SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

«La Centrafrique ne sera pas une sous-préfecture du Tchad»

Par Ludovic Bassand - 19/12/2013

Freddy Wandjo est Adjoint du commandant des anti-balakas de Bangui

 

Pourquoi refusez-vous le désarmement? Pourquoi continuer le combat dans les faubourgs de Bangui?
Nous avons constitué notre armée dans la brousse pour nous défendre des exactions et des massacres des rebelles Séléka musulmans venus du Nord. Ils sont toujours là. La France ne fait pas son travail. La nuit, dans Bangui, on entend toujours les coups de feu, des chrétiens sont attaqués et tués.

 


© Photo L.B.
Adjoint du chef des anti-balaka!
Que comptez-vous faire?
Nous allons attaquer. Je ne peux pas révéler quand, mais nous allons nous battre pour chasser Michel Djotodia que nous ne reconnaissons pas pour président et nous chasserons les mercenaires islamistes venus avec lui.

Les musulmans de Bangui vous craignent. Cherchez-vous à vous venger?
Les Séléka ont tué nos familles, brûlé nos villages, violé nos femmes. Nous n’avons rien contre les musulmans nés ici en Centrafrique comme nous. Nous sommes même prêts à les protéger mais nous chasserons les autres.

L’armée française a commencé à désarmer les milices chrétiennes anti-balaka comme la vôtre. Que va-t-il se passer avec les militaires français?
Si la France veut nous combattre, nous mourrons au combat sur nos terres, ici, chez nous. Mais la Centrafrique ne sera pas une sous-préfecture du Tchad. Nous voulons une Centrafrique digne puis des élections. Les Séléka et les Tchadiens ont amené ici des djihadistes. Aujourd’hui, même Boko Haram (NDLR : secte islamiste sanguinaire du Nigeria) a mis le pied chez nous.

Qui vous soutient?
La population nous soutient, mais personne d’autre. Si des forces politiques nous soutenaient, nous pourrions manger à notre faim.

Extrait de vosgesmatin.fr

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

SOUTIEN AUX CHRETIENS ET ANTI-BALAKA DE DE LA RCA

Par tities

19/12/2013 19:33

La RCA ne sera pas une préfecture d'un Etat islamiste Tchadien , malgré son aide apportée à la FRANCE pour chasser les terroristes au MALI . Si l'EUROPE et surtout la FRANCE ne font pas attention à cette grave menace , CENTRAFRIQUE deviendra un territoire des Djihadistes qui ont été chassés au MALI et veulent s'attaquer à tous les intérêts FRANCAIS et OCCIDENTAUX . D'une part , l'occasion est aussi propice à la secte Islamiste sauvage BOCO HARAM du NIGERIA , non loin de CENTRAFRIQUE qui pourrait embraser toute la région d'Afrique Centrale

Bien dit TITIES

Par sorokaté

19/12/2013 21:57

RAS, TITIES a tout dit.
Il s'agit de la stabilité de toute l'Afrique centrale.
Ce n'est pas une infime affaire, le cycle est en marche depuis la France a commencé la guerre en Cote d'Ivoire en Libye au Mali , ces Islamistes se sont réorganisés pour attaquer la RCA dejà fragile un état en lambeau.

A lire la lettre de monsieur DONDOJA adressée au monde arabe pour solliciter un soutien afin d'instaurer un régime Islamiste aux Centrafricains. Pourquoi tourner au tour du pot. Ayez le courage de regarder DONDOJA en face et de lui vomir tout cela? au lieu de faire le malin de ne pas connaitre le MOBILE de cette crise religieuse en importée en Centrafrique.

Tities à tout dit , il faut allez droit au but que de caresser le mal.
Lors d'une interview récente de monsieur F.HOLLANDE avant sa venue à BANGUI que le président auto proclamé DONDOJA doit partir par ce qu'il a laisser faire. Un président qui ne fait rien du tout, mais une fois en tête en tête avec DONDOJA le discours de monsieur F.HOLLANDE est biaisé. De qui se moque t-on?

Tout le monde sait que la crise en RCA a une connotation Islamiste parrainée par plusieurs mutualités étrangères à la Centrafrique laïc.

Le cas de monsieur Déby du Tchad connu par son coup bas en RCA n'est nullement cité par dans le processus visant à rétablir la paix et la sécurité en Centrafrique.
A Bossembélé une sous préfecture de l'Ombella M'poko en RCA lors du passage d'une troupe Française en partence de BOssangoa le 18/12/2013 malgré les barrières érigées par les éléments de la seleka de manières ilégales n'ont pas été désarmés, ni les barrières n'ont plus été démantelées.

Les doubles jeux sont claires, on n'a pas besoin de loupe.
NB: Le programme directeur de de la gouvernance de la seleka en RCA est préétabli dans la LETTRE de monsieur DNODOJA Michel A DOROKÖ Farouq. président autoproclamé.

On a TOUT COMPRIS.
Sorokaté alias Domzan bene.

NON A LA RCA SOUMISE AU TCHAD

Par abou

20/12/2013 13:10

CE GARCON A RAISON. QU'ILS NOUS INDIQUENT COMMENT LES AIDER ET ON RASSEMBLERA DES FONDS POUR FINIR LE TRAVAIL QU'ILS FONT POUR L'HONNEUR ET LA DIGNITÉ DE TOUS.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués