DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: communiqué du Cabinet de M. Émile Gros Raymond NAKOMBO

Par Clement De Boutet-M'bamba - 23/12/2013

Suite à la déclaration du Conseiller Spécial du Chef de l'Etat de Transition donnant un ultimatum d'une semaine aux troupes françaises au terme duquel, ils acteraient la scission de la Centrafrique

 


© journaldebangui.com
M. Émile Gros Raymond NAKOMBO
****************
CABINET


Communiqué de Presse n°04

Par le passé, certains ont fantasmé sur une République dite du « LOGONE » mais la République Centrafricaine, laïque, Une et Indivisible demeure vivante. Aujourd’hui d’autres ressuscitent les démons de la division en parlant d’une partition sur une base religieuse. Ces propos, s’ils avaient été tenus par n’importe qui, auraient été considérés comme des propos de café de commerce tenu à la suite d’une overdose de stupéfiants. Mais proférés par le Conseiller Spécial du Président de la Transition, ceux-ci appellent une sévère condamnation. Les autorités de la Transition doivent s’en désolidariser et le Chef de l’État, démettre sans délai son Conseiller. Cette déclaration qui est une atteinte à la sûreté de l’État appelle aussi à la célérité de la Justice républicaine de Centrafrique.

J’en appelle au patriotisme de chaque Centrafricaine et chaque Centrafricain pour faire échec à cette sinistre manœuvre et œuvrer à la préservation de la République, la laïcité, la paix et la Concorde Nationale.

Bangui, 22 décembre 2013
Émile Gros Raymond NAKOMBO
Ancien Député de Berberati
Ancien Candidat à l’Élection Présidentielle du 23 janvier 2011

 

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ne vous fatiguez pas monsieur Emile Gros.N

Par sorokaté

23/12/2013 23:46

Depuis quand un étranger Tchadien demande la scission du pays de Boganda?
Cette déclaration de sabone trahi le vrai mobile de ce coup d'État par les Tcjadiens en RCA.
Non les Tchadiens doivent plier leur bagages rentrer chez eux, ainsi nous devons fermer nos frontières définitivement car ils peuvent tout jours revenir. Le désert est trop rude et sévère au Tchad.

Ce étranger de sabone ignore les valeurs que nous a légué notre fondateur national.
Tous nos politicards doivent nous prouver leur patriotisme car il s'agit d'une agression ,atteinte à notre souverainité

Chassés, ils veulent créer leur pays

Par Le pays va mal

24/12/2013 08:27

Dans un couple quand la haine remplace l'amour, le divorce n'est pas loin. Lorqu'on éventre les femmes enceintes, décapités ou égorgés des femmes, enfants et hommes parce qu'ils ont le malheur d'être simplement musulmans, détruire et profaner les lieux des cultes musulmans et enfin crier haut et fort qu'on n'a plus besoin des musulmans en Centrafrique avec un mutisme assourdissant des politiciens, je pense que ce sont là des ingrédients ou bien une belle opportunité pour certains politiciens d'envisager le pire. A l'état actuel des amalgames, la scission de la RCA n'est pas une utopie. C'est maintenant qu'il faut agir pour réconcilier les communautés

On ne peut ignorer les réalités. La Seleka a encore toute sa capacité de nuisance et le soutien de certains pays voisins ne vont pas manquer quand il s'agit de séparation dans la douleur. Je trouve que les accords de Libreville restent la seule solution de sortie de crise pour éviter certaine velléité. Chasser maintenant Ndjotodia ou précipiter les élections en 2014 (ce qui n'est pas réaliste) va causer plus de difficultés que prévu et fera envoler les accords de Libreville et pourquoi pas l'intégrité du territoire.

Les français voulaient mettre leur gars à la tête de l'Etat le plus vite possible, mais ceci est un mauvais calcul. Ils commencent à se rendre compte que cela peut ajouter une crise à la crise.

Il est encore possible de racoler les pots cassés si tous les centrafricains sans distinction ont encore envie de vivre ensemble et faire réussir la transition sinon on aura encore de beaux années de crise devant nous.

L'exclusion ne construit pas une seule nation

à Le pays va mal

Par simpliste

24/12/2013 22:45

le projet de scission du pays a toujours existé. certes ce projet parait réalisable pour le moment, MAIS C'EST ENCORE UNE UTOPIE.
dans l'état actuel du pays; avec les interlocuteurs actuels, c'est la réconciliation qui me semble irréalisable. il y a trop de crispation, trop de haine et de ressentiment.
mais il y a surtout un flou artistique, une ambiguïté politique qu'il faut clarifier,afin d'apaiser les tensions, avant de passer à autre chose: c'est pour cela que je suis pour des élections anticipées.
notre pays gagnera à avoir un représentant légitime face aux instances internationales, afin de pouvoir bénéficier des aides nécessaires au rétablissement de la paix et de la concorde nationale.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com.
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués