NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

A la mémoire de Mandéla: les dirigeants du monde entier étaient présents

Par Source: Xinhua - 11/12/2013

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon a déclaré que l'Afrique du Sud avait perdu un héros, et que le monde entier avait perdu l'un de ses plus grands maîtres à penser.

 

Quelque 100.000 personnes, dont des dirigeants d'environ 90 pays et d'organisations, se sont rassemblés mardi, 10 décembre sous la pluie dans un stade de Johannesburg en Afrique du Sud pour rendre un dernier hommage au regretté ex-président sud-africain Nelson Mandela. "Aujourd'hui, nous réfléchissons sur nos souvenirs de Nelson Rolihlahla Mandela", a déclaré le vice-président du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), Cyril Ramaphosa, lors de l'ouverture du service. "Le service commémoratif d'aujourd'hui devrait aider chacun de nous à rassembler nos souvenirs de Nelson Mandela". "Sa longue marche a pris fin, mais la nôtre ne fait que commencer", a-t-il relevé. Le vice-président chinois Li Yuanchao, représentant spécial du président chinois Xi Jinping a présenté ses sincères condoléances et a rendu hommage à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela qui, selon lui, est la fierté du peuple africain. "Pendant toute sa vie, il a lutté pour la libération des pays africains, a défendu la dignité des peuples africains et s'est efforcé de faire progresser l'unité de tous les pays africains et de faire avancer la coopération entre l'Afrique et le reste du monde", a déclaré M. Li. Il a dédié toute sa vie au développement et au progrès de l'Afrique, a-t-il ajouté. Il a désigné Mandela comme l'un des pères fondateurs des relations entre la Chine et l'Afrique du Sud. "M. Mandela s'était engagé lui-même pour l'amitié Chine-Afrique du Sud et la coopération Chine-Afrique avec ferveur. Le peuple chinois honorera toujours la mémoire de son importante contribution à l'amitié Chine-Afrique du Sud et aux relations Chine-Afrique", a-t-il dit. Il a également désigné Mandela comme un vieil ami du peuple chinois et un nom familier en Chine. "Nous sommes profondément attristés par la perte d'un si grand ami. Mais en même temps, nous nous réjouissons de voir que la cause amorcée par M. Mandela se poursuivra à l' avenir", a-t-il conclu. Le vice-président chinois s'est déclaré convaicu que sous la direction du président Jacob Zuma et du gouvernement sud-africain, "les Sud-Africains continueront à faire de grands pas vers le développement national". "La Chine est prête à travailler avec l'Afrique du Sud pour approfondir le partenariat stratégique compréhensif entre la Chine et l'Afrique du Sud, apporter des bénéfices aux deux pays et aux deux peuples, et contribuer positivement à la cause noble que sont la paix et le développement dans le monde", a-t-il conclu.

 


© xinhua
Madiba, Hommage mérité
Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon a déclaré que l'Afrique du Sud avait perdu un héros, et que le monde entier avait perdu l'un de ses plus grands maîtres à penser. "Mandela prêchait par l'exemple et il était prêt à abandonner tout ce qu'il avait pour la liberté et l'égalité, pour la démocratie et pour la justice", a-t-il dit. Il a dépeint Nelson Mandela comme l'un des plus grands dirigeants de son époque, prêt à faire des sacrifices pour la liberté, l'humanité, la démocratie et la justice. "C'est sa compassion que l'on retient le plus. Sa colère visait l'injustice, pas les individus. Il a démontré une capacité de pardon immense", a-t-il dit.
Pour le président américain Barack Obama, arrivé tardivement à la cérémonie commémorative, M. Mandela avait "amené son pays à la justice". "Mandela était le dernier grand libérateur du 20e siècle. Nous l'aimons. Il nous manquera profondément", a-t-il dit.
Le leader cubain Raul Castro a affirmé pour sa part que " Mandela a donné un exemple pour résoudre les divergences par dialogue.

Le président sud-africain Jacob Zuma a remercié les dirigeants internationaux pour leur présence dans son pays. Tout le monde a été influencé par M. Mandela à un moment donné, a-t-il dit. "Cette figure emblématique de la scène internationale a changé (nos) vies", a-t-il dit. "Mandela nous a ramené sur la voie de la liberté, et c'est grâce à lui que les premières élections sud-africaines ont été pacifiques", a-t-il dit. "Il était unique en son genre, personne n'est vraiment comme lui", a ajouté le président.

La pluie ininterrompue depuis la matinée n'a pas suffi à démoraliser les Sud-Africains venus témoigner leurs condoléances, en chantant et en jouant de la trompette à la mémoire de M. Mandela. Les drapeaux étaient en berne dans le stade, tandis que des policiers patrouillaient ou montaient la garde pour assurer la sécurité de l'événement. Le ministre sud-africain de la Défense Nosivewe Mapisa-Nqakula a déclaré aux médias que plus de 11.000 soldats avaient été déployés, de même qu'un plan coordonné impliquant l'armée de terre, l'armée de l'air et la police. "C'est de Madiba que nous parlons, il n'y a pas la place pour l'erreur", a déclaré le porte-parole de la police Zweli Mnisi sur le média d'informations ENCA.

Une simple jeune fille, Susan Khupe, a marché 10 km pour venir assister à la cérémonie, arrivant aux premières heures du matin " pour éviter d'attendre à la porte". "C'est l'un des plus grands événements qu'ait jamais connu l' Afrique du Sud. Je dois présenter mes hommages à notre héros adoré, Nelson Mandela", explique Khupe, portant un T-shirt du Congrès national africain (ANC). "L'Afrique du Sud ne sera plus jamais la même. Repose en paix mon héros, nous t'aimons", a déclaré Timothy Nxumalo, un habitant de Soweto âgé de 46 ans. "Nous t'aimons Tata, Mandela", déclaraient les pancartes portaient par certains des spectateurs. La pluie avait emporté certains des messages, mais ceux qui résistaient racontaient la vie et la mort de Mandela. Les parents amenaient leurs enfants pour leur transmettre la mémoire de M. Mandela. Les enfants, nés après la fin de l'apartheid, racontaient qu'ils apprenaient son histoire à l'école. Peter Knox, un élève de primaire âgé de 10 ans, a dit avoir appris beaucoup de choses sur Nelson Mandela dans ses cours d’histoire. "Il était un noble combattant, un révolutionnaire. Son emprisonnement à Robin Island ne l'a pas empêché de combattre pour les droits des opprimés. Je le salue", déclare M. Knox.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués