SOCIéTé  |    

Bangui: vivre en déplacés dans la capitale

Par Autres médias - 30/12/2013

Des milliers de familles, massées autour de l'aéroport pour se placer sous la protection des soldats français, vivent dans le dénuement

 

L'Unicef a recensé 55 sites de déplacés dans la capitale centrafricaine, où s'entassent - dans des conditions sanitaires désastreuses - 370.000 personnes -- hommes, femmes, enfants. Il s'agit de gens de la ville, qui compte 800.000 habitants, mais aussi de Centrafricains venus de province en espérant trouver un peu de tranquillité à Bangui. Autour de l'aéroport, zone sécurisée par les soldats français de l'opération Sangaris et ceux de la force africaine (Misca), ils sont environ 100.000, selon des estimations de responsables humanitaires, vivant sous des tentes de fortune, dormant à même le sol. Entre les épaves d'avions civils, à deux pas de la piste sur laquelle se pose un énorme avion de transport Antonov, les réfugiés entament une nouvelle journée d'épreuves. Entre les tentes et habitats improvisés, une vie s'est créée ici: petits commerces, coiffeurs, vendeurs de téléphone... La plupart ont fui les violences de leurs quartiers. Ce sont des chrétiens craignant les exactions des "Séléka", l'ex-rébellion, de majorité musulmane, qui a pris le pouvoir en mars. "Je vends depuis une semaine", explique Ernest devant son étal de fortune: "on cherche à manger. On a fui la guerre, il n'y a pas d'argent, pas de nourriture". "Jusqu'à maintenant, on n'a rien obtenu", dit l'un d'eux, Eric Tabassi: "ça fait bientôt un mois qu'on est là et la situation ne fait qu'empirer". Sur les faîtières des tentes flottent des drapeaux centrafricains, américains, français, et certains réfugiés ont écrit leurs espoirs sur des panneaux: "François Hollande sauve nous!", est inscrit sur l'un d'entre eux.

 


Vue générale d'un camp international pour personnes déplacées, près de l'aéroport de Bangui, le 29 décembre 2013
Certains refusent de quitter le site, par peur. D’autres, comme Vivien, 27 ans, font des allers retours à leur domicile, "quand ça ne tire pas". L'ambiance est la même qu'en ville: la tension est quasi-permanente. Louise, une femme âgée raconte: "si on veut partager la nourriture, les jeunes amènent des machettes pour emporter ce que les humanitaires donnent. Ça ne va pas". D'autres encore se massent aux abords de la route pour injurier et caillasser les convois de musulmans étrangers fuyant le pays par peur de représailles, comme des Camerounais ce lundi matin, et surtout des Tchadiens.

De leur côté, les civils musulmans, centrafricains mais surtout tchadiens, fuient la ville. Ils craignent d'être victimes de représailles de milices d'autodéfense locales chrétiennes "anti-balaka" (anti-machettes) ou de foules les accusant de connivence avec les Séléka qui ont chassé le président François Bozizé du pouvoir en mars 2013. Les tueries intercommunautaires ont fait un millier de morts dans la capitale depuis le 5 décembre, date du début de l'intervention française.

<div align="center"><iframe frameborder="0" width="640" height="360" src="http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/52bd746d06361d38c178f6ba/32023174323340dba1c64ad2647bd8a7?exported=1"></iframe></div>

 

"C'est incontrôlable"
A quelques pas de là, c'est l'aéroport. Fermé de temps à autres, il est bien difficile de prévoir les vols qui y parviendront ou y décolleront: leur fréquence dépend des évènements du jour, et tout s'y fait à la dernière minute. Arrivé jeudi, un homme d'affaire français qui souhaite garder l'anonymat garde un souvenir particulier de son premier séjour en Centrafrique: "Notre avion a atterri, c'est déjà ça, mais il y a eu pas mal d'échanges de tir juste en bordure de l'aéroport. Impossible de sortir, et à cause du couvre-feu, j'ai dû dormir sur place".

Sur le tarmac, l'énorme Antonov ouvre ses soutes, pleines à craquer de lourdes caisses de métal estampillées Nations unies: de l'aide, insuffisante vu le désastre humanitaire que vit le pays. Quelques mètres plus loin encore, c'est le pavillon français qui claque dans la chaleur moite de la saison sèche: le camp Boali, qui accueille la force française de l'opération Sangaris et vit au rythme des patrouilles de blindés qui vont et viennent en ville. Sur le parking de l'aéroport, les éternels "Godobés", comme on appelle ici les enfants des rues, tentent de vendre au détail des rations militaires glanées auprès des soldats français ou des contingents de la force africaine. Les soldats français et africains se partagent la tâche de sécuriser le secteur. Aujourd'hui, ce sont des miliaires camerounais, et ils tentent comme ils le peuvent d'empêcher les déplacés de stopper le convoi de Tchadiens en fuite: "On fait ce qu'on peut, mais c'est incontrôlable. Il y a des armes, des couteaux, des machettes...", explique un officier camerounais.
 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le comportements des soldats tchadiens et des selekas sur les civils conduisent à ces déplacements

Par seraphin

30/12/2013 17:25



le Monsieur de l'union africaine doit voir cela. Tous ces gens fuient les quartiers à cause des tueries des selekas aidés de soldats tchadiens qui les prennent comme cibles. Traumatisés,il est montré sur les médias internationaux que quand le camion des contingents tchadiens passent, les populations courent dans tous sens,car ce sont des soldats les seuls de la misca qui sont comme les selekas:tirent sur tout et sans mairise de soi. alors ce Mr chergui est allé à bangui ,s'est-il demndé pourquoi tant de gens là; il peut etre rester à l'aeroport comme hollande. Prendre les diamants de djotodia et corrompu par deby pour une operation de com pour qu'il puisse releva sa tete de despote,il n' a pas vu que ces gens deplacés dans leur propre ville,c'est la CONSEQUENCE DES AGISSEMENTS DES SOLDATS TCHADIENS ET LES SELEKAS. Alors que ces soldats ou les gens qu'on envoie chez nous qu'ils respectent les principes internationaux ou ceux de l'onu. Ce n'est pas une mission de defense d'interets partisan comme l'a fait ce Ismael Chergui. comme quelqu'un dans un forum ailleurs a commenté comme cela:

Vraiment,rien qu’en lisant le nom du déclarant,ses propros deviennent l’exception qui confirme la règle : Ces sectaires réligieux,trainnte la réligion partout où il est question de bon sens, de trancher de façon juste avec raison. Culturellement,ils ont un problème avec la vérité. Demander à tous les agents de l’ordre du monde,ils sont connus pour le mensonge effronté :pris en flagrant délit,ils nieront et te faisant passer pour celui qui délire. Ce Sergui,arrivé à Bangui,a-t-il fait les quartiers s’en quérir auprès du peuple les premieres victimes des soldats Tchadiens ? Il a reçu les dessous de table de Déby qui ,mis à nue,voulait cette visite pour une déclatration tapageuse de la sorte pour le laver. Ce monsieur de l’union africaine,arrivée à Bangui,directement sous les toits de djotodia,avec une réunion dont le but initial est de couvrir Déby,alors on attend rien de ce corrompu. Un peuple entier ne peut mentir ,ni manipulé comme le dit l’autre débyle. Les congolais peuvent-ils aussi mentir,car la protection rapprochée de djotodia n’est composée que de vous tchadiens,les burundais pris à partie par les soldats tchadiens ont-ils dit faux aussi ? les peuples tirés comme des lapins et qui à chaque passage des soldats tchadiens prennent la fuite,c’est du faux aussi,les assassinats au pk 10 n’était-ce pas encore eux , ? Une personne peut se tromper mais tout ce monde divers à la fois. ?C’est Déby qui croit qu’il a des soldats,ce sont des animaux dressés à tuer par lui,iil y répondra,à part cela ils n’ont rien dans la tete. Un soldat n’est pas formé pour tuer des civils pour des affinités réligieuses alors qu’il est en mission payée pour autre chose,meme les prisonniers de guerre ont droit à de meilleurs traitements or que font les Seleka et les soldats tchadiens qui leur servent d’appui. Ils attachent les mains des gens,les eliminent. Monsieur ismael sergui,si vous avez fait votre boulot d’observateur neutre,vous vous seriez approché de toutes les victimes civils de tous camps et tirer une conclusion impartiale non guidée par votre réligion et la communication téléguidée par déby. Sur Rfi,les africains du monde entier qui étaient venus porter leur point de vue spontané sur le jeu tchadien et l’attitude de ses soldats en centrafrique et l’inaction d e votre organisme de paix ,ont alors raison sur ce qu’est votre organisation et tout ce qui est dit est réell,si c’est de cette façon grossière que vous traitez des problèmes sérieux qui devraient être traités avec moins de vugarité. L’union africaine,vous représentez quel peuple,vous etes un concentré de représentants de dictateurs corrompus pour défendre leur cause et non celle d’un peuple en souffrance. Hier vous buvez la soupe de kadhafi,vous avez décidé quoi,et la communauté internationale avait fait quoi ? Et où est kadhadi aujourd’hui ? Aujourd’hui vous etes pris en charge par l’union européenne,si c’est un de ces faux néo colonise centrafrique ou Déby qui vous demandent cette déclaration qui ne vous grandit pas, l’honneur , ce mot le connaissiez vous ?
Ce qui demande la coherence ,la logique,vous ramenzr à la corruption,à la réligion. L’union européenne devait etre neutre et travailler pour les peuples et non un soutien à des dictateurs. De toutes les façons,nous sommes beaucoup d’africains à demander un nouvel organisme, un qui ne regroupera que les Etats de l’afrique sous le sahel jusque sud afrique. Et ce sont les peuples qui le créeront pas les dictateurs. Le Maghreb reste dans son truc maghreb, ou tourner vers des organisations arabes. Que ça soit en europe ou ailleurs,on ne les a jamais defendu une cause noire,et maintenant que vous etes corrompu vous et sous l’emprise islamiste vous venez raconter n’importe quoi. C’est une insulte à nos MortsVous voulez nous dire que ces populations s’automutilent.
Quant au ministre de la répulique islamique et mensongère du tchad,on connait votre chanson. Vous l’avez sorti dans votre boite à musique djotodia que les gens sont manipulés ou que c’est la faute à Bozizé,vous ne vous rendez pas compte combien vous etes ridicules.Personne ne vous écoute,vous etes ridiculles. Sachez que Vos soldats tchadiens,excellent dans l’horreur au vu et su de tous,les photos existent et vous etes là à nous conter vos histoires. Comment manipuler tout un peuple dont certains étaient des adversaires de Bozizé ? Je vous renvoie à votre mensonge ridicule et qui ne honore pas votre pays et qui dévalorise l’union Africaine qui n’avait jamais au paravent une image positive aux yeux du peuple Africain,je vous renvoie à votre mensonge pour vous dire que le peuple centrafricain est un peuple observateur,qui analyse avant de parler et d’accuser. Votre tchad dit qu’il est en centrafrique depuis 1994,alors de 1994 à 2013,pourtant ils intervenaient pour soutenir des pouvoirs plus ou moins légaux,le peuple n’était pas atteint à ce point, morts ,amputés comme cette fois ci,et les gens les toléreaient plus ou moins parce qu’ils restaient dans la limite . Avez-vous entendu un tollé contre eux comme cette fois ci. Si ce peuple qui les tolereaient plus ou moins les rejettent c’est qu’il y a une bonne raison :ils participent à des exactions contre les populations en masse et ne s’en cachent pas,alors pourquoi venir défendre ce qui n’est pas à défendre ?
Que de chercher à defendre ce qui ne devrait pas,ramenez les au tchad. Vous offrez votre aide,l’aaidant refuse ,pourquoi insister,c’est là qu’il faut comprendre votre fausseté et complicité de meutres organisés sur les populations par vos soldats tchadiens. Les centrafricains savent ce que valent Déby et Djotodiaa,les centrafricains savent ce que font les soldats tchadiens sur les populations,ça leur suffit,alors vous pouvez aller corrompre le monde entier,on sait ce que sont vos soldats et dans quel but ils sont en centrafrique,ils l’ont assez démontré.

C'est à Deby qu'il faut montrer ces images et lui demander pourquoi?

Par patrick

30/12/2013 17:44

Le tchad peut toujours crier continuant d'accuser bozizé ou disant à son pantin djotodia et accolytes d'accuser bozizé;on a eu bozizé à toutes les sauces,mais sur le trerrai ce sont les actes des selekas et des soldats tchadiens de la misca et de ceux déby a envoyé à Djotodia composant la séciruté présidentielle qui se sont illustrés il y a deux jours contre les congolais. vous pouvez achetez les journaux ,comme jeune afrique pour faire vrai,cet hebdo tous les africains le connaissent,ça penche vers les portefeuilles ou le fidh de tiangaye que hier Seleka tuait en masse dans tout le pays,on ne les voit pas sur les plateaux tele dire au public ce que seleka fait,. mais comme Déby en a gros sur le coeur de n'avoir pas réussi comme il le voulait en centrafrique;car ce que nous vivons c'est sa folie de domination mais c'est aussi son combat personnelle avec Bozizé. Ce lache despote egal à ses soldats de bandits qui ne meritent pas le nom d'une armée nationale,agit exactement comme eux,les incitants à ces massacres sur le peuple pour esperer le rendre dfocile et parvenir à ses fins. voilà,seleka et soldats ne cessent de vous traumatiser et ce fou sanguinaire cherche le discours provocateur de ismael Chergui pour poursuivre son dessein machavielique et essayer de faire tourner le regard vers bozizé. Bozizé est parti depuis le 24 mars,ce sont vous qui tuez depuis,voulez vous que les gens se laissent tuer? Cette campagne anti-balaka pour les affaiblir psychologiquement car ils restent le seul remède aux selekas et soldats tchadiens et embuche que le sanguinaire n'avait pas prévu,croyant que peuple centrafricain etait aussi dociles que ces cons qu'il a dominés jusqu'à ce jour. Les centrafricains ne sont pas bozizé ,ni djotodia dont il couillonne et domine en usant de la protection des soldats tchadiens et autres cons ziguele,tiangaye,doleguele qui marchent dans le chemin de patasse,bozizé avec le tchad confiant les problèmes nationaux à ce diable. le peuple paie et eux sont à trinquer

Centrafrique un pays sans avenir

Par Birao

30/12/2013 17:52

Les fainéants banguissois vont mourir faim après le départ des commerçants musulmans de Bangui, vous allez bien regretter les pauvres centrafricains facilement manipulables avec un sentiment non patriotique tout temps. Bozizé avec ses enfants ne veulent pas voir une démocratie en RCA, il pense que la RCA est une vache à lait pour lui seul et sa famille. Il a resté 10 ans sans rien faire, sauf le détournement, trahison, confiscation de liberté de presse et abuse de droits humains. Il a tué et détruit le pays, la RCA est le dernier pays sans force armée sans policiers et sans gendarmes. La loi de forêt est bien applicable depuis longtemps dans cette petite partie d’Afrique.
En RCA depuis 1979, les autorités gouvernementales ont pu jamais Controller les territoires, les tchadiens sont installés en RCA depuis longtemps, vous avez une histoire commune. Aujourd’hui ce que je vois, les centrafricain sont des immatures sans personnes intellectuelles parmi eux malheureusement. Les anti-balakas ont commencé attaquer après l’intervention française parce que ils étaient manipulé par quelques disant politiciens centrafricains, mais ils ont très mal calculé leur lutte contre le régime de Djotodia, ils doivent prendre de mesure de base comme c’est le cas dans plusieurs pays, il faut avoir une organisation en place pour lutter contre Djotodia qui est mauvais comme Bozizé qui ont amenée de mercenaires en RCA.

Aujourd’hui les pauvres centrafricains sont victimes de Djotodia d’un côté avec ses hommes et mercenaires lourdement armés et les anti-balakas sans moyens militaires (les drogués comme décrit pas M. Mokoko de MISCA....), manipulés par francise Bozizé qui les dis de continuer à commettre des exactions pour libérer le pays de musulmans !!. Je pose quelques questions :
- Avec la chasse de musulmans qui va travailler dans le magasin pour payer les taxes et des impôts à la caisse d’état, pour payer les salaires des centrafricains? Le gozo et l’marante n’amène pas l’argent à la caisse !!
- Qui va amener de camions pour transporter les centrafricains de Bangui vers le sud et sud-ouest ?
- Qui va acheter le café produit en RCA ? le kilo a été à 400 CFA mais il tombe à 50 CFA.
- Les ONGs internationales ne vont pas travailler si il n’ y a pas de fournisseurs pour amener les marchandise à Bangui ? déjà c’est le cas aujourd’hui, toutes les ONGs sont fatiguées pour aider parce que il n’ ya pas de disponibilité des produits sur place, il faut contracter les commerçants musulmans qui amènent les produits de Douala.

- Les prix de tous les produits alimentaires sont doublés ? pas de la viande sur le marché ? c’est la malnutrition qui s’installera en RCA

- Les français vont voler tout le diamant qui reste en RCA ? rien comme argent qui rentrer en caisse d’état

- En absence de forces armée centrafricains, jusque quand les étrangers vont vous protéger ? le MISCA et le sangaris pour combien des années ?
- Vu les comportements de trahison de centrafricains, il n’y pas de avenir, après le retraite du Tchad ; un autre pays va impliquer dans les affaires internes des centrafricains, peut-être (des mercenaires congolais ou sud-soudanais..).
- Même avec l’élection fin 2014, qui va désarmer l’arsenal de Selekas et Djotodia ?, les français ont testé désarmer mais ils ont trouvé chaude après la tuerie de 2 soldats et dizaine blessé mais ils parlent plus.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués