NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Sahel: Le Drian entame le 30 décembre une visite au Mali, au Niger et au Tchad

Par Dominique Greiner avec AFP - 29/12/2013

Au centre des discussions: le redéploiement du dispositif militaire français au Sahel et la situation en Centrafrique

 

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, entamera lundi 30 décembre une visite de trois jours au Mali, au Niger et au Tchad. Au centre des discussions : le redéploiement du dispositif militaire français au Sahel et la situation en Centrafrique. Sans oublier le traditionnel réveillon du jour de l’an avec les troupes, au terme d’une année durant laquelle la France a conduit deux opérations militaires majeures en Afrique.

 


© tchadpages
Le Drian était déjà venu au Tchad
«Ré-articuler» le dispositif militaire
Cette tournée africaine débutera par le Mali. Le ministre s’entretiendra mardi avec le président Ibrahim Boubakar Keita, à quelques jours du premier anniversaire de l’opération Serval, lancée le 11 janvier 2013 pour chasser les islamistes armés qui contrôlaient le nord du pays. Fin décembre, 2 500 soldats français seront encore présents dans le pays, soit deux fois moins qu’au plus fort de la crise. Au printemps 2014, le contingent français ne devrait plus compter qu’un millier d’hommes. Une nouvelle donne qui conduit Paris à « réarticuler » de façon « très progressive » son dispositif dans la région, souligne-t-on à la Défense.

Mercredi 1er janvier, Jean-Yves Le Drian rencontrera à Niamey le président nigérien, Mahamadou Issoufou. Les deux hommes devraient évoquer la poussée djihadiste et la montée des trafics en tous genres aux frontières du Sahel. Cette visite au Niger intervient alors que les deux premiers drones de surveillance Reaper achetés par la France aux États-Unis doivent être installés de façon imminente sur la base française de Niamey. Une avancée dans un domaine, le renseignement, où les forces françaises ont montré de graves lacunes depuis le début de l’opération au Mali.

Rôle moteur du président tchadien
Dernière étape, N’Djamena. La crise en Centrafrique, où les affrontements intercommunautaires ont encore fait plusieurs dizaines de morts ces derniers jours, malgré la présence de 1 600 militaires français, sera au centre des entretiens entre M. Le Drian et le président tchadien, Idriss Deby. Ce dernier « joue un rôle moteur auprès de ses pairs d’Afrique centrale », souligne-t-on dans l’entourage du ministre de la Défense.Principal allié africain de la France au début de l’opération militaire au Mali, le président Deby est également l’un des hommes clés d’une solution politique en Centrafrique. Omniprésents dans Bangui, les 850 soldats tchadiens de la Misca jouent le rôle de protecteur de la minorité musulmane. Mais les Tchadiens sont accusés par une majorité de la population de soutenir les ex-rebelles Séléka et ont été impliqués dans plusieurs incidents. Censée assurer à terme la stabilité de la Centrafrique, la Misca compte environ 4 000 soldats et ses effectifs doivent être portés prochainement à 6 000 hommes. La France dispose d’environ 5 000 hommes stationnés en permanence en Afrique, de Dakar (350) à Djibouti (2 000), Libreville (950), N’Djamena (950) ou Abidjan (450).

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La France n'a pas d'Amis mais que d’intérêts!!!!!

Par Sorokaté

29/12/2013 10:25

Ce débile d'Déby comprendra que la France n'a pas d'Amis mais que d’intérêts" ce jour est proche pour lui afin d'assimiler cette leçon. il loue son service diabolique pour décimer le peuple Centrafricain frère au peuple Tchadien.

Jusqu'à quand Déby va gouverner le Tcahd avec sa dictature? a -t-il compris la leçon amère de la France à son allié feu O.BONGO ? Je crois sur le cas Centrafricain son sort est déjà ficelé.

Tous les autres états membres de la CEMAC n'ont que les yeux pour l'observer car à ce jour, le Tchad est devenu puissant Allié de la France démocratique pays des droits de l'HOMME. Heureusement que le peuple Centrafricain a compris cette manie, les deux amis France et Tchad vont se réunir pour d' autres OPTIONS.

On vous connait , ça ne passera pas détrompez vous.
Sorokaté Alias Domzan bene.

La convivialité des traites

Par anémone

30/12/2013 18:18

Les traites s'entendent toujours,le peuple centrafricain qui souffre à tout compris,meme le conseil de communication maladroite confiée à l'islamiste ismael chergui,pour permettre à ces autorités françaises de maintenir les indésirables soldats tchadiens en centrafrique,contre l'avis des centrafricains?.En democratie nous disent ces gens ,c'est le peuple qui choisit et voila,la democratie africaine made in france. Où est le ministre des affaires etranges mr fabius qui disait que l'opération sangaris va redorer l'image de la france en afrique pour ses futures affaires, ça a tellement redoré que l'éblouissement font 1000 cadavres en 2 jours dans une seule ville.Bravo, mr Ledran,les dictateurs ont toujours la cote en afrique francophone. Le double jeu ne paie jamais. regardez,depuis le 11 septembre,les americains ont pris position de recul envers l'arabie seoudite car ce sont eux qui finissent cet islam aggressif qui finit par ce que nous connaissons hier et aujourd'hui. Un autre a pris le relais.le qatar normalement tous les pays occidentaux doivent agir de meme pour mettre ces gens au pied du mur pour changer,non on voit la france qui betement dit un journaliste expliquant le voyage de hollande en arabie seoudite comme les Etats unis les boudent ,on y va faire du profit. le quatar pareille,ça prend la grosse tete ,ca fait pousser l'islamiste de combat,les etats unis actuellement adoptent une attitude de petit retrait contre ce pays en annulant certains contrats,alors le quatar change de premier ministre dit-on trop belliqueux ayant entrainé tous ces excités d'europe en Lybie et syrie,mais les attitudes de la france,c'est toujours plus du quatar. C'est comme pour les otages:Les usa et la grande bretagne ne n'égocient jamais,les spécialistes du double langage toujours à montrer des faiblesses à ces gens. Frères centrafricains, n'attendons pas grand chose des autres,ni de ces faux politiciens,il faut de nouvelles personnes pour parler et dire ce que peuple veut.
Ce qui est arrivé,aurait pu etre evité par nous en etant vigilant envers qui on reçoit et avec qui on mange et ceux qui ont des moyens performants pour tout savoir ,vous avez vu. je connais une madame Durant qui a écrit à une personnalité du Conseil d'Etat depuis quelques années et j'ai vu la lettre,cette personne attirait l'attention sur le developpement d'un islam trop voyant dans des pays d'apparence neutre et centrafrique illustrait bien le cas, avec des jeunes desoeuvrés à qui on file cent mille pour se convertir à l'islam,que des mosquées poussait pour une population qui n'en demandait pas etc... et rien n a été fait ou dit aux autorités centrafricaines pour cela. Et voilà? les gens font les surpris,cette femme non centrafricaine ,juste un coup d'oeil de quelque semaine a su faire la difference sur centrafrique qu'elle connaissait et celle qu'elle a revue et en a touché mot à un des responsables de son pays. J'espère que ce monsieur se regarde dans la glace et se rappelle de cette vielle lettre. Et nous ,nous sommes là,on ne voit pas les toiles d'araignée qu'on tisse sous nos toits et ça nous tombe dessus. Dorénavant,regardez pour detecter et non regarder betement comme nous l'avons fait jusqu'aujourd'hui

Faudrait-il une loupe à la france pour voir que ces meutres continuent en centrafrique sont le fait des tchadiens en tenue?

Par abc

31/12/2013 16:01

Il ne manque plus de jour que la Misca tchadienne ne fasse parler d'elle,depuis que leur corrompu ismael chergui est venu dire ce que Déby lui a dit de dire. un colonel de, faca,a été enlevé,exécuté. Faudrait -il combien de morts encore pour que ce le drian et la france comprennent que tant que le tchad avec les milicess presidentielles de déby qu'on retrouve dans la misca et d'autres dans la seleka ne soient pas mis hors d'Etat de nuire,les assassinats n'auront pas de fin et Déby continuera de vous rouler dans la farine. il ne peut rouler le peuple centrafricain qui le connait par coeur. La solution urgente est d'armer les civils,ils se defendront,n'estc-ce pass ces faux soldats qui tuent depuis? Déby ne peut rater la Cpi.Et il semble que des gens ont des films et audio d'un de ceux qu'il appelle force tchadienne, expliquant le ordres reçues,la mission à executer et certaines choses faites. ca concorde,alors anti balaka constituez en , encore de plus en plus.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués