CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Bossangoa: la difficile réconciliation entre chrétiens et musulmans

Par FranceInfo - 20/12/2013

C'est le début de la 3ème semaine d'intervention pour les forces françaises en Centrafrique

 

<div align="center"><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/x18me89"></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x18me89_la-difficile-reconciliation-des-chretiens-et-musulmans-en-centrafrique_news" target="_blank">La difficile r&eacute;conciliation des chr&eacute;tiens et...</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/FranceInfo" target="_blank">FranceInfo</a></i></div>

 

Alors que les violences semblent avoir diminué depuis leur arrivée, les militaires tentent désormais de renouer le dialogue entre chrétiens et musulmans qui se déchirent depuis des mois. Jérôme Jadot et Gilles Galinaro se sont rendus à Bossangoa à 300 km au nord de Bangui.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le problème n'est pas avec nos compatriote Centrafricains Musulmans mais plutôt avec les Musulmans Centrafricains.

Par sorokaté

20/12/2013 14:35

Tchad : Amesty dénonce « une répression violente hors de toute critique »

Tchad

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International dénonce « la répression violente de toute forme de critique par le gouvernement » au Tchad, dans un rapport publié jeudi dernier.

« Les homicides, disparitions forcées, placements en détention illégale et arrestations arbitraires de détracteurs du gouvernement sont beaucoup trop fréquents au Tchad et doivent cesser », demande l’organisation dans ce rapport intitulé « Au nom de la sécurité : Arrestations, détention et restrictions à la liberté d’expression au Tchad ».

Le régime du président Idriss Déby Itno « fait tout ce qu’il peut pour réduire au silence quiconque ose le critiquer », accuse le rapport, relevant qu’à son arrivée au pouvoir en 1990 après avoir renversé « le tristement célèbre » régime d’Hissène Habré, M. Déby s’était « engagé à mettre un terme aux violations des droits humains, mais la situation a continué de se détériorer ».

« Des centaines de personnes – dont des députés de l’opposition, des journalistes et des universitaires – sont détenues illégalement au Tchad, souvent sans inculpation et dans des conditions déplorables », selon la même source.
L’organisation pointe également le comportement des membres des forces de l’ordre: « les policiers et les membres des forces de sécurité ne respectent absolument pas les droits humains et jouissent d’une impunité totale ».

Amnesty demande que « des enquêtes approfondies, indépendantes et impartiales soient ouvertes dans les plus brefs délais sur toutes les allégations de torture et d’autres mauvais traitements et que les responsables présumés soient traduits en justice ».

Source : Jeune Afrique

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués