NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: Abakar Sabone veut scinder la Centrafrique en deux

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 23/12/2013

L’ultimatum de ce rebelle, ancien ministre du Tourisme expire en fin de semaine

 

L’approche des fêtes et même les fêtes de fin d’années ressembleront à un cauchemar pour tous les Centrafricains. Depuis quelques jours, les violences ont repris dans la capitale Bangui. Personne ne sait plus où donner de la tête. Les opérations de désarmements des forces françaises et de la Misca virent toutes à des affrontements. Les musulmans sont persécutés par les chrétiens qui se prémunissent contre les représailles des éléments « errants » des ex-séléka. La communauté tchadienne de Centrafrique prise pour cible par les milices anti-balaka, plie bagages. Pendant, ce temps, des militaires et des religieux tentent d’apaiser les tensions, mais rien n’y fait. C’est le grand bazar, car même les déclarations du président intérimaire ne trouvent plus d’échos.

<div align="center"><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/x18r5vs"></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x18r5vs_bangui-des-musulmans-manifestent-contre-l-armee-francaise_news" target="_blank">Bangui: des musulmans manifestent contre l...</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/20Minutes" target="_blank">20Minutes</a></i></div>

 

Et c’est sur ces entre-faits que le chef de l'une des factions de la Séléka, rebelle à Bangui, la capitale centrafricaine, Abakar Sabone, ancien ministre du Tourisme a pris la parole pour prôner la séparation du pays en deux blocs le Nord et le Sud: "Dans un délai d'une semaine nous allons prendre la décision, tous les nordistes musulmans, de demander la sécession de la République centrafricaine en deux : le Nord et le Sud". Le président en intérim, Michel Am-Nondokro Djotodia, ne semblait être au courant de la menace, ce dimanche 22 décembre 2013.

<div align="center"><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/x18q87r"></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x18q87r_centrafrique-les-tchadiens-fuient-le-pays_news" target="_blank">Centrafrique: les Tchadiens fuient le pays</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/20Minutes" target="_blank">20Minutes</a></i></div>

 

Dans la matinée de ce dimanche, plusieurs milliers de musulmans s’étaient rassemblés dans le centre-ville de Bangui (Centrafrique), portant pancartes et calicots. Ils ont manifesté pendant un long moment sur une grande avenue vers un quartier musulman. Ils entendaient dénoncer "la partialité" des militaires français déployés depuis début décembre en Centrafrique. Ce même matin de dimanche, trois combattants Séléka, les ex-rebelles ont été tués dans un accrochage avec des soldats français, au cours d'une opération de désarmement des groupes armés. L'état-major français a refusé dimanche de s'exprimer sur le sujet.
 
MOTS CLES :

18 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les varies raisons de la prise du pouvoir en RCA par la seleka se précisent désormais.

Par sorokaté

23/12/2013 13:21

Bangui: Abakar Sabone veut scinder la Centrafrique en deux
Par Lucie Nkouka avec autres médias - 23/12/2013

"L’ultimatum de ce rebelle, ancien ministre du Tourisme expire en fin de semaine

Et c’est sur ces entre-faits que le chef de l'une des factions de la Séléka, rebelle à Bangui, la capitale centrafricaine, Abakar Sabone, ancien ministre du Tourisme a pris la parole pour prôner la séparation du pays en deux blocs le Nord et le Sud: "Dans un délai d'une semaine nous allons prendre la décision, tous les nordistes musulmans, de demander la sécession de la République centrafricaine en deux : le Nord et le Sud". Le président en intérim, Michel Am-Nondokro Djotodia, ne semblait être au courant de la menace, ce dimanche 22 décembre 2013".


La vérité est mise à nu. La sécession de la RCA est accouchée par les responsables de la seleka musulmane.
Même scénario au Soudan qui a vu naître un nouveau pays dit Soudan du Sud.

Ce plan ne passera pas en Centrafrique, d'ailleurs je ne suis pas étonné d'entendre cela de la bouche même d'un responsable de la seleka Tchadien.
C'est ce qui été prévu dans le programme de la prise du pouvoir par les Tchadiens et Soudanais convertis en seleka.
Dondoja, Zuiguélé, Nguégé , demafouth et Nicolas tiangaye à la suite de leur voyage chez Déby ont obter de vendre notre pays aux Tchadiens.

Non et NON cela ne passera pas.
Les Tchadiens doivent répartir chez eux. Ils ont du pétrole qui coule à flot.
Trop c'est trop.

La partition une mauvaise idée!

Par MBIWA

23/12/2013 14:07

Perso,je n'adhère pas à cette idée de partition,ça ne résout pas le problème de la Haine.
Parce qu'il y a des Musulmans sur toute l'étendue du territoire Centrafricaine.Je suis pour la Régionalisation avec une large Autonomie.Que chaque région gère sa richesse. Y'en a marre d'être des vaches à lait.Les sans-baraka de Sorokaté et famoundjou qui se battent pour le pouvoir doivent apprendre à vivre avec leur Toukia(coton).

la CPI doit arrêter les auteurs politiques suivants

Par Dounia

23/12/2013 14:22

La communauté internationale sait maintenant que la violence en cours en République Centrafricaine est alimentée par un certain nombre de personnes clairement identifiées. La Cour Pénale Internationale doit les arrêter très rapidement. Il s’agit de :
1. François Bozizé et tous ses enfants, créateurs du FROCCA et des ANTIBALAKA qui égorgent et massacrent des centrafricains à coups de machettes et couteux, alors que lui et ses enfants sont à l’abri.
2. Lévy Yakité (Coordonnateur en chef des Antibalaka)
3. Tous les éléments Anti-Balaka à Bangui et dans le pays qui massacrent des populations
4. Joachim Kokaté (Coordonnateur adjoint des Antibalaka)
5. Lin Banoukepa (Coordonnateur du FROCCA, et membre des Antibalaka)
6. Eugène Ngïkoïsset alias « le boucher de Paoua »
7. Olivier Koudémon alias « Gbangouma »
8. Pascal Koyagbélé, créateur du Mouvement Kité, grand allié criminel du FROCCA et ANTIBALAKA.
COCORA, COAC, KITE, FROCCA, ANTIBALAKA sont tous responsables des massacres en cours en République Centrafricaine. Il faut les combattre sans ménagement.
Côté SELEKA, la CPI doit faire arrêter :
1. DJOTODIA
2. Abakar SABONE
3. Nourrdine
4. DAFFASNE.
5. Tous les chefs militaires et généraux d'opérette.
C'est à ce prix que, nous pourrions croire à la paix, car ses personnages ne sont pas des acteurs de la paix, ils ont semé les germes de la division, de la haine, ils ont tenu des propos de vengeance, des us contre les autres en public, les preuves (audio, visuels ) existent, il suffit de les confronté face à leurs propres déclarations.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués