DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Communiqué de M. DOUBANE à propos de la déclaration d'Abakar SABONE

Par C. A. D. - 27/12/2013

"Je dénonce et condamne cette irresponsable déclaration de nature à remettre en cause notre vivre ensemble"

 


© journaldebangui.com
Il y a quelques années, alors qu’il combattait le régime du Président François BOZIZE, Monsieur Abakar SABONE, un des leaders de la rébellion déclarait que, la seule solution pour mettre fin à la crise : « Il fallait absolument confier le poste de Premier Ministre à un musulman ».

Aujourd’hui, pendant que cette crise s’est transformée en un véritable chaos où la population s’entretue et/ou panse ses plaies, au moment où toute la communauté internationale continue à se mobiliser et agit avec détermination pour sécuriser, pacifier, stabiliser la République Centrafricaine dans son intégrité (623.000 km2) et sauver malgré les obstacles la Nation Centrafricaine, ce sieur désormais Ministre Conseiller Spécial du Chef de l’Etat de Transition récidive, mais cette fois-ci, en annonçant une sécession pure et simple où l’Etat centrafricain devrait être divisé en deux Républiques, une au Nord où vivraient les musulmans, et une au Sud exclusivement réservée aux chrétiens et animistes.

Face à cette dangereuse dérive qui intervient dans un contexte particulièrement grave de l’existence de notre pays :

"Je dénonce et condamne cette irresponsable déclaration de nature à remettre en cause notre vivre ensemble".

J’appelle le Président de la Transition à se démarquer de cette déclaration, en procédant immédiatement au limogeage de son auteur tout en envisageant à son encontre des poursuites judiciaires.

J’invite les leaders d’opinion à lancer des appels allant dans le sens de la sauvegarde de l’unité nationale.

Je prie la communauté internationale à poursuivre son accompagnement et soutien à la République Centrafricaine dans sa laborieuse mais sûre voie de la paix.

Une et indivisible l’a été la République Centrafricaine depuis sa création par le Président Barthélémy BOGANDA, une et indivisible demeurera la République Centrafricaine où vivra à nouveau et pour toujours, de manière harmonieuse, le peuple centrafricain tout entier en dépit de ses différences politiques, tribales et/ou religieuses.

Fait à Paris, le 24 décembre 2013

Charles Armel DOUBANE

 

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ce n'est pas tout merci.

Par DE DEMON GBIAMI

27/12/2013 20:25

Compatriote Armel,
Merci pour ce tu as commencé et continu de faire en faveur de la paix, de l'harmonie et du vivre ensemble du peuple centrafricain. Malheureusement pour ce pays il est victime de la vieille classe politique truffée de dynausors cupides, incapables, vides et aveuglés soit par leur passé soit par la force du mal.
Ziguele, thiangaye, pouzer, mbolingoumba, bendonga, djotodiable, nouredine, ... Sont dictés par deby. Cette sicion annoncée etait le motif caché de leur entreprise. Maintenant que ce jeu est connu, il faut se mobiliser plus qu'au par avant pour faire echouer ce projet macabre et suicidaire pour notre vivre ensemble si cher à notre président fondateur et qui devrait nous mobiliser tous.
Bien fait ne pas parler de leaders politiques puis qu'il n'y en plus. Travaillons à mobiliser les compétences pour sauver ce pays.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués