NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: début de l’intervention française

Par journaldebangui.com - 06/12/2013

L'armée française a lancé son opération en Centrafrique avec un renforcement dans un premier temps des patrouilles dans Bangui

 

C’est hier 5 décembre que l’ONU a donné son feu vert à la France pour qu’elle intervienne en Centrafrique. L'opération a donc commencé avec des patrouilles dans Bangui, comme l’a indiqué ce vendredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. L'opération a commencé, dans la mesure où les forces françaises qui étaient déjà présentes à l'aéroport de Bangui, avec une mission limitée à la protection de cet aéroport et de nos ressortissants, dès cette nuit, ont développé des patrouilles dans Bangui a déclaré le ministre.Une compagnie est arrivée de Libreville hier soir et aujourd'hui un détachement d'hélicoptères sera sur zone, a-t-il indiqué. La capitale centrafricaine s’est réveillée plutôt dans le calme ce matin, alors qu’on sait que de nombreuses attaques qui ont fait plusieurs morts et blessés ont été enregistrées cours de la journée d’hier. Dans les rues de Bangui, sous l'orage et la pluie, où toute circulation de véhicules civils est interrompue depuis jeudi, aucun déploiement massif des troupes françaises n'était visible en début de matinée. La mission des militaires français, en appui de la force africaine sur place, est d'assurer une sécurité minimum, permettant à une intervention humanitaire de se mettre en œuvre, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Cette sécurité passe par la sécurisation des rues, des itinéraires principaux pour permettre aux gens d'aller même à l'hôpital, a souligné le ministre français.

 


© lopinion.fr
début de l’intervention française à Bangui
Dans la matinée de jeudi 5 décembre, de violents affrontements ont éclaté dans le nord de la capitale. Des groupes armés ont lancé une offensive sur la ville. Les forces de l'ex-Séléka (ex-rébellion, au pouvoir) ont rétorqué, selon Médecins sans frontières (MSF). L’agence de presse AFP a déclaré que ces journalistes ont comptabilisé au moins 54 cadavres rassemblés dans une mosquée du centre-ville, et 25 cadavres gisant dans les rues voisines, abandonnés sur le bas-côté. Les corps portaient des marques de blessures à l'arme blanche et par balles. A l'hôpital communautaire de Bangui, MSF avait recensé 50 morts en fin de journée. L’attaque qui a eu lieu dans la région de Boali hier matin, des anti-Balaka sur Bangui, a rappelé que les anti-Balaka contribuent à l’insécurité en Centrafrique. Ces milices d’autodéfense, qui s’opposent à la Seleka, s’attaquent aux populations musulmanes, sous prétexte que les Sélékas sont en grande majorité musulmans. A Boali, ce sont des éleveurs Peuls, Mbororo musulmans, qui ont été assassinés par les anti-Balaka. A Bangui, à la suite de l’attaque d’hier, une soixantaine de corps ont été exposés à la mosquée Ali Babolo du quartier KM5 a écrit RFI.

 

 
MOTS CLES :

12 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Nettoyage rapide et efficace

Par Alpha

06/12/2013 15:39

Tuez les tous et qu'il n'en reste plus un seul ! Ça évitera de recommencer dans 10 ans.

SILENCE,DJOTODIA,NOURREDINE,LES SOLDATS TCHADIENS FAUSSEMENT PARTIS SONT ENTRAIN DE TUER SOUS LE NEZ DE HOLLANDE ET SON ORDRE AUX SOLDATS FRANCAIS

Par felix

06/12/2013 15:59

Alors que les soldats tchadiens que Déby et Djotodia ont faussement organisé le départ et qui sont revenus pour faire diversion sur l'opération de boali qui est un montage je reviendrais dessus,Séléka qui est en réalité les soldats tchadiens mutés en selekas font du carnage à Bangui et en profite pour tuer un maximun de centrafricains avant l'intervention française. Djotodia montre son vrai visage par ce dernier gros mensonge et attitude. Vous aviez peut-être tous vu les images de I télé,une armée dite république de djotodia et qui traite un citoyen répondant à un journaliste occidental comme seul délit pour etre jeter dans un pick up pour être lynché. On espère que les journalistes ont joint leurs autorités pour s'assurer que ce monsieur ne soit pas parmi les milliers exécutés déjà par la Séléka. pendant que Déby distrait Hollande,c'est comme si l'ordre de hollande est un feu vert pour eux pour tuer. De pauvres gens qui fuient les combats sont dans un monastère sont vivement inquiétés par les sélékas à qui Djotodia et nourredine ont donné l'ordre d' assassiner parce que ce sont des chrétiens ,des centrafricains,qui ne savent où aller et se trouvent là. L'armée française est bien là Djotodia et nourredine continuent de planifier leur plan. centrafricains en occident en amerique descendons dans la rue demandons l'arrestation immediate de Djotodia,nourredine et de tous ces chefs de guerre,c'est la seule solution d'arrêter les massacres. Djotodia veut terminer cette transition juste pour finir le boulot,c'est ce qu'ils sont entrain de faire,avec la complicité de tous ceux qui croient aus paroles de déby et djotodia. Les centrafricains les moins concernés sont entrain de payer pour rien. ziguélé,tiangaye,doléguélé,tiangaye avez vous une conscience? Vous ne pensez qu'au pouvoir,au moment présent Djotodia,nourredine et cie organise un génocide. Ils vous ont eu avec cette mascarade de meurtre de musulmans téléguidés par eux memes pour achever leur plan voila la réalité. Sachez bien que les nomades tchadiens en temps normal n'aiment pas les autres nomades que ça soit bororos centrafricains où ceux du cameroun,les anti-balaka, c'est un prétexte,ils ont sacrifiés ces familles eleveurs qui ne sont pas des l'heure pour faire l'effet et essayer de flèchir l'onu au moment où on devait decider sur le sort de ces chefs rebelles. Le conseil et implication du tchad dans cette mascarade,centrafricains,voila la verité et comme toujours nos politiciens ne reflechissent pas plus loin que leur nez quand on leur parle de Bozizé. par votre bêtise,djotodia continue de tuer et l' annonce de hollande ne sert à rien pour ses gens laissés à eux memes au point que ce sont des journaux qui les plaignent et attirent l'attention du monde sur eux.
Centrafricains,exigeons le départ de djotodia dès maintenant,il reste pour nous tuer,il est temps de les arreter. Ce que j'ai su corrobore ce que je viens de lire sur centrafrique libre. Combien de centrafricains encore à mourrir Hollande? votre appel devient un feu vert de djotodia de massacrer légalement les gens des quartiers qu'il déteste,c'est la pagaille actuelle.
Les centrafricains en ce moment n'ont pas besoin de voir les multiples vidéos du tchad tele que vous afficher en page une,ce sont les soldats tchadiens qui ont fait un faux départ et sont là encore à tuer,on en a marre de la non signification des puissances à Déby qu'il y a des limites à ne pas franchir.

Alpha:Les tonneaux vides font beaucoup de bruit

Par faustin

06/12/2013 16:09

Alpha,j'aurai bien voulu t'entendre tenir ces propos quand les americains etaient venus vous sauver. Je paris que tu seras parmi les collabo. Tu dois etre parmi ces clochards qui sont descendus à bangui se disant avec d'autres nègres de salon c'est un bon mot,nègres de bouteille rouge de clochards que vous partager ici et que depuis,tu es la bas majordome de djotodia et combats tout ce que les centrafricains dit de vrai. Si dans ta petite tete tu peux savoir que tous les 10 l'instigateurs sont tes politiciens français,tu la boucleras un peu. Tristesse pour l'homme inculte et idiot,pourtant venant d'un monde où le savoir est à porté de mains

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués