SOCIéTé  |    

Centrafrique: de nombreux Tirs se font entendre à Bangui

Par JDB-romandie - 05/12/2013

Selon l’AFP, des tirs d'armes automatiques et des détonations d'armes lourdes ont été entendus ce jeudi matin dans plusieurs quartiers de Bangui

 

Ces tirs ont débuté vers 05H30 dans la zone du PK-12, dans le nord de la ville, puis se sont étendus à d'autres quartiers, notamment non loin du centre, dans la zone du fleuve. Les détonations, toujours audibles vers 08H30, avaient toutefois nettement diminué d'intensité. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat. Selon un officier supérieur de la force africaine (Misca) joint par l'AFP, les tirs ont commencé après que des ex-rebelles Séléka, intégrés dans les nouvelles de sécurité, eurent détecté des infiltrations de membres de milices d'autodéfense antibalaka, hostiles au régime, dans le quartier de Boy-Rabe, près de l'aéroport. A la suite d'échanges de tirs dans ce secteur, d'autres membres des forces de sécurité ont tiré dans d'autres quartiers de la ville, comme cela se passe souvent dans ce genre de situation à Bangui, a ajouté l'officier.

 


© centrafrique-presse.over-blog.com
de nombreux Tirs se font entendre à Bangui
Selon des habitants du quartier de Boy-Rabe, une partie de la population, affolée, a cherché refuge dans une église tandis que les autres se terraient dans leurs maisons. Les artères du centre-ville étaient totalement désertes en début de matinée. Circulant à bord de pick-up surchargés, armés de mitrailleuses lourdes, des Séléka intégrés à l'armée levaient le poing en guise de victoire et patrouillaient les rues à vive allure, sortant et rentrant du camp militaire situé près du palais présidentiel, au PK-0. A ce rond-point un détachement de la force africaine, équipé d'un blindé, a pris position. Les milices d'autodéfense paysannes antibalaka (antimachettes) ont émergé depuis septembre dans le nord-ouest du pays, en réaction aux nombreuses exactions d'hommes armés issus des rangs de la coalition rebelle de la Séléka - depuis dissoute - dirigée par Michel Djotodia qui a renversé en mars le président François Bozizé.

Pour mettre un terme à un engrenage infernal de violences qui menace de plonger la Centrafrique dans une guerre civile, le Conseil de sécurité de l'ONU doit adopter jeudi un projet de résolution de la France - ancienne puissance coloniale - autorisant le recours à la force à l'occasion d'une opération comprenant des soldats africains et français, déjà présents à l'aéroport. La résolution autorise aussi les forces françaises en RCA à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca dans l'exercice de son mandat. La Misca doit compter jusqu'à 3.600 hommes mais n'a pu en rassembler pour l'instant que 2.500, mal équipés et mal entraînés, venus du Tchad, du Gabon et du Cameroun. Selon la résolution, sa montée en puissance sera financée par un fonds géré par l'ONU et alimenté par des contributions volontaires des Etats, qui sont invités à se montrer généreux. Le contingent français va passer, quant à lui, de 450 à 1.200 hommes, chargés notamment de sécuriser l'aéroport de Bangui et les principaux axes par où transiteront les convois humanitaires.

 

 
MOTS CLES :

14 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

ON EN SERAIT PAS LA SI DJOTODIA ET SELEKA N'AVAiENT PRIS LE POUVOIR QUE POUR SE RETOURNER CONTRE LE PEUPLE CENTRAFRICAIN,ET MEME AUJOURD'HUI ALORS DJOTODIA SE FAIT PACIFICATEUR,IL ENVOIE SELEKAS TUER LES CIVILS A ST BERNARD. CHASSER LE NATUREL,IL REVIENT

Par Le Revolté

05/12/2013 17:26

ON EN SERAIT PAS LA SI DJOTODIA ET SELEKA N'avaient pas pris le pouvoir que pour se retourner contre le peuple centrafricain. Aujourd'hui meme qu'il se dit pacificateur,il envoie les selekas tuer à saint Bernard,Chasser le naturel,il revient au galop.
Djotodia qui fait son discours encore hypocrite contre les anti-balakas qui viendraient entraver la paix, lui-même a-t-il et ses sélékas aider à cette paix ? Ce sont eux qui font la guerre au peuple,qu’ils cessent.La marionnette Maitre tiangaye et la dame épaye (qui joue sons etnies kaba ou souma au gré son intérets) et avec le corrompu de Débyqui inondaient les médias hier faisant des anti-balakas les montres au même titre que les sélékas. Je ne les ai jamais entendu avec une telle rapidité condamner selekas,meme quand il s’agit à bangui de quartiers devant leurs yeux et meme le cas du magistrat. La haine dépasse leur logique humaine et intellectuelle. se sont _ils posés la simple question suivante ? :Si djotodia et ses sélékas n’avaient pas mis en place tous ces charniers à travers le pays et dont il nie la responsabilité de « ses tontons macoute » ,anti-balakas auraient ils vu le jour ? Les anti –balakas sont une conséquence de la gestion assassine,génocidaire planifiée par djotodia ,déby,nourredine et les maitres de ces assassins ont instauré pour exterminer les centrafricains en general et chrétiens en particulier. Les Séléka protègent quel peuple,quand ils sont envoyés en service recommandé par ce djotodia ou nourredine c’est pour tuer. Hier Tiangaye,mme épaye et tous ceux qui voulaient passer le discours des kabas collabos crayant leur fin,mettant l’accent pour enfoncer les anti-balakas,en faisant un maximum sur les tueries de boali,ils font semblant de ne pas savoir que à l’heure où je parle Djotodia qui dit que ce sont les Anti-balakas qui cherchent à pertuber la marche vers la paix,ses sélékas qui viennent de tuer froidement des populations qui essaient de se refugier dans une église à saint bernard qu’ont-ils fait ? c’est cela chercher sa paix ?La France dont je viens de lire les propos du ministre des affaires étrangères ne va quand meme pas jouer la vie des centrafricains face à de tels barbare, attendant leur com intérieure attendant dimanche la fin de la réunion pour protéger des civils face à des barbares?L’Assistance à une personne en danger n’ a pas besoin d’ordre requis. Pourquoi encore ces sélékas contre ces mêmes populations mille fois persécutés par ces memes sélékas de nourredine et djotodia avec la complicité passive du premier ministre. Tiangaye ,djotodia connaissant les sélékas comment peuvent-ils continuer à les envoyer dans des quartiers sachant que ces selekas ne sont que des barbares et non de soldats modernes. Hier ,ils étaient tous à ouvrir leur grande gueule de parler de boali,mais les actes actuels des sélékas a saint bernard sont ils justifiés ? La fomac sur le terrain,pourquoi ne pas servir de tampon ou de protection contre ces populations sachant tous qu’ils ont affaire à pire que des animaux en tenue.Ils sont combattants ,ils cherchent des combattants comme eux pourquoi depuis le 24 mars ,il n’ ya que les civils qui doivent payer selon djotodia,nourredine et déby qui fait sembler de se retirer et distille les conseils sanguinaires. Djotodia parle de paix,qui lui fait la guerre,c’est lui et ses sélakas qui ont déclaré la guerre à ce peuple. Qui ne cesse de tuer,d’enlever de piller si ce ne sont que les sélékas. Et heureusement que ces anti-balakas se sont revoltes et réduire leurs élans,sinon à quel bilan serons nous aujourd’hui surtout que tiangaye et tous ces collabos etaient muets comme une carpe quand les barbares tuent leurs frères. Anti balak ci ou ça mais anti-balaka est une milice d’Auto-défense,les sélékas de djotodia,il dit que ce sont des soldats républicains,il les envoie en mission,ils se retournent contre le peuple,qui n’a pas de circonstance attenuante dans les 2 cas ?vos seleka enfreignent constamment les règles de leurs metiers.Et cela n’ a jamais été un problème pour vous ,ni pour ce jouflou bebe hollandais de tiangaye
Djotodia,nourredine et les autres savent leurs responsabilités en envoyant leurs barbares encore tuer alors que de simple gens surpris comme tous les banguissois par ce qui arrivent ,il faut encore à Nourredine ,djotodia et ses conseillers kabas d’envoyer leurs soldats barbares tuer,ds gens qui sont comme eux dans l’expectative. La logique que vous avez pour boali,pourquoi vous ne l’avez pour les meurtres lâches de cet après midi.
Si vraiment les anti-balakas, demain quelque soit votre position,vous aiderez ce peuple à se débarassez de ces traites de la nation. Il faudrait combien de centrafricains encore tués par ce djotodia,nourredine et leur conseiller Déby du tchad pour que la France et ses soldats ou ceux de la fomac comprennent quel’assistance à personne en danger s’applique à tout être humain capable de discernement ?
Il faudrait combien de centrafricains encore tués par le système djotodia-ndouba,Nourredine selekas avant de partir ?
Si vous pouvez savoir en centrafrique que rien n’est éternel,le pouvoir là,ça vient et ça part.
Tous ces morts ne resterons pas impunis. Ne comptez pas sur l’etat,centrafricains nous battrons avec des associations internationales neutres pour aboutir. Ca tue des gens comme des moutons ,on entend pas ces politiciens de corruption,mais pour taper sur tout ce qui centrafricains,ils retrouvent tous la parole. Je ne m’encombre pas de savoir qui sont les anti-balakas,à partir du moment où ils mettent hors d’etat de nuire ces assassins d’un autre âge et que ça ne dérange pas tiangaye de cohabiter avec eux. Binoua toi qui te dit ministre de l’interieur,que fais tu pour cette population,pour empecher un defile de magistrat,vous savez roulez les muscles,mais l’Etat seleka C’est lui qui a déployé ces selekas qui ont tué,lui et ceux qui ont organisé ces déploiements n’ignorant pas les conséquences répondraient de ces meurtres gratuits sur des civils surpris comme tout le monde. Ils disaient que c’est bozizé qui ne savait pas faire la guerre, les anti-balakas peuvent leur dire la meme chose aujourd’hui,pourquoi s’en prendre aux pauvres civils,ils devaient s’en prendre à eux-mêmes comme leur chef Déby s’en amusait,taclant son ennemi Bozizé ? Et pourquoi centrafrique doit être détruite comme elle est et perdu de milliers d’homme par les seules vengeances et haines de Déby contre son ex ami ? Et le tout faciliter par la bêtise de nos haineux politiciens qui n’apprennent pas la leçon sont toujours guidés par leur haine quand il faut raisonner posément à une situation

Seule La justice reconcielera les centrafricains de cette épisode séléka djotodia à apprendre à l'école et tout ce qui est collabo

Par Mangbéré

05/12/2013 17:39

Chers compatriotes,il faut que certains de nous se chargent pour interroger l'Etat Canadien sur ce tchadien canadien,qui se dit citoyen canadien et participe à une rébellion très sanguinaire en centrafrique. Je crois que ce pays ne tolère pas de tel agissement et que il y a des conditions à prétendre à la nationalité canadienne et la garder. Si ce monsieur comme on le dit est séléka et usurpe les centrafricains en ce moment dans cet etat sanguinaire,c'est fort possible qu'il soit déchu de cette nationalité canadienne. Si vous avez des preuves rassembler tout pour l'Etat canadien

L'Art de détourner la réalité

Par DANDARA

05/12/2013 18:47

Mon ami, avant de déverser ta haine et ton manque de sérinité et de dissernement sur les autres et de détourner la réalité des choses qui se passent sur le terrain, je t'invite à aller sur France 24 pour voir les images en provenance de Bangui. Qui a tué qui ? C'est ça le mal de certains centrafricains : le mensonge, l'absence d'analyse ou des analyses tronquées, le manque d'ouverture d'esprit, la triche, le vol, la haine de l'autre et l'agressivité.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués