FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Cemac: pour une politique pharmaceutique commune

Par journaldebangui.com - Xinhua - 19/12/2013

Selon les initiateurs, l’objectif était d’harmoniser les politiques nationales des Etats membres sur la question de la circulation des produits pharmaceutiques

 

Dans le souci d’harmoniser les politiques nationales des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), les chefs d’Etats de la sous-région s’étaient déjà réunis au Gabon le 14 juin dernier.Au terme de cette rencontre, un programme inhérent à la mise en œuvre d’une Politique pharmaceutique commune (PPC) avait été adopté en vue de doter les six Etats d’un référentiel pharmaceutique adapté à l’ensemble des pays de la zone. Si le projet visait en grande partie l’accès des médicaments de qualité aux populations sur un large circuit, pour les experts du domaine, une meilleure sensibilisation et des formations à l’endroit des professionnels du secteur étaient nécessaires avant la mise en pratique effective dudit programme.

 


© Autre presse
Image d'illustration
A cet effet, du mardi 17 au mercredi 18 décembre 2013 à Libreville, des experts de la Cemac se sont réunis autour d’un atelier en vue de faire part du projet aux professionnels et de minimiser les risques dus à la circulation des produits pharmaceutiques d’origine inconnue et bien souvent mis à la disposition des populations sans qu’aucun contrôle n’ait été fait sur leur qualité. Ce qui a notamment fait réagir le secrétaire général gabonais de la Santé dès l’ouverture de l’atelier. En effet, pour Léonard Assengo, « ayant constaté de nombreuses lacunes pour cause des dysfonctionnements dans le secteur du médicament depuis plusieurs années dans les différents pays de l’Afrique centrale », les Etats-membres de la Cemac se devaient de s’unir afin de mettre au point un programme commun dans le but d’harmoniser leurs politiques pharmaceutiques. D’autant plus, note-t-il que « ces dysfonctionnements étaient de nature à mettre en péril la santé des populations ».

Ainsi, rappelant les raisons ayant conduit à la tenue de cette seconde rencontre à Libreville, le secrétaire exécutif de l’organisation chargée de la coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale, le Dr Constant-Roger Ayenengoye, a indiqué que « les objectifs principaux de l’atelier d’experts visaient l’élaboration d’un projet de plan de mise en œuvre à cinq ans de la PPC et d’un projet de plan d’actions prioritaires pour les deux premières années. » De même, il a annoncé que « les deux documents, après approbation des ministres de la Santé de la Cemac, seront remis à tous les pays de la Communauté lors de la cérémonie de lancement de la mise en œuvre de la PPC et serviront de socle pour l’exécution des activités ». Un projet qui tend donc à se réaliser neuf ans après sa première évocation en 2004.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués