INTERVIEW  |    

N. Tiangaye: la force pour rapatrier les «miliciens étrangers»

Par Autres médias - 19/12/2013

Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye répond aux questions de la journaliste Samantha Ramsamy.pour le site AfriqueInside.com

 

Concernant le sort des milices «composés de rebelles tchadiens, soudanais et de mercenaires centrafricains», le chef du gouvernement centrafricain a affirmé que «en tout cas, en ce qui concerne les étrangers, leur sort c'est qu'ils doivent être rapatriés, les soudanais, les tchadiens ne sont pas appelés à rester, ils doivent une fois désarmés être rapatriés dans leur pays. Une partie avait déjà été rapatrié bien avant mais ceux qui sont encore sur le territoire centrafricain doivent de gré ou de force être rapatriés».

<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/39sBOqU15Ic" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

Si Michel Djotodia jurait que l'ex-Séléka ne comportait aucun mercenaire étranger, Tiangaye l'avoue à demi-mot. Il évoque les "Tchadiens", après plusieurs hésitations. Il affirme que les auteurs d'exactions devront répondre de leurs crimes, soit devant la justice de leur pays respectifs, «[i de la justice nationale ou internationale».

 

 
MOTS CLES :

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Minable !

Par Edmond DERAN

19/12/2013 13:01

Monsieur le président de crps et coordonnateur du fare (c'est à dessein que certain mots ou cigles, sont écrits en lettres minuscules, puisque très petits dans leur conception !), par votre irresponsabilité et cupidité politiques (je parlerais même rôle d'apprenti sorcier), vous avez précipité et conduit la RCA dans la situation dramatique jamais connue de son histoire et qu'elle vit depuis décembre 2012 à ce jour. Devant l'histoire, vous comptabiliserez le fait d'avoir mis ce berceau des Bantous émancipé par B. Boganda, sous tutelle cosmopolite, sans visibilité pour son avenir immédiat et sans perspective politique claire pour la suite.
Maléable, inexistant, faiblard et trouillard devant djotodia, vous êtes toujours prompt à vous déverser sur sur F. Bozizé que vous êtes promptes à condamner pourtant sans enquêtes, mais quand il est de, ne fût-ce que, dénoncer la barbarie de djotodia que tout le monde voit, sauf vous, vous vous retranchez derrière votre éternel irresponsable et macabre réponse "seules les enquêtes, détermineront les responsabilités des uns et des autres.". Votre confrère, Maître Zarambaud n'y est pourtant pas allé autrement que de démontrer sans trop de mal, que le responsable N° 1 de l'actuel chaos centrafricain, est bel et bien, djotodia et sa bande de criminels, cyniquement appelés séléka, en abusant de la signification que donne à ce mot, notre belle langue nationale. D'ailleurs Maître Zarambaud ne s'y est pas non plus trompé en vous comptant parmi ces criminels, en tant que complice objectif de cette barbarie qui s'est abattue sur la paisible population de Centrafrique, cette Centrafrique qui vous a nourri et dont vous tirez macabrement gloire aujourd'hui.

Le caméléon a compris que lui même est en danger devant sa seleka....

Par sorokaté

19/12/2013 13:20

Il semblerait que sa maison est pillée comme pour les citoyens lambda centrafricain.
Ce n'est qu'un début du commencement.

Il change de discours reconnait néanmoins qu'il existe des mercenaires étrangers dans seleka contrairement à son ami Michel A DOROKÔ DONDOJA.

Je me demande pour quoi s'accroche t-il au pouvoir? ne démissionne t-il pas ce Tiangaye?
Le voilà aussi réfugié dans son propre pays. Triste réalité une en RCA.

Il saura qui a mis l'eau dans coco.

Les discours se contredisent désormais, ce qui explique la tension qui existe les trois chefs de cette transition.
Dieu est grand il sème la confusion au sein de cette coalisions des mercenaires.

Tout se paie ici bas
Qui vivra verra , ils vont tous perdre ce qu'ils ont amassé sur le dos de la nation Centrafricaine.

L'avenir nous en dira plus.
Wait we see.
Sorokaté alisa domzan bene.

YÉ TI MAWA ! TIANGAYE FAIT PITIÉ !

Par abou

19/12/2013 16:13

Honte à Tiangaye. Il ne l'emportera pas au paradis, lui et tous les autres qui depuis décembre 2012 ont sciemment fermé les yeux sur la composition criminelle des troupes sélékas qui massacraient. Jamais des centrafricains, même musulmans, n'auraient commis de tels actes. Il n'y a que des étrangers mercenaires criminels pour faire cela. Les Binoua, Ziguélé, Dologuélé, Tiangaye, Muhammad Dahiyya (dit Djotodia Michel), Nguedet, et les autres du CNT ont couvert ces crimnels. Pourquoi ? Pour de l'argent ? Bref on du mal a comprendre comment en sont-ils arrivés là. Ils sont plus coupables que les mercenaires eux-mêmes !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués