SOCIéTé  |    

Centrafrique: le Tchad rapatriera ses ressortissants

Par journaldebangui.com - AFP - 23/12/2013

Ils sont devenus les cibles de nombreuses attaques dans la vague de violences inter-religieuses

 

Le Tchad va rapatrier ses ressortissants "en détresse" vivant en Centrafrique, cibles de nombreuses attaques dans la vague de violences inter-religieuses à grande échelle qui touchent le pays depuis début décembre, a-t-on appris dimanche de source officielle. "Le gouvernement décide de rapatrier tous ceux de nos compatriotes en détresse dans ce pays qui le souhaitent", a annoncé le Premier ministre Kalzeube Pahimi Debeut. "Un mécanisme est mis place pour les accueillir sur notre territoire et leur apporter l'assistance nécessaire", a indiqué le Premier ministre. "(...) Le gouvernement ne saurait assister impuissant à la recrudescence de la violence et de la haine, caractérisée ces derniers temps par la folie meurtrière et des actes de vandalisme dirigés contre nos compatriotes vivant en territoire centrafricain", a-t-il expliqué. "Toutes les dispositions sont prises en conséquences pour protéger nos ressortissants ainsi que leurs biens en RCA" a-t-il dit.

 


© afp
Image d'illustration
Près d'un millier de personnes ont été tuées depuis le 5 décembre à Bangui et en province dans des violences entre chrétiens et musulmans, selon Amnesty International. La plupart des victimes ont été tuées dans des représailles de la Séléka, mais également dans les attaques et atrocités des milices anti-balaka. De nombreux Centrafricains assimilent désormais leurs compatriotes musulmans mais également les ressortissants tchadiens à l'ex-mouvement rebelle, au sein duquel combattent de nombreux mercenaires venus du Tchad et du Soudan.

N'Djamena invite "les autorités en charge de la transition en RCA, la Misca (force africaine) et les forces françaises de l’opération Sangaris à assumer leur part de responsabilité vis-à-vis des ressortissants tchadiens vivant dans ce pays, victimes d'actes de cruauté", selon Kalzeube Pahimi Debeut, qui précise que 284 Tchadiens ont déjà été évacués vers N'Djamena, en majorité des enfants. Le Tchad compte un contingent de près de 850 militaires au sein de la force africaine, elle-même forte de 3.700 hommes. Beaucoup de Centrafricains les accusent d'être complices des ex-Séléka (qui ont pris le pouvoir en mars 2013).

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ce Pays avec qui nous partageons nos frontières communes joue au trouble fête le "Tchad" dans l'instabilité chronique que connait notre pays la RCA.

Par sorokaté

23/12/2013 12:07

Tous les coups d'états qu'a connu la RCA ont bénéficié du soutien en mercenariat du pays voisin en occurrence le Tchad.
La RCA j'adis une une HAVRE de Paix ,ce pays était réputé par son hospitalité ,un peuple sociable épris de paix malheureusement les politiciens ont failli à leur devoir pour se verser dans le népotisme, le clanisme, la démagogie, le tribalisme et le pillage systématique de ce pays.

Rappelons que le Tchad et le Soudans sont des pays limitrophes de la RCA, ces deux pays ont connu des guerres civiles sévères et sauvages par rapport à la RCA qui constituait un refuge pour les ressortissants de ces pays en guerre fuyant la cruauté. Peu à peu le nombre des musulmans d'origine étrangère résident en RCA ne cesse d’accroître certains ont bénéficié de la nationalité CENTRAFRICAINE. Mais comme le citronnier ne produit que du citron tout comme ces réfugiés devenus centrafricains n'ont pas perdu leurs caractères BRUTAUX, ÉPIDERMIQUES, Non conciliants.

Comme de coutume avec le soutien humain et matériel de ces pays voisins de la RCA la seleka est arrivée au pouvoir prenant pour cible la communauté chrétienne, les églises, des paroisses , des chapelles... des maisons incendiées des grainiers brûlés des biens des civiles ont été pillés et emportés .

Entre temps, la communauté musulmane en RCA a bénéficié d'une protection totale de la part de la seleka aucun dégât humain ni matériel n'est enregistré. Cette attitude a confirmé la thèse de la fameuse lettre du chef de la seleka adressée au monde ARABE(Arabie saoudite) comme programme de société en RCA.

Le nombre des éleveurs Tchadiens et Soudanais a doublé d'effectifs tous sont armés même certains civiles musulmans détiennent des armes de guerres.

Dans cette violence injuste perpétrée par la seleka sur les civiles centrafricains de confession chrétienne, la communauté musulmane quant à elle semble tranquille protégée.
Il y a eu des milliers de victimes de la seleka, ayant tout perdu , exaspérées certaines se sont constituées en auto défenses pour se protéger contre d'éventuelles exactions de la seleka ainsi petit à petit arrive donc une coordination des autodéfenses qui débouchera par des contre attaques faisant aussi des victimes du coté selema (Musulman).

Laissant croire à une guerre civile à la Rwandaise. " La répercussion des faits antérieurs sur le présent"
Selon moi, si la communauté musulmane vivant en Centrafrique avait dénoncé les atrocités commises par la seleka musulmane sur les chrétiens on allait éviter ce que nous connaissons aujourd'hui.

Ainsi donc la cohésion sociale entre ces deux communautés est mise à mal. Le pays est donc divisé en deux paries chrétienne et musulmane en chiens de faïence. Les innocents centrafricains musulmans en ont payé le pot cassé.
"A Bougbi kada na kéké"

Le Tchad est contraint d'évacuer ses ressortissants devenus indésirables en RCA.
Cependant les contingents Tchadiens au sein de la MISCA ne sont pas les bienvenus en RCA hypothéquant les relations diplomatiques entre les deux états membres de la CEMAC.

Nous en sommes arrivés au résultat des calcules politiciens véritable ciguë pour les populations civiles prises en otage.
C'est dommage.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués