NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: mort de cinq soldats tchadiens de la Misca

Par journaldebangui.com et autres médias - 26/12/2013

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, chef de la Misca, était très remonté après la perte de ses hommes

 

Les affrontements se seraient intensifiés dans la journée du 25 décembre et des « anti-balaka » s’en étaient pris à des ex-éléments de la Seleka. Au moins cinq soldats tchadiens de la Misca (la force africaine) ont été tués à Bangui, a annoncé ce jeudi, 26 décembre un porte-parole de cette force. J'ai appris que cinq soldats tchadiens ont été tués, a déclaré Eloi Yao. Hier (mercredi), la ville était dans la confusion totale, et cette confusion a duré jusqu'à la fin de soirée, nous essayons aujourd'hui de comprendre ce qui s'est passé.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
panique dans la ville de Bangui le 25 décembre
Mercredi, des tirs d'origine indéterminée, ponctués de détonations, avaient semé la panique dans les quartiers nord de la capitale puis près de l'aéroport, provoquant la fuite de milliers de personnes. L'origine de ces affrontements, leur bilan humain et les belligérants impliqués restent pour le moment inconnus. Les violences ont progressivement cessé avec la tombée de la nuit qui a été relativement calme et seulement ponctuée de quelques rafales sporadiques.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
panique dans la ville de Bangui le 25 décembre
A RFI, le général Jean-Marie Michel Mokoko, chef de la Misca, était très remonté après la perte de ses hommes. «C'est intolérable. Nous sommes impartiaux. Nous sommes là pour aider la population, pas pour nous faire tirer dessus», s’est insurgé le général Jean-Marie Michel Mokoko. Ces militaires avaient été envoyés dans le quartier de Gobongo pour enlever des barricades. Mais vers la mi-journée, alors qu'ils dégageaient la route, ils ont essuyé des tirs. Un assaut revendiqué par les anti-balaka. Un représentant de la milice a expliqué qu'il s'agissait de représailles, après un accrochage avec des Tchadiens, la veille, dans le même secteur. Voyant alors le retour de Tchadiens à Gobongo, les anti-balaka auraient décidé d'attaquer.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
panique dans la ville de Bangui le 25 décembre
Jeudi matin, de nombreux militaires français de l'opération Sangaris étaient déployés sur les artères menant à l'aéroport. Des soldats français menaient des opérations de fouille dans des quartiers environnants. Selon des habitants, interrogés au téléphone par l'AFP, des miliciens anti-balaka (milices d'auto-défense chrétiennes) auraient attaqué des soldats du contingent tchadiens dans le quartier Gobongo, non loin de l'aéroport.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
les chars dans la ville de Bangui
Des militaires du contingent burundais auraient également été pris à partie. Toujours selon des habitants de différents quartiers, des éléments de l'ex-rébellion Séléka se seraient joints aux soldats tchadiens pour repousser les miliciens anti-balaka. Ces affirmations n'ont pas été confirmées par la Misca, de source militaire française ou indépendante.
 
MOTS CLES :

18 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

pourquoi seulement les forces tchadiennes sont tuees?

Par famoundjou

26/12/2013 16:51

c,est trop facile de comdamner,toute forme de violence n,est pas bonne mais les forces tchadiennes sont en premiere ligne contre toute force qui veux renverser NDOTODIA,cette mission est sous commendement de L,UNION AFRICAINE, LA MISCA mais s,il ya confrontation entre les anti-balakas et les mercenaires islamistes qui entourent NDOTODIA ,les forces tchadiennes sont en premiere ligne pourquoi?les forces de DEBY ont leur propre agenda en rca,consolider le pouvoir illegitime de ndotodia c,est inadmissible pas plutot qu,hier les forces tchadiennes ont tuer des centrafricains qui marchaient pacifiquement sans arme,pas de deux poids deux mesures monsieur le responsable congolais.

pour la reussite de votre mission il faut prendre tous les facteurs en presence en compte,car ce n,est pas un secret pour vous mon general,6000 mercenaires tchadiens et soudanais toujours armees sont a cote de NDOTODIA,nous pouvons parler de simulacre de desarmement car si jamais ces fondamentalistes et extremistes etrangers sont a cote de NDOTODIA les chance de la paix a mon humble avis seront partis dans une fumee,car dans aucun pays du monde DES ENTURBANNES MERCENAIRES FONDAMENTALISTES ET EXTREMISTES SE SUBTITUENT a une armee conventionelle defaite,ca sera le BLACK OUT TOTALE,dans votre pays le congo brazzaville ont engagent des personnes qu,on connait leur origine.il faut analyser les problemes de fond au lieu de faire du cirque,car les forces armees centrafricaines defaitent sont toujours la force legitime du peuple centrafricain,les tchadiens et les soudanais devraient deguerpir avant toute solution politique,car les forces d,interpositions ne resterons pas eternellement pour jouer les gendarmes jusqu,a la fin des temps,les forces en presence ont un mandat precis nous sommes pas dans la jungle car il ya des lois internationales.

ce plan louche franco-tchadien pour maintenir celui que les centrafricains detestent de dirger le pays ne marchera pas,les centrafricains veulent le depart pur et simple de cette marrionette qui est le valet de president tchadien,on ne peux pas diriger un pays seulement par les armes,car il ne rentrera jamais dans le coeur des citoyens de ce pays,cette maniere pas catholique et neocoloniale d,organiser un coup-etat pour imposer des contrats bidons pour s,accaparer des richesses d,un pays souverain est comdamnable.les francais doivent s,assoir et negocier un contract avec un gouvernement legitime au lieu d,utiliser les sales manies du siecle dernier,assez de mesquinerie et de couardise de la part de l,ex puissance coloniale.,nous esperons instaurer un regime democratique et responsable pour le developpement socio-economique de notre pays.les tchadiens doivent comprendre que la force n,est pas un monolpole et la rca compte plus de 5 millions d,habitants,vous n,allez pas nous exterminer tous.que les tchadiens nous foutent une paix royale,nous n,avions rien de commun.wait and see.

Mon General, les Tchadiens ne sont pas IMPARTIAUX

Par KOTA LIKONGO

26/12/2013 17:02

MON GÉNÉRAL, LES TCHADIENS NE SONT PAS IMPARTIAUX ET CA VOUS LE SAVEZ BIEN ALORS IL NE FAUT PAS FAIRE UNE POLITIQUE D'AUTRUCHE. COMMENT EXPLIQUER QUE C'EST TOUJOURS AVEC LES TCHADIENS QU'IL Y' A DES PROBLÈMES???? LE PEUPLE EXIGE , LE RETRAIT DU CONTINGENT TCHADIEN, C'EST VOS ENTÊTEMENTS QUI ENGENDRENT CES MORTS.
QUE CHERCHAIENT LES TCHADIENS A GOBONGO?????, CE SONT DES PROVOCATEURS, ET APRÈS CE SONT LES CIVILS QUI PAIENT A LEURS PLACES.

Si ceux qui devaient s'imposer par leur statut international ne le font,faut-il s'attendre à quoi?

Par marco

26/12/2013 17:25

Il y a quelque chose qui commence à agacer,c’est comme si le droit de tuer accordé aux soldats tchadiens continue sur le dos des civils centrafricains. Quelle est cette Misca ? il y a t il un pilote dans Misca pour dire aux tchadiens stop. Un soldat doit avoir la maitrise de soi en n’importe quelle circonstance.Tout semble dire qu’il y a misca des autres nationalités avec un chef donnant des ordres et un misca contingent tchadien qui ne réponde que de Déby. Il y a le porte veste de djotodia,kodegué qui ose nous dire que la Misca c'est-à-dire l’armée tchadienne exclusivement combat les antibalaka (qui appelle vicieusement milice réligieuse ou chrétienne ,mais centrafricaine. Dire une milice chretienne,est une façon vicieuse pour excuser vos islamistes. Si l’armée tchadienne que vous justifiez comme c’est la Misca qui combat les anti-balakas ,pourquoi refuseriez vous à l’armée française ;burundaise,camerounaise,congolaise Misca aussi dans le role de leur mission de combattre les selekas recalcitrants et d’en faire un enorme sur l’armée française ?
Est qu’on peut appeler cette armée tchadienne,de soldats responsables d’un pays,je penche plutôt pour des milices politiques drogués ,dressés à tuer que Déby entretient et envoient chez ses voisins pour son ambition et semer le trouble. Un soldat ne tue pas froidement des civils de porte à porte ou detruisant des maisons aux civils comme ils ont fait. Ils prennent le prétexte anti-balakas pour finir leur plan.
Contrairement aux civils musulmans la plupart tchadiens tres actifs auprès des soldats tchadiens pour les portes pour egorger,les populations centrafricaines ne participent pas à ces horreurs d’un autre age. Si les populations centrafricaines etaient comme vous,vous ne seriez plus là depuis que vos frères tchado-seleka sevissaient en horreur.
Pourquoi seleka et l’armée tchadienne n’en finissent pas de tuer,djotodia et kodegué n’envoient pas la misca les combattre ? Chers compatriotres,enregistrerz vos morts et degats immobiliers et attaquez Déby et son armée de voyous en justice et les traites.
La Misca avec la présence française ne sert à rien ? On entend qu’elle est là pour veiller sur leur ambassase, aeroport,institut pasteur ,on pensait que l’onu decidait pour proteger les populations. Il faudrait des fonctionnaires de l’Etat français pour cela ,et pour la misca ceux qui relèvent de la mission de l’onu comme employeur.Decidés dans l’action au depart,ils ont été ralentis par leur chef hollande qui a réduit leur élan au point que meme la foule en détresse entend,nous sommes pour le désarmement et tout repose sur les soldats burundais. Et si l’Amerique n’avaient pas formé ces vaillants et disciplinés soldats burundais et envoyé ? Il ya plusieurs contingents de soldats des pays dont la France avait le mo,opole de la formation militaire,pourquoi ,elle ne les déploie pour arreter la folie meurtrière de soldats sur les civils et leurs biens ? La résolution de l’onu dit quoi en fait ? Qu’on laisse les civils etretués comme hier sans misca et aujourd’hui avec misca,comme ça l’a été ces deux dernières semaines ? Hollande n’a jamais aidé le peuple centrafricain,il y est allé contraint. Regardez avec quelle rapidité les americains ont réagi pour le sud soudan qui dépend d’eux ? Nous on a attendu 8 mois et meme là, l’assitance en personne en danger n’existe pas parce que hollande veut le beurre et l’argent du beurre,mais le nécessaire autorisé non et votre vie ne vaut toujours rien par rapport à son dévouement pour déby,c’est ce que chaque centrafricain doit comprendre aujourd’hui. Ce n’est pas une stratégie que de laisser ces malades du sang faire comme si tout leur est permis. Hollande devrait etre clair et direct à déby et non ce jeu flou qui ne donne que ce qu’on voit .
Africain,comparez choisissez,un pays supposé vous défendre avec tous ces accords de défense qui ne servent plus à rien,et quand meme que l’onu donne un feu vert,marche à reculons. Le président ne donne de consigne clair à ses soldats,ni au semeurs de trouble,on nes’étonne pas de voir ce qui se passe. Au lieu de laisser les soldats s’imposer,hollande dit de pédaler douce,c’est ça la France du Général hollande

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués