NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la France commence à acheminer des hommes et du matériel

Par Afp - 28/11/2013

Ceux-ci sont arrivent à Bangui en passant par les pays voisins à la Centrafrique

 

Quelques rotations d'avions militaires français ont eu lieu ces dernières heures de manière rapprochée venant surtout du Gabon, pour acheminer des matériels, a affirmé à l'AFP une source aéroportuaire sous couvert d'anonymat. Par ailleurs, de nombreux véhicules de patrouilles et de transport de troupes, notamment des véhicules de l'avant blindé (VAB) et des véhicules blindés légers (VBL), sont arrivés du Cameroun par la route et conduits directement au Camp militaire M'poko, la base de la force africaine en Centrafrique, a déclaré jeudi une source militaire centrafricaine. D'après cette source, des missions de reconnaissance du terrain et des patrouilles mixtes sont effectuées en ce moment par des équipes constituées de légionnaires et des éléments faisant partie des 410 hommes déjà positionnés à Bangui, de concert avec la force africaine et les forces de défense et de sécurité centrafricaines.

 


© fr.africatime.com
la France commence à acheminer des hommes et du matériel
La France a annoncé lundi le déploiement prochain d'un millier de soldats pour rétablir l'ordre en Centrafrique, en appui aux forces africaines de la Misca, dans le cadre d'une résolution de l'ONU qui pourrait être adoptée la semaine prochaine. Dans les rues de la capitale, les véhicules des forces françaises se font désormais plus nombreux, et donc plus visibles. La présence des militaires français alimentent les discussions et les espoirs sont grands de voir enfin les exactions cesser. La Centrafrique s'est enfoncée dans le chaos, avec des violences quotidiennes dans les provinces reculées comme à Bangui, depuis que l'ex-rébellion Séléka dirigée par Michel Djotodia a renversé le président François Bozizé fin mars.


 

 
MOTS CLES :

50 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Il était temps!

Par kota

28/11/2013 16:15

Maintenant les rats commencent à fuir et se cacher,fallait venir discrètement bien avant quand ses assassins roulaient leurs muscles gringalet et les arrêter pour la Justice va-ton les laisser se volatiliser comme cela? a défaut,on a leurs chefs qui répondront.
voici un article des plus débiles qui fait la part belle à ce sanguinaire de Nourredine comme si c'était un saint homme,or tous ces chefs sous lui pour organiser des assassinats et exactions selon leur plan et faire sous estimer la capacité de son frère djotodia,qui a été placé et non lui. mais son autorité d'homme fort de cette pimbêche tient à quoi? A la terreur et assassiner des centrafricains? Que dit-elle de son coté lugubre? Voici ce qu'on appelle journalisme guidé:
L’article de Libération Par Maria Malagardis,tapez dans google :jeux d’ombres en centrafrique et le nom de cette mal informé et vous avez l’article qui suit
ANALYSE
Dans un pays dont une large partie du territoire échappe au contrôle de Bangui, certains cherchent à sauver leur mise tant qu'il en est encore temps.
Qui parle avec Michel Djotodia ? Alors qu’une intervention africaine et française se prépare en Centrafrique avec la bénédiction de l’ONU, le Président de transition apparaît de plus en plus isolé. Certains de ses proches de passage à Paris ne savent même pas à qui il faut s’adresser à l’Elysée ou au Quai d’Orsay pour évoquer la situation en Centrafrique. Les autorités françaises, visiblement, préférent dialoguer directement avec le Premier Ministre, Nicolas Tiangaye, reçu lundi par Laurent Fabius et seul représentant du nouveau pouvoir centrafricain invité au sommet du 6-7 décembre consacré à la sécurité en Afrique.
Avocat et opposant politique, ex-président de la Ligue centrafricaine des droits de l’Homme, Nicolas Tiangaye était déjà Premier ministre dans le dernier gouvernement d’union nationale mis en place en janvier par François Bozizé, juste avant que ce dernier ne soitrenversé en mars par une coalition hétéroclite de groupes rebelles, la Séléka («l’Alliance»), laquelle offrira à Michel Djotodia d’accéder au pouvoir.
Aujourd’hui ce dernier est donc plus que fragilisé, réellement ostracisé par la communauté internationale. Il n’a jamais été reconnu par l’Union africaine, ni par la France qui se prépare à intervenir en Centrafrique. Certes, Michel Djotodia, un temps diplomate au Soudan, n’a pas réussi à ramener la sécurité dans son pays neuf mois après son arrivée. Un échec réel mais qui ne doit pas faire oublier que dans ce pays qui connaît aujourd’hui des affrontements intercommunautaires d’une ampleur inédite, la dérive est ancienne : dans de larges parties du territoire national, grand comme deux fois la France, l’ordre et la sécurité sont depuis de nombreuses années des notions théoriques.
FORCES AMÉRICAINES
L’extrême nord du pays qui jouxte le Soudan et le Tchad a ainsi été baptisé «le triangle des Bermudes» par les humanitaires présents en Centrafrique : «une zone sans routes, sans sécurité, où personne ne sait ce qu’il se passe», confiait ainsi le responsable d’une ONG à Bangui en septembre.
A l’Est, une autre vaste zone échappe également à tout contrôle. C’est là qu’aurait trouvé refuge Joseph Kony, le sinistre leader de l’Armée de résistance du Seigneur, un mouvement mystique et sanguinaire né en Ouganda à la fin des années 80. Le Président Djotodia a affirmé la semaine dernière être en négociation avec le vieux leader supposé malade de cette rébellion. Sans convaincre l’ONU et surtout Washington qui depuis 2008 offre cinq millions de dollars de récompense pour sa capture.
Or à Bangui, nombreux sont les observateurs persuadés que des forces américaines et ougandaises sont à pied d’œuvre depuis lontemps dans l’Est de la Centrafrique. Avec réticence, certains proches du pouvoir actuel centrafricain reconnaissent également que la nouvelle rébellion qui a renversé Bozizé n’a jamais pu avoir accès à toute la zone. Ces informations, qui ne sont pas vérifiées, soulignent cependant la complexité d’un pays qui reste un vaste no man’s land où personne ne sait réellement ce qui se passe en dehors de la capitale.
PÉTROLE
Une réalité d’autant plus inquiétante que la Centrafrique, pays gigantesque et sous-peuplé (4,5 millions d’habitants) est aussi misérable que potentiellement très riche : or, diamants, mais aussi pétrole aiguisent les appétits. La fragilité du pouvoir actuel renforce ainsi une tendance «chez certains à prendre leur part du gâteau tant qu’il est encore temps» affirme un bon connaisseur du pays. Rien de nouveau sous le soleil centrafricain : depuis son indépendance en 1960, ce pays a connu un record de coups d’Etat et de rébellions armées qui ont toujours fait prospérer les trafics au bénéfice d’une minorité.
Aujourd’hui, dans l’entourage de l’actuel Président, qui affirme toujours vouloir se retirer en 2015, on redoute que l’intervention onusienne en préparation ne provoque en réalité un nouveau changement de régime. Mais le véritable homme fort du pays ne se trouve peut-être pas au Palais présidentiel : Nourredine Adam, un officier qui a fait ses classes en Israël et a servi à Abou Dhabi, semble être le seul à avoir encore quelque autorité sur les seigneurs de guerre qui ont pris le pouvoir en mars. Or, après avoir été ministre de la Sécurité, il a cédé sa place pour un poste plus discret : la direction des renseignements intérieurs. Une carte essentielle dans un pays qui semble parfois aussi impénétrable que la forêt qui entoure une capitale aux allures de ville du Far West.
Maria MALAGARDIS
Il y a un bon debat des forumeurs voici une des réactions qui m’a plu
Je réitère mes propos: Nourredine Adam n'est pas Centrafricain mais tchadien, il a plongé ce pays dans le sang, ce sont ses gens qui ont tué à Boy-Rabe, qui ont décimé à BOSSANGOA et BANGASSOU. C'est son service de renseignement qui a tué le magistrat Modeste BRIA. Cet homme doit être jugé pour tout le mal qu'il a fait à ce pays. Il n'est as Centrafricain, pardon les français ne faites pas cette erreur, ne mentionnez même pas son nom, le peuple Centrafricain n'en veut pas. C"est lui en réalité le chef de la Seleka. Pas lui, non pas lui.
Deuxième pioché : AKANWARRIOR 27 NOVEMBRE 2013 À 18:23
la Centrafrique, pays gigantesque et sous-peuplé (4,5 millions d’habitants) est aussi misérable que potentiellement très riche !
Ceci après 15 0ans de colonisation et néo colonisation française.??!!!??? ...les pays d'Afrique francophone , qui font tous parti de la françafrique , de la zone Franc CFA et ou la France prétend faire le gendarme et "aidé" au développement sont les pays les plus pauvres d'Afrique

Rien ne se fait sans interet

Par kota

28/11/2013 16:29

Je lisais sur centrafrique libre ,une affaire de contrat bizarre signé,mais quel pays censé peut-il signer un contrat alors que tout le monde dit que il n' ya pas d'Etat. donc il faudra bien qu'ion nous explique pourquoi de tel contrat à une telle époque où on tue les centrafricains et que des pouces ne se lèvent pas et on nous dit que il y aurait un contrat pétrolier sur le dos de la Nation centrafricaine:Contrat d'exploitation du pétrole trouvé à Carnot attribué à 50ù à la la France,25% à l'Afrique du sud et 25% aux cons c'est à dire nous centrafricains. ces choses exploités nourrissent quel peuple? Au congo,on voit rien,au gabon on voit rien. Non seulement l'exploitation de l'uranium mal protegé developpement des cancers méconnus chez nous,pour ces choses que le commun du peuple ne pourra savourez le bien fondé de ces exploitations,on nous amène guerre et aujourd'hui on veut qu'on applaudisse?

Compatriote c'est juste ment le but de ce coup d'état " le pétrole donné aux Chinois"

Par Sorokaté

28/11/2013 18:01

Je suis indigné quand certains Centrafricains défendent la France. Encore pire ceux qui applaudissent la seleka de Dondoja.
Il n' y a rien qui puisse échapper à la curiosité HUMAINE la vérité sortira un Jour et c'est cela.
C'est à cause du pétrole octroyé aux Chinois que cette guerre est arrivée en RCA. Voilà que des contrats honteux seraient signés nuitamment entre les assassins Islamistes auto proclamés sans légitimité avec la France 5é puissance mondiale pays des droits de l'HOMME. Où est donc le sens démocratique?

Quel pays digne de nom peut se permettre de signer un quelconque contrat avec un régime pareil(seleka)?
C'est comme vous envoyez un voleur aller voler les biens d'autruis puis revient vous revendre à des viles prix.
La France passe par Déby pour placer Dondoja ainsi des contrats honteux sont signés à l’insu du peuple qui se fait décimer tous les jours.

On se demande pour quoi l’honnêteté ne jamais partie de la politique diplomatique de la France?
Contrairement aux Chinois qui font une politique de donnant donnant. Tout ce que la France fait est toujours en défaveur de ses anciennes colonies.
En tout cas, à mon avis nous devons changer de coopérer avec la France, mettons fin avec cette hypocrite amitié.

Je suis très choqué quand mes compatriotes attestent que la RCA ne sera rien sans la France. Ceux là sont des invalides et sourds.
Je me demande pourquoi trahir son pays , son peuple aux étrangers pour s'imposer président? pourquoi signer des contrats alors qu'on n'a pas le droit? un état digne du nom doit en principe informer son peuple au sujet des contrats singés avec d'autres pays, le peuple doit être informer, pour ne pas dire le consulter avant toute signature de contrats.

On est chef, responsable, ministre, président au service du PEUPLE mais pas contre le peuple. En cas d’espèce ces contrats signés à tour de bras sans moindre éthique constituent une violation, un crime.
La RCA n'est pas encore sortie de l'auberge.

L'indépendance Politique , économique de la Centrafrique sera visible à seule condition si les politiques Centrafricains deviennent patriotiques. Si on aime son pays on ne peut jamais le trahir, mais malheureusement.

Tous nos politiques qui avaient porté leur choix sur Dondoja comme président seleka de la transition n'ont rien regretté avec les morts ça et là partout en RCA. Ils ont reçu leurs commissions se sont résolus en silence complice. Honte à eux.
Qui me contredira que toute chose n'aura pas de FIN?
Wait we see.

Sorokaté Alias domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués