NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique/Tchad: le général Benaïndo Tatola a séjourné à Bangui

Par journaldebangui.com - 27/12/2013

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense nationale du Tchad est venu s’entretenir avec les troupes tchadiennes et le commandement de la Misca en Centrafrique

 

Suite aux attaques perpétrées contre le contingent tchadien de la Misca à Bangui, depuis quelques jours maintenant, qui ont fait six morts et une quinzaine de blessés, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense nationale, a effectué une visite de travail et de soutien dans la capitale centrafricaine. Le général tchadien s’est entretenu avec les chefs du contingent tchadien, puis ceux du commandement de la force panafricaines à Bangui.

 


© journaldebangui.com
D’après Benaïndo Tatola, les discussions importantes et longues ont eu lieu avec le Général Mokoko Jean Marie Michel, ainsi que le général Tumenta. Elles ont porté sur tous les aspects de l’engagement du contingent tchadien de la Misca, les préoccupations du ministre tchadien semblent avoir été prises en compte. « Tous les propos tenus vont vers l’amélioration de la situation » a laissé entendre l’émissaire tchadien. Même s’il ne part pas totalement satisfait, il se dit confiant pour la suite, au regard de ce qui lui a été tenu comme propos pour que la situation change et que les tchadiens de la Misca soit moins exposés que les autres troupes, et ne soient plus considérés comme des éléments perturbateurs.

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense nationale du Tchad, s’ent aussi entretenu avec le commandant de l’unité du contingent tchadien, à qui il a fait passer le message des autorités tchadiennes, par rapport à leur engagement dans la Force panafricaine. Le ministre à l’issue de la visite a laissé entendre que celle-ci sera suivie d’autre visites pour bien faire comprendre aux hommes de rang que leur présence, n’est pas une force parallèle, mais qu’ils travaillent sous les ordres de la Misca. Il revient d’après le ministre tchadien, à la Misca, en tant que garante de toutes les forces africaines présentes en Centrafrique, de prendre les dispositions nécessaires pour sa protection s’applique à toutes les troupes. Pour le responsable tchadien, c’est un devoir accompli : « je me devais de venir pour remonter le moral de nos troupes du contingent tchadien ici. Ils en ont besoin parce que la situation est telle qu’il fallait descendre sur le terrain pour venir leur parler a-t-il confié.

Des enfants blessés par des grenades
Malheureusement, à peine est-il reparti que les forces tchadiennes de la Misca, refont encore parler d’elles. Ce vendredi 27 décembre, au moins un civil a été tué et plusieurs enfants blessés à Bangui par des grenades lancées par des soldats tchadiens de la force africaine qui protégeaient un convoi de leurs compatriotes fuyant la ville, selon des sources militaire et humanitaire. Les grenades ont été lancées par les soldats en direction de la foule massée au bord de la chaussée pour injurier des réfugiés tchadiens qui prenaient par la route la direction de leur pays, sous la protection de militaires. Avec 850 hommes, aguerris et bien équipés, le contingent tchadien est omniprésent à Bangui. Ils sont accusés par une majorité de la population de soutenir les ex-rebelles Séléka -dont certains sont originaires du Tchad- et ont été impliqués récemment dans plusieurs incidents.

 

 
MOTS CLES :

15 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Mon GENERAL, RAMENE CES BANDITS A L'ECOLE DE L'HUMANITEE

Par KOTA LIKONGO

27/12/2013 17:08

IL FAUT LES RAMENER, ILS CONTINUENT A DEHONORER LE TCHAD

Qu'a dit ce Général

Par Dambéti

27/12/2013 18:50

J'aimerais être une petite souris, pour écouté ce que ce Général, a dit à ces troupes. On ne peux pas forcer quelqu'un à faire ce qu'il n'a pas envie de faire. Ces soldats Tchadiens, ne peuvent pas désobéir aux ordres comme des moutons, y'a bien eu des directives qui leurs ont été donnés, comment peut-on laisser ses militaires massacrer nos compatriotes, sans aucune réaction de la part de nos dirigeants, ou sont passé nos officiers FACA, on m'a toujours dit, qu'on est militaire dans l'âme, ou, ils ont alors vendues leurs âmes aux diables Tchadiens.

Quand les éléphants se battent les herbes en souffrent.

Par sorokaté

27/12/2013 20:00

Je suis impatient de connaître la position de l'ONU, de la CPI et du TPI face aux milliers de morts occasionnés par DONDOJA et sa seleka.

Il faut combien de morts pour que la CPI et les autres Institutions interviennent!!!
Peut être qu'il y a encore des missions d'évaluation à effectuer.
Quel sort est-il réservé à Dondoja? qu'en est-il de es acolytes Tchadiens et Soudanais connu de par le passé par la CPI?

Ce 27 Décembre 2013 on a découvert un charnier près de la résidence du diplomate Français à Bangui et non loin du camp ou résident monsieur DONDOJA président seleka.

La CPI, l'ONU,Le TPI, FMI, UE, UA et autres sont ils crédibles?
Les textes qui régissent la Déclaration UNIVERSELLE des droits de l'HOMME sont obsolètes.

Bonne diligence.
Sorokaté Alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués