SOCIéTé  |    

Centrafrique: attaque d'un convoi de ressortissants tchadiens

Par Source: Xinhua - 26/12/2013

Cet incident serait à mettre à l’actif des milices anti-Balakas à Bangui

 

Environ trente personnes auraient été tuées dans l'attaque des milices anti-Balakas contre un convoi de ressortissants tchadiens qui quittaient Bangui mardi, 24 décembre en raison de l'hostilité manifestée par une frange de la population centrafricaine à l'égard des forces tchadiennes présentes dans le pays et accusées de complicité avec les ex-rebelles de la Séléka (au pouvoir), et avec la communauté tchadienne, a-t-on de source sécuritaire. Ces violences auraient eu lieu dans les quartiers Miskine, Fouh et Gobongo au nord de la capitale centrafricaine où des affrontements ont aussi opposé les ex-rebelles de la Séléka et les groupes d'autodéfense villageois anti-Balakas (anti-machettes) hostiles au pouvoir de Michel Djotodia, a reconnu le colonel Christian Narkoyo, commandant de la gendarmerie mobile.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Devant l'ambassade du Tchad à Bangui, le 25 décembre
«Les anti-Balakas ont lancé une roquette à Gobongo sur un véhicule qui transportait des femmes et des enfants vers Ndele (ville à partir de laquelle l'ex-coalition rebelle de la Séléka avait lancé son offensive e 10 décembre 2012 contre le régime de François Bozizé), faisant 30 morts et plusieurs blessés», a rapporté Narkoyo, ancientporte-parole militaire de la Séléka. Il a qualifié cette attaque de "provocation" et prévenu que «c’est une lettre que les anti-Balakas ont envoyé. Il reste la réponse». Déjà, à l'annonce de ces atrocités, les communautés musulmanes de Pk12 et de Miskine ont ouvert le feu sur la population civile, selon des sources jointes au téléphone par Xinhua sans donner de bilan. «En ce moment précis, les habitants des quartiers Miskine et Benz-vi sont en débandade. On aperçoit un déplacement massif des habitants de ces localités situées dans le 5è arrondissement de Bangui vers les quartiers sud de la capitale», a rapporté Eric Ngaba, un habitant de Benz-vi. Alertées de la situation, les forces françaises de l'opération Sangaris et africaines de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) ont accouru pour intervenir.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Les ressortissants tchadiens devant leur ambassade à Bangui
Depuis la résurgence des violences et de l'insécurité à Bangui au début de ce mois, la tension est montée. Après la résistance de population chrétienne appuyée par les anti-Balakas contre les exactions et les pillages menés par les ex-Séléka à dominante musulmane, cette population, majoritaire en Centrafrique, s'est lancée dans une campagne anti-tchadienne. Lors d'une manifestation lundi, 23 décembre dans la capitale contre la poursuite de la mission des soldats tchadiens au sein de la MISCA, un civil a été tué et d'autres blessés par des tirs de ces soldats, ce qui a ravivé les tensions. Dans une déclaration officielle, les autorités de N'Djamena ont démenti cette information, mais elles ont annoncé l'établissement d'un pont aérien sur l'aéroport international de Bangui M'Poko pour le rapatriement de leurs ressortissants en détresse dans ce pays voisin. Devant l'ambassade du Tchad à Bangui, plusieurs centaines de personnes, des femmes, des jeunes, des enfants, attendaient mardi leur évacuation.
 
MOTS CLES :

16 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La répercussion des faits antérieures sur le présent...soit le revers de la médaille.

Par sorokaté

26/12/2013 12:32

Des morts inutiles, cette attitude ne nous reflète pas la nation Centrafricaine. Parmi ces morts et victimes il y a des innocents( Femmes, enfants, personnes âgées...)
Je souhaite pour ma part une grève NATIONALE généralisée avec revendications la démission de DONDOJA, le départ de tous sujets Tchadiens et Soudanais fossoyeurs en RCA.

Ne cédons pas à la sauvagerie. Nous peuple Centrafricain sommes des criminels.

Si les ressortissants Tchado-Soudanais vivant en RCA avaient dénoncé le massacre commis par la seleka sur les Centrafricains on n'en serait pas là. Bien au contraire l'arrivée de la seleka au pouvoir à été saluée et soutenue par ces complices musulmans de mauvaises foi.

Et pourtant il existe des centrafricaines musulmans anti seleka qui ont eu la mal chance d'âtre musulmans payant à tort ces attaques anti balaka.

NON et NON aux violences bestiales et ignobles. Soyons sages et Humains.
Peuple centrafricain, peuple hospitalier, peuple fondé sur le respect de l'HUMAIN retrouvons nos coutumes et cultures léguées par notre père fondateur NATIONAL B.BOGANDA.
Vive la RCA hospitalière et HUMAINE.
Sorokaté Alias Domzan bene.

PITIE

Par laou

26/12/2013 13:35

M. Sorokate, vous vous indignez pour les degats causes ou vous les justifiez? Les Tchadiens ne sont pas des Centrafricains pour choisir qui doit etre au pouvoir. Et pourquoi doivent-ils etre pour Bozize plutot que pour Djotodia? Vous melangez tout en RCA vous. Quand les Anti-balakas attaquent et se font tuer, vous trouvez que les Selekas ont tort de les tuer. Quand ils tuent les civils tchadiens, vous trouvez que c'est normal parce qu'ils sont de coeur avec Djotodia.Memes les grandes puissances ont denonce cela. En quoi ca a change les attitudes des Selekas et des Anti-Balakas qui, on comprend ne sont pas en realite des milices d'auto-defense mais plutot de nouveaux rebelles qui veulent prendre le pouvoir. C'est assez simple de jeter le discredit sur les Tchadiens. S'ils sont autant barbares que vos Anti-balakas, vous auriez deja eu l'echo du Tchad. Il y a au moins 500 000 Centrafricains qui y vivent. S'ils veulent tuer ces freres Centrafricains, ils n'auraient pas besoin de se rendre a Bangui pour le faire. Ils prouvent justement le contraire de ce que vous pensez d'eux. Les vrais sauvages, c'est bien les Ant-balakas qui sont des Centrafricains.

la globalisation de l,economie mondiale et aussi de l,information

Par famoundjou

26/12/2013 14:09

nous ne sommes plus au siecle dernier ou un groupuscule de personnes mal intentiones desinforment la masse pour leurs interets egoistes.nous centrafricains ne sont pas partisant de la violence,ce deferlement de violence aveugle et apocalyptique a pris sa sources au tchad et au soudan voisin,depuis la venue de ndotodia et ces acolytes centrafricains qui ont importer ces mercenaires fondamentalistes et extremistes,qui veulent que la rca devienne une republique islamique et l,application du cancer de la charia les choses vont de mal en pire.nous comdamnons de toute notre energie la violence contre les civiles tchadiens et centrafricains car ils sont tous victimes des visees expansionistes du dictateurs DEBY et son valet valet NDOTODIA qu,il veux maintenir par la force,comment ces anarchistes ndotodia et ces acolytes centrafricains peuvent diriger un pays ou le peuple n,a aucune sympathie pour eux,ils foncent tous dans l,abime et les tenebres.la rca est une poule au oeufs d,or qu,il faut s,accaparer,erreure monumentale car vous oubliez le peuple dans ce marche de dupe.

la chaine ANGLO_QUATARITE AL JAZAIRA vient a travers son reporter a DJAMENA donner plus de clarte a cette campagne de desinformation,5 soldats tchadiens sont tuer hier a bangui cette information est parue aujourd,hui 26-12-2013,cette chaine audiovisuelle a deux reporters un a bangui STEVEN SIMMONS un anglais et l,autre a djamena,selon cette sources plus de 200000 et 300000 tchadiens ou plus vivent sur le territoire centrafricains,ils ont montrer l,enterrement de l,officier tchadiens tuer a gobongo par ,l,attaque d,une grenade,et aussi les tchadiens rapatries a bangui qui sont tous dans un centre a djamena,et selon le journaliste c,est un casse tete pour les autorites locales qui doivent loger ces derniers et le nombre va augmenter compte tenue de la situation,les antibalakas ont attaquer les regions de notre frontiere nord avec le tchad et les tchadiens et centrafricains qui vivent dans cette region sont sous des tentes des nations unies 70000 refugiers au sud de du tchad,parmis ces refugies centrafricains des autochtones et aussi des tchadiens qui ne parlent que l,arabe,voila les consequences monsieur NARKOYO de votre aventure avec ces mercenaires etrangers tchadiens et soudanais que votre mentor ndotodia a promis de les incorporer dans les FACA inexistante,votre mensonge prendra fin car les americains ont promis votre poursuite et le peuple centrafricains aussi, vous mettez notre pays dans une situation de STATU QUO,car la violence appelle la violence,vous voulez gouverner un peuple qui vous rejette.


hier les diplomates FRANCAIS ont negociers avec DEBY,pour que ces troupes rentrent au nord du pays,la question que nous posons aux francais est celle-ci,pourquoi les autres forces d,interpositions ne sont pas attaquer par les antibalakas seulement le contingent tchadiens?il ya les CONGOLAIS,LES GABONAIS,LES CAMEROUNAIS,LES EQUATO-GUINEENS,LES BURUNDAIS,le voile commence a etre lever et on voit clairement la main du TCHAD ET DE LA FRANCE derriere ces mercenaires etrangers,la chaine francaise tv5 journal d,afrique d,hier(25-12-2013) a donner echos de la negotiation entre le pouvoir tchadien et le les diplomates francais pour le depart du contingent tchadien au nord.le tchad ne peux pas resoudre le probleme centrafricain chers francais toute solution doit inclure les centrafricains,accepter le depart de NDOTODIA vous faciltera la tache,les centrafricains sont pas contre les musulmans qui est une religion de paix mais l,instrumentalisation de L,ISLAM par ces anarchistes et la violence horrible qui s,en est suivit ne sera pas sans consequence,car justice doit etre faite aux victimes avant tout histoire de reconciliation.les mercenaires doivent quitter la rca.le probleme devient complexe et la presse francaise donne moins d,information sur le sujet.

apres l,incrudilite vient la stupefaction,nous denoncons de toute notre force cette maniere peu catholique d,ammener des mercenaires etrangers pour changer a jamais l,histoire de la rca et remplacer les FACA par ces hommes venues des pays voisins sans leur depart il yaura pas de solution,votre demission collective aidera,le peuple a
prendre un elan vital pour l,avenir,non a cette maniere violente de diriger notre pays vous hypothequez l,avenir de la jeunesse mais sachez que l,histoire jous jugera severement,aucun mercenaire n,assurera la defence des centrafricains mais eux meme,le tchad au tchadien la rca au centrafricain,votre vise sessioniste n,est que illusion,les visees hegemoniques de l,ex puissance coloniale et son allie quatarite tournera au fiasco,le peuple centrafricain aura le dernier mot dans se marche de dupe.a bon attendeur salut. CIAO.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués