SOCIéTé  |    

Centrafrique: des miliciens tuent 12 personnes

Par JDB-romandie - 04/12/2013

En des morts dix autres personnes dont des enfants ont été blessés lors de l'attaque de leur campement à quelques km au nord de Bangui

 

Au moins 12 personnes, toutes des « Mbororos », membres de la minorité peule, ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi près de Boali par des « anti-balakas » (milices d'auto-défense chrétiennes). Les assaillants ont été aperçus non loin du campement et sont revenus nuitamment attaquer les éleveurs (essentiellement musulmans) qui s'y trouvaient, à l'arme blanche, selon cette source. Parmi les victimes figurent des enfants et une femme enceinte éventrée. Quelques-uns ont réussi à s'échapper et on dénombre plus d'une dizaine de blessés, a précisé cette source militaire. En proie à une crise humanitaire et sécuritaire sans précédent, la Centrafrique devrait faire l'objet d'une résolution de l'ONU dès jeudi pour permettre le renforcement de la force africaine présente dans le pays et l'intervention à ses côtés de l'armée française qui compte déjà plus de 600 hommes à Bangui. Dix très jeunes enfants, blessés à la machette dans la dernière attaque selon le personnel soignant, étaient hospitalisés mercredi au complexe pédiatrique de Bangui, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 


© la-croix.com
Des miliciens tuent 12 personnes
Souffrant de multiples blessures aux membres ou à la tête, ils ont été évacués vers le seul hôpital du pays à avoir un service pédiatrique. Au chevet du lit de son fils gémissant de douleur, un père qui dit avoir perdu son épouse et un autre enfant dans l'attaque a raconté que les assaillants ont surgi dans la nuit. Il y a eu des coups de feu, puis ils ont attaqué avec des machettes, a ajouté cet homme, qui par peur n'a pas donné son nom. On voit assez régulièrement des gens blessés à la machette mais autant en une seule fois, on le l'a jamais vu, a expliqué à l'AFP un infirmier. Les milices anti-balakas (littéralement anti-machettes) affirment lutter contre l'ex-rébellion Séléka, de majorité musulmane, qui a pris le pouvoir en mars et se livre à de nombreuses exactions sur les populations. Elles sont implantées dans le nord-ouest du pays, où depuis septembre les violences ont fait au moins 150 morts et des dizaines de milliers de déplacés - chrétiens et musulmans- pris dans un clycle de représailles et contre-représailles. Ces violences inter-communautaires menacent de prendre un tour religieux entre chrétiens, qui constituent la grande majorité de la population centrafricaine, et musulmans.

 

 
MOTS CLES :

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

pas de violance inutile !

Par wanto

04/12/2013 15:51

Je demande aux milices Anti-balaka de ne pas s'en prendre aux pauvres Mbororos qui font parti de notre peuple depuis des années !ce sont des Centrafricains comme nous qui subissent les crimes de ces barbares égarés de séléka !ne nous trompons pas d'ennemis !ces bandits soudano-tchadiens sont visibles ! n'ajoutons pas la barbarie à la barbarie ! personne comprendra le sens de notre réaction !auto-défense , mais pas autodestruction !

Quelle connerie

Par Birao

04/12/2013 16:35

Voila les bêtises une femme enceinte ‘’éventrée’’ voila les vrais sanglants et barbares !!

Je vous informe de maintenant que « vos comportements ne sont pas éligibles pour avoir un soutien international» quelle connerie; les selekas sont des mauvais mais vous êtes encore pires.

Si la guerre chrétiens/musulmans s’accentue, mes amis vous allez détester la vie, vous allez fuir la RCA. L’intervention de MISCA va rien régler, les français seront là pour 6 mois seulement. Les attaques vont se multiplier contre vous, vos villages seront éliminés par les jeans de peuls qui se mobilisent.

Vos attaques barbares sur les civiles, donnent une légitimité à Djotodia de rester définitivement afin de protéger les populations cibles. Djotodia sera appuyé par des autres musulmans et il va rester comme Bokassa au pouvoir. Vous n’êtes plus vulnérables avec les exactions commises, dès maintenant il ne faut pas crier en disant que les musulmans nous tuent. Wala wala il faut assumer la responsabilité la guerre c’est la guerre.

Ces Mbororos pensent d'abord musulmans avant d'être centrafricains et sont solidaires des sékéka

Par NADE Berty

04/12/2013 16:43

Oui mon frère wanto, je comprends votre souci mais reconnaissez toutes fois(je ne suis pas partisan de la violence)que depuis l'occupation de nos terres par les fous, drogués de la séléka, les éleveurs Mbororos se croient pousser des ailes...Eux aussi se permettent de tuer les centrafricains comme des animaux quand ces derniers protestent contre le fait que ces Mbororos font paître leur bétail dans leur champ.A mon avis pour mettre un terme à toutes ces exactions, il faudrait démettre dans les meilleurs délais Ndoto bouba. Après tout rentrera dans l'ordre. Le CANCER qui s'est métastasé et qui risquerait de nous emporter tous a pour nom Ndoto bouba ou Ndoto yala je ne sais pas trop quoi.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués