociale des fonctionnaires et agents de l’Etat s’est quelque peu améliorée, même si beaucoup reste à faire. Aujourd’hui, un certain nombre de fonctionnaires qui compte tenu des conditions de travail réclament de plus en plus un statut particulier. Pourtant, nous sommes partis du statut particulier pour être aujourd’hui dans le cadre du statut général de la fonction publique. Ce qui justifie qu’il y a un problème au sein de l’administration centrafricaine. Les préoccupations légitimes d’un certain nombre de fonctionnaires et agents de l’Etat ne sont pas prises en compte par le statut général de la fonction publique. C’est pour cela qu’ils réclament des statuts particuliers.

Est-ce que vous avez des illustrations de cela?
A cet effet, je pense à la police qui a un moment géré par le statut général de la fonction publique a aujourd’hui un statut particulier. Vous prenez le secteur éducatif. C’est vrai, l’éducation nationale pose un certain nombre de problèmes du point de vue condition de travail des enseignants. Mais aujourd’hui, la situation semble être prise en compte avec la mise en œuvre du programme de projet d’appui au programme du secteur de l’éducation.

 


© journaldebangui.com
Noël Ramadan, S.G. de l'Union
Où en sommes-nous avec le déblocage et l’avancement des salaires?
Sur le plan social, il y a encore des problèmes. Le régime actuel a épongé ses arriérés de salaires. En 2010, nous avons accusé vingt quatre mois d’arriérés de salaires. Si un jour le gouvernement parvenait à résoudre de manière durable le problème des effets financiers des avancements qui sont restés sur papier depuis 1986, la question des arriérés de salaire permettra de résoudre les problèmes des effets financiers d’avancements. Mais avec la volonté de l’actuel gouvernement, un effort a été fait pour que le paiement de ces effets financiers puissent prendre en compte au moins dix années de 1986-1996. Il serait souhaitable que les fonctionnaires perçoivent le salaire qui correspond à ses avancements.

que dire des deux régimes précédents?
Il y a eu évaluation des arriérés des deux régimes précédents dont le montant a été estimé à environ 100 milliards de F Cfa. Le gouvernement ne pourra pas avoir cette somme d’argent pour pouvoir apurer de manière totale les arriérés de salaires. Je sais que l’Union Européenne à un moment a fait des gestes pour certains fonctionnaires qui devaient faire valoir leur droit à la retraite. Mais, je n’ai pas encore si le gouvernement a entrepris des négociations avec l’Union européenne sur le sujet afin de permettre aux autres catégories des fonctionnaires à bénéficier de ces gestes salutaires.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués