NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Transition: trois ministres centrafricains remerciés

Par journaldebangui.com et autres médias - 16/12/2013

Le président M. Djotodia vient de mettre à la porte des ministres du gouvernement de transition parmi lesquels Joseph Bendounga de l'Elevage

 

Les ministres centrafricains, de la Sécurité publique, le pasteur Josué Binoua, des Finances et du budget Christophe Bremaïdou et Joseph Bendounga de l'Elevage de l’Elevage, ont été limogés dimanche, jour où l’archevêque catholique de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, a appelé à la réconciliation, citant l’exemple de Nelson Mandela. Le directeur du Trésor et de la Comptabilité publique, Nicolas Geoffroy Gourna Douath, a également été limogé. Depuis hier, selon une «instruction présidentielle», «tous les mouvements sur les différents comptes du Trésor public sont suspendus jusqu’à nouvel ordre». «Ces ministres sont limogés parce qu’on ne sait pas où ils sont. Ils ne gouvernaient plus», a affirmé une source proche du pouvoir selon laquelle, il n’était pas possible de savoir hier dimanche soir jusqu’à quand les mouvements du Trésor seraient suspendus. Les trois décrets et l’instruction présidentielle n’ont pas été contresignés par le Premier ministre, comme le prévoient les textes de la transition.

 


© rfi.fr
Les trois décrets et l’instruction présidentielle n’ont pas été contresignés
Figure centrafricaine, candidat à la présidentielle de 2005, le ministre de la Sécurité publique, le pasteur Josué Binoua, qui dispose aussi de la nationalité française, est actuellement en France après avoir été exflitré par l'armée française il y a quelques jours. Il n'a pas tardé à réagir. «Il est normal que je vienne voir ma famille, s'est-il justifié. Je suis depuis 48 heures en visite familiale, mais depuis une semaine, j’étais bel et bien à Bangui.» Des armes avaient été trouvées à son domicile, et il est accusé par les autorités centrafricaines de détention d’armes illégale, le ministre limogé s'est défendu de toute tentative de déstabilisation du régime en affirmant qu’elles étaient destinées à des agents de la sécurité publique et assure que toutes sont répertoriées: «Est-ce qu’il est étonnant d’avoir un code pénal chez un magistrat? Je suis ministre de la Sécurité. Lorsque ma maison a été pillée et saccagée, dans le butin de ces voleurs, il y a eu dix armes, avec une carabine. Ce n’est pas avec dix AK 47 qui sont détenus par mes éléments de sécurité et une carabine qu’on va faire un coup d’État. C’est donc une fausse accusation. Je ne pouvais pas rester en Centrafrique en raison de menaces sur ma personne», a-t-il affirmé. Son ministère, équivalent du ministère de l’Intérieur, est un poste clé dans un pays actuellement ravagé par les affrontements interreligieux qui ont fait plus de 600 morts.

Le ministre des Finances et du budget Christophe Bremaïdou, ancien opposant au président François Bozizé, qui dirige le petit parti Alliance pour la solidarité et le développement, ainsi que le directeur du Trésor public paient sans doute la situation catastrophique des Finances publiques. L’Etat centrafricain est constamment au bord de la cessation de paiements.

Après l’invitation au dialogue, samedi, du président de transition Michel Djotodia, chef de l’ex-rébellion Séléka qui a pris le pouvoir en mars, l’archevêque catholique de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, a lancé devant 1.500 fidèles réunis pour la messe dans l’église Saint-Charles, dans le nord de la capitale: «beaucoup de chrétiens ont dit qu’ils allaient se venger. Les chrétiens doivent être habités par l’esprit de Dieu, ils ne doivent pas tuer». «Nous sommes devenus des animaux, les exactions dépassent la raison quand on tue quelqu’un et qu’on brandit son bras», a insisté le religieux. Il a demandé aux fidèles de s’inspirer de «l’homme de paix et de réconciliation» qu’était Nelson Mandela, inhumé au même moment en Afrique du Sud, et de ne pas répondre par la violence à la violence. Pour sa part, l’ancien ministre, pasteur a plaidé pour le rassemblement: «Je dis simplement que nous ne pouvons pas bâtir le pays avec de l’exclusion. On ne peut pas parler rassemblement et en même temps mener une politique intrigante, des machinations secrètes pour nuire aux uns et aux autres. Il est normal que le président de la République et son Premier ministre donnent leur confiance et la retire, mais je dis qu’il faudrait que nous nous réunissions comme un seul homme pour bâtir notre pays.»

Sangaris
Sur le plan militaire, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a indiqué que Paris allait demander un «concours plus solide, plus fort» sur le terrain de ses partenaires européens lors du Conseil Affaires étrangères lundi à Bruxelles. «Les Polonais seront avec nous sur le plan logistique», a ajouté M. Fabius citant aussi «les Britanniques, les Allemands, les Espagnols, les Belges». Certains de ces pays pourraient-ils aller au-delà d’un soutien logistique et fournir des militaires pour rejoindre les forces françaises qui tentent depuis dix jours de mettre fin à l’anarchie et à l’engrenage de la violence dans cette ancienne colonie ? «Deux d’entre eux sont en train de s’interroger, j’espère qu’ils le diront», a répondu le ministre, sans les citer. A Bangui, des milliers de chrétiens se sont rendus dans les églises de la capitale où la situation reste tendue avec toujours des lynchages et des tirs sporadiques, une semaine après les affrontements interreligieux qui ont fait près de 600 morts dans le pays selon l’ONU.

«Ce sont nos frères»
A Bimbo, en périphérie sud de Bangui, un musulman a été attaqué dans la matinée par des chrétiens, selon une habitante. Elle avait d’abord annoncé son décès, puis précisé en fin de journée qu’il avait été blessé et s’était échappé. «Il y a un mouvement de foule et les gens fuient», a-t-elle ajouté. Des tirs sporadiques, symptômes d’une situation encore tendue, ont également été entendus dans le centre de la capitale à l’aube. Samedi soir, le président centrafricain musulman Michel Djotodia, issu de l’ex-rébellion Séléka à dominante musulmane qui a pris le pouvoir par les armes en mars 2013, avait proposé de dialoguer avec les milices chrétiennes «anti-balaka» (anti-machettes, en langue sango), afin d’enrayer la spirale des violences. Dans un entretien à Radio France internationale (RFI), Michel Djotodia a assuré que ces miliciens, aujourd’hui en lutte contre les combattants de l’ex-Séléka, «ne sont pas des ennemis», «ce sont nos frères».Jusqu’à l’arrivée au pouvoir de la Séléka, chrétiens et musulmans vivaient en bonne entente dans ce pays très pauvre de 4,5 millions d’habitants, chrétien à 80%

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Quand on a que le Mensonge pour vivre

Par le jesuite

16/12/2013 18:15

Il n'y a que la France pour nager dans des eaux troubles. Ce type est un faux et le peuple ne s'est pas trompé en ne l'écoutant plus. Il ment depuis le début et comme il rencontre des gens qui l’aident à continuer dans ce vice,il prospère. Quelqu’un disait que quand il vous dit blanc,c’est noir ,c’est vrai. Ce qu’il dit ce n’est jamais ce qu’il pense. Il sait pourquoi il est là et il n’est pas et ne se considère pas comme le président de transition d’un pays entier.Depuis le début,il défend un camp contre un autre et cela ne saura changer. Il avait reçu le mandat de tuer et maintenant que pour lui Hollande lui a donné mandat de rester au pouvoir à la place du peuple centrafricain qui ne demande que son départ, et depuis la photo pour les immortaliser il ne sent plus. Le voilà sauter sur le premier mou centrafricain à qui le conseil de sécurité vient d’élargir le pouvoir pour limoger 3 ministres. Je ne pleurerai pas sur eux mais c’est pour que vous saississez le personnage djotodia. Il mène tout le monde en bateau et tous les « Mo wara Mo Tè » surnom qui était devenu un leitmotiv de Douba,voila ce Douba devenu le chef des « MO WARA MO TE » et de ce qui attendent que la France les place comme Ziguélé qui ne ménage plus ses efforts de traite sur les plateaux de tele en France affirmant que tous les selekas sont des centrafricains et qu’il n’ ya pas de soudanais ni tchadiens,que ce ziguélé aille le dire aux gens de yaloké etc,pourquoi ce con(Djotodia qu’il pense lui garder le trone)fait repartir ces gens accusés et soudanais vers le nord alors qu’il devait les laisser sur place jusqu’à ce que les gens de la misca les archivent et placent quelque part.volatiliser dans la nature. Il est entrain de flouer la communauté internationale et les gens supposés censés comme fabius ou hollande qui tire son portrait en sa compagnie. Démafouth,opportuniste comme pas deux ,toujours au flair du bon coup,veut toujours etre dans le mouvement. Comme la dernière fois quand il a su que le coup d’etat viendrait du tchad,on l’a vu s’évader au tchad et son chef déby l’a rappatrié illico comme un dealer et bien sermonné par douba dans centrafrique presse. Et ce démafouth,à coté de Ziguélé il sent le deal,malgré le millier de morts centrafricains,malgré les reproches des Centrafricains à l’encontre de ce Ziguélé,ce ziguélé reste et est un monstre en personne ,il continue d’appuyer seleka et de défendre n’importe quoi et de reprendre le discours de djotodia pour vendre à l’exterieur .Monsieur Ziguele,vous qui ne connaissez pas votre pays combien de villes centrafricaines offrent un petit confort comme bangui. Il y a combien d’université ? Djotodia,bien que idiot a pu beneficie d’une bourse pour l’exterieur.A part vakata,tout le reste des regions finissent leur cycle sur place ? Mais vous étiez au pouvoir qu’aviez vous fait ? Hollande et fabius veulent abuser les centrafricains par un vote déjà trafiqué à paris en misant comme une course de tiercé faussée au départ en choisissant deux jockers impopulaires ziguélé et Doleguele d’où leur gueguerre des guélé guélé titrés dans sur un site. Ils savaient ce qu’on leur a dit et essaient de se marcher dessus.Ce hollande si jamais il va à bangui,centrafricains dites lui la verité,les centrafricains ne veulent plus de ces votes centrafricains où le seul et unique votant est la France. Ce système nous crée des cons,que ses faux coups d’Etats.on n’en veut plus. Aucun politicien n’ouvre sa bouche pour dire quoique ce soit si l’élysée ou quai d’orsay ne le lui conseille,quel pays ? On veut élire un president avec notre voix et non un président du choix socialiste,puisqu’on voit leur premier sécretaire qui était en hibernation se réveiller. Le tiangaye fait son faux ininteressé,ziguélé file le nom du futur premier que doleguele à confier au quaid’orsay sur onde d’où leur querelle,parce qu’il en a été informé mais ce qu’il n’a pas dit c’est que le sien ziguélé ,c’est le maintien de tiangaye d’où le zèle de ce dernier à vous faire signer pour l’unique candidat far ziguélé. Comme je l’ai l’u sur un forum de centrafrique presse sur la réalité de la rencontre Hollande Djotodia et leurs échanges. Et la suggestion à djotodia de mener à bien il y aura un president élu qui lui sera favorable,Centrafricains,on vous sacrifie,tue des mois par les mains des memeset ils viendront s’asseoir sur votre plaie et djotodia se bronzer sous les cocotiers. Voilà comment vous peuples noirs etes considérés par ces gens et toujours avec des traites sans patriotisme, sans dignité comme ziguélé,doleguele et tiangaye. Si les autres pays participent au financement de la misca,dites leur bien que le resultat du vote ne peut nous venir de l’extrérieur.
Si la France veut vraiment sortir centrafrique du cycle où elle vient nous pertuber chaque fois avec des cons ou des fous comme Déby,la logique aurait voulu que Hollande ou fabius ne nous obligent pas cette élection précipitée avec les hommes aussi nuls et une administration inexistante et nulle.
Normalement la France ou la communauté internationale doit poser le Départ imminent de Djotodia et former un collège de 6 personnes pris dans les grands partis traditionnels centrafricains ( Mlpc,RDC,KNK,PSD,PartiDacko, MESAN etc dont chacun representera la défense,l’intérieur et administration territoire,les affaires étrangères,l’economie et finance,la santé et le social, l’education à direction tournante tous les 6 mois pendant 2 ou3 ans sous surveillance étroite de l’Union africaine. Le temps que ce pays se requinque en hommes conscients,en service et en prise en charge civique et morale du peuple et des politiciens,et fini ce delai on passe aux élections. Mais la précipitation de Hollande et fabius c’est comme ils sont presses de juste débroussailler en surface ,vite placés ces cons et demain avec leurs hommes choisis, les peuples seront toujours dans la rue avec des concerts de casseroles ,hollande ,fabius n’ignorent pas la cote négative de ziguélé,doléguélé en centrafrique et nos problèmes ne seront pas résolus.
On ne veut plus de politiciens presser de bouffer ,mais capables de se mettre en retrait,travailler en nombre restreint pour tout mettre en plat : conseil constitutionel,système administratif,l’armée, etc avec une grande impartialité ,definir nos relations futures avec le tchad de Déby et conduire ce pays vers le bon sens et des elections dont le résultat sont du peuple et non faxé depuis le siège du parti socialiste ou du quai d’orsay. C’est à vous centrafricains de vous faire entendre à tous ces pays qui viennent aider les interventions chez vous en disant :intervenir c’est bien,mais permettre que les résultats des elections soient populaires c’est mieux et non venus du choix quai d’orsay ou de solferino et le préalable c’est ce comité restreint de mise sur pied sous la supervision de L’union Africaine pour rester africain ou autre

les centrafricains ne seront jamais les freres des muslimbrotherhood

Par famoundjou

17/12/2013 01:28

monsieur ndotodia nous ne seront jamais les freres de cette confreries de freres musulmans.toi et tes acolytes centrafricains sont responsable de cette hecatombe,chaos,et drame que vit le peuple centrafricain.c,est une injure capitale contre le peuple de dire que nous sommes freres de nos bourreaux,les selekas sont des mercenaires etrangers TCHADIENS ET SOUDANAIS a 90% qui sont a la solde du dictateur ubuesque DEBY.LES TCHADIENS MERCENAIRES ONT TUER NOS COMPATRIOTES,VIOLER LES FEMMES,VOLER LES BIENS A DESTINATION DU TCHAD ET DU SOUDAN,ILS SONT DES MECHANTS ISLAMISTES ET FONDAMENTALISTES ET SONT TES FRERES MONSIEUR NDOTODIABLE,PAS DES CENTRAFRICAINS,ILS SONT NEE AUX TCHAD ET AUX SOUDAN ON A RIEN DE COMMUN.tu a poser des actes de haute trahison vis a vis de la rca,toi,la france,le tchad,et le soudan ont financer une force obscure pour vous accaparer de nos richesses,LA RCA N,EST PAS A VENDRE AU MONARCHIE NOTAMENT LE QUATAR.ces hommes que tu a emmener ont subit des entrainements dans les camps terroristes au moyen-orient et ont servit dans beaucoup de theatres de guerre dans les pays comme l,afganistan,pakistan,irak ect.l,inauguration de ndoto adorokozo a vue la presence de deux pions de la FRANCE_A_FRIC,L,INSTIGATEUR DE LA CRISE EN RCA,DEBY,ET SASSOU LE CRIMINEL QUI EST VENUE AU POUVOIR GRACE A DEBY,BENIR LE NOUVEAU DICTATEUR DANS LE CLUB avec l,assistance de TIANGAYE ALIAS IDRISS AMIN.

les FACA ont payer ont lourd tribu a cause des hommes politiques centrafricains,qui ont vendue l,avenir de notre pays au dictateur tchadien,les faca ne sont pas l,armee privee du president dechue BOZIZE mais ont perdue beaucoup de leur compagnons d,armes,ils sont persecuter par des forces obscures venues des pays voisins,nous leur rendons un hommage merite car ils sont les enfants du pays.avant le commencement des hostilites le monstre PROSPER NDOUBA a montrer aux tchadiens tous les depots d,armes laissant ces enfants du pays a la merci de ces fondamentalistes et les forces de deby.nous sommes de tout coeur avec vous les FACA,vous reviendrez fort.les forces francaises donnaient l,intelligences aux ennemies de notre nation.il n,yaura jamais de pardon sans une justice pour tout les victimes centrafrcaines,les responsables doivent repondrent devant la justice.le PALAIS DE LA RAINAISSANCE EST DEVENUE un lieu bourre de mercenaires tchadiens,de nombreux enturbannes font la fete,ont va raser tout et reconstruire a nouveau.les faca qui ont travailler avec ces mercenaires on ete liquider phisiquement leur corp n,a jamais ete remis a leurs parents,de quel pardon parle tu monsieur NDOTO-MACHET?pas de mea culpa avec les terroristes.toi et tes acolytes centrafricains ,vous etes l,incarnation des esprits sataniques,demoniaques,et tenebreux,vous meritez l,enfer.

quand l,arabe s,installe dans un pays,c,est pour rester,ils se cachent toujours derriere la religion pour s,organiser et dominer.ils s,installent toujours la ou il ya les matieres premieres DIAMANT,OR ect,les centrafricains ne sont pas des imbeciles c,est une tentative de coloniser notre pays a jamais en changeant notre armee par des islamistes 6000 ont ete integrer pouquoi?ils ne sont pas centrafricains et nous autochtones seront des citoyens de seconde zone.pouvez vous expliquer au peuple dans quel pays du monde ont partage les permis dans le secteur du DIAMANT au ETRANGER?les personnes qui ne sont pas nee en RCA?mauritaniens,tchadiens,soudanais,libanais,et autres?il ya un entrepreneur centraficain en dehors de la RCA,qui a un permis d,exploitation de daimant ou d,or hors des frontieres de la RCA?a mon humble avis non.l,argent que vous gagnez dans ce secteur vous a permis de financer les armes et payer le service des mercenaires etrangers qui nous tuent,vous payerez le prix cher,les fonctionnaires centrafricains sont avertis.

apres la tragedie,les frontieres NORD_EST seront fermer pour toujours,identifier tous les centrafricains donnant carte d,identite et passport,tous les intrues doivent quitter avec un sans retour.reconstruire les MAIRIES ET ENRIGISTRER tous les donnees et saisir pour garder dans les pays amis.tous centrafricains qui quittent une region a l,autre devrait les documents de la mairies et de la police dans les regions ou ils vivent.rien ne sera plus comme avant apres cette tragedie.quand la musique change les pas de dance change aussi.

Tout y est

Par Pierre

17/12/2013 01:33

Balao.
Merci pour ce texte.
Au risque de vous déplaire, je retrouve néanmoins ici le travers littéraire inhérent à la plupart des intervenants Centrafricains ( je ne l'ai pas fait exprès, je suis un méchant "mounjou"):
Ce que j'appellerai, sans que ceci ne soit en quoi que ce soit une "attaque ", la "logorrhée de la plume, où de la langue".
Si vos paragraphes ne faisaient "1 kilomètre de long", votre texte serait certainement plus lisible et plus compréhensible.
Vous écrivez pour les autres, pas pour vous.
Et pour véritablement "communiquer ", se faire entendre, il ne suffit pas de se comprendre tout seul.
Il s'agit d'abord et avant tout que les autres vous suivent dans le message que vous avez à faire passer.
Sinon, combien de personnes liront vôtre texte, vous ecouterons, où s'arrêteront au bout de trois lignes,feront semblant de vous écouter,mais n'entendons plus que la mélodie de vos paroles, sans même essayer d'en comprendre le sens et les implications.

Car votre texte est important. Il y a là "Du grain à moudre".
Vous faites là des propositions très intéressantes, qui méritent d'être approfondies.
Et aujourd'hui la RCA a besoin de propositions comme les vôtres.

Soyez simple et concis,Ordonnez vos idées. Communiquer, c'est être écouté, lu, compris,entendu,et échanger des idées.
Désolé d'être ainsi un "donneur de leçons "
Au plaisir de vous lire à nouveau, ici et bientôt.

Amicalement.
Pierre

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués