NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

La situation en Centrafrique devant le Conseil de sécurité

Par Rfi - 25/11/2013

Dans le rapport qui doit être examiné ce lundi 25 novembre, Ban Ki-moon évoque « une situation qui a de fortes chances de se solder par des atrocités généralisées »

 

Huit mois après l'arrivée de Michel Djotodia au pouvoir à Bangui, l'absence de contrôle des ex-rebelles de la Seleka par les autorités de transition a créé une situation d'insécurité permanente et de peur généralisée en Centrafrique. L'exaspération a conduit au retour de milices d'autodéfense, les « anti-Balaka » (« anti-machette », en Sango, la langue nationale) qui, pour se venger des exactions, s'en prennent non seulement aux ex-rebelles, mais aussi aux populations musulmanes. En retour, la Seleka pratique une répression aveugle et disproportionnée. « Les signaux sont très inquiétants », explique Monseigneur Nzapalainga, l'archevêque de Bangui. Selon lui, dans la localité de Bokangolo, les milices d'autodéfense ont chassé tous les musulmans de leurs habitations. A Bohong, les Séléka avaient incendié les maisons des chrétiens et les avaient chassés en brousse. Zéré, est l'exemple d'une localité fantôme, vidée de ses populations par les vagues successives d'attaques et de représailles des Seleka et des anti-Balaka.

 


© un.org
La situation en Centrafrique devant le Conseil de sécurité
La tentation de la vengeance
Pour l'instant, les violences sont le fait des extrémistes. Mais la méfiance est en train de se répandre entre communautés. Les explosions de violence restent actuellement des phénomènes locaux, propres à certaines villes ou certains villages. Mais, sous l'effet de la colère et du désir de vengeance, ces explosions se multiplient. « J’entends de plus en plus les Banguissois dire "Lawa Lawa" », s'inquiète un acteur de la société civile. En Sango, la langue nationale, « Lawa Lawa », cela signifie : « Tôt ou tard, on va se venger. » La recrudescence de la violence dans la capitale et l’annonce d’une prochaine instauration de couvre-feu obligent les Banguissois à changer leurs habitudes. Les Centrafricains appellent la Communauté internationale et la France à aider la Centrafrique à sortir de la situation qualifiée actuelle, comme a pu le constater le correspondant de RFI à Bangui.

Dans les rues, les bistrots ou les bureaux administratifs, on ne parle que de ça : la situation sécuritaire dans le pays, les exactions commises ces dernières semaines par des hommes de l’ancienne Seleka. Les Banguissois ont dû changer leurs habitudes, même les plus noctambules. « Notre comportement de vie a changé. Nous sommes vraiment dans l’impossibilité de manifester notre liberté, malgré que ce soit notre pays. Nous rentrions généralement à 23 h, minuit, mais maintenant à 18 heures nous sommes à la maison comme des petits enfants », explique un Banguissois au micro de RFI.

Face à cette insécurité permanente et aux risques d'explosions de violence intercommunautaires, les Centrafricains appellent l'ONU et les Français à intervenir. « Je demande à la communauté internationale de nous porter secours, pour arrêter cette situation, sinon notre pays risque de disparaitre de la planète », plaide ainsi un habitant de Bangui. « Je demande principalement à la France - parce que c’est elle qui nous a colonisés, donc elle maîtrise bien la terre centrafricaine - de mener une action de grande envergure, pour mettre hors d’état de nuire ces bandits de grand chemin que sont les éléments de la Seleka. » Au sein de la société civile, certains rappellent également que des milliers de personnes sont toujours en brousse, par peur des exactions de la Seleka ou des milices d'autodéfense. Une intervention, selon eux, est la seule solution pour venir en aide à ces populations.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

RFI = Radio france Intoxication, arrêtée votre PROPAGANDE

Par Nomzamo

25/11/2013 13:39

C'est la france qui a installé ce CHAOS via ses militaires, ses mercenaires et le tchad et le soudan pour empêcher les Centrafricains d'exploiter leur Ciment et Pétrole comme en témoigne ces images dans la galerie de journaldebangui.com

"Complicité avec les forces étrangères aux premières heures de la victoire de M. Djotodia
http://www.journaldebangui.com/galerie.php?gid=138"

S'il était vrai que les Centros ont appelé en décembre 2012 à l'aide, chose que cette petite tapette a refusé de faire. Il est faux de dire aujourd'hui que les Centrafricains appellent la france à l'aide puisque nous avons les preuves de son implication dans ce CHAOS qu'elle a créé pour s'installer en force afin de peser sur notre destin.
RFI, vous êtes des MENTEURS, des AGENTS DE PROPAGANDE DIGNES DES NAZIS. Vous les français payerez très chers TOUS LES CRIMES EN AFRIQUE. votre fin est proche en Afrique et ce malgré l'utilisation de la VIOLENCE pour vous maintenir. Vous êtes les pires CRIMINELS après l’Allemagne NAZIE. HONTE A VOUS, PAUVRES GENS QUI VIVEZ DU SANG D'AUTRES PEUPLES.

VOS DEUX AGENTS DE PROPAGANDE ONT PAYE LE PRIX DE LEUR PROPAGANDE AU MALI. ET C'EST TRÈS BIEN AINSI.

la manipulation de l,information et la diffamation de la francaise doit s,arreter

Par famoundjou

26/11/2013 00:21

les problemes des coup-etats militaires en rca,et la dictature qui s,implante depuis quatres decennies sont l,oeuvre de la FRANCE,les putchs manques aussi sont les oeuvres neocoloniales pour le controle des richesses minieres et petroliferes de la rca.les centrafricains selon la vision de la france ne doit jamais exploiter les richesses de son sous-sol,sauf l,avis de la france.la question qui merite d,etre posee est celle depuis la fin des annees soixantes dix,on etait des enfants ont voyait les chars francais defiler dans les rues de bangui,quatre decenies plutard,le phenomene reste toujours.les SELEKAS SONT UNE INVENTION DU GOUVERNEMENT FRANCAIS qui utilisent ces extremistes pour mettre le chaos en rca,afin de controler par la force les enormes ressources de la rca.si la france voulait le developpement de la RCA,s,etait depuis qu,il allait faire,mais ils veulent maintenir le pays dans la pauvrete en instaurant des pires dictatures qui detruisent .cette partis de plaisir doit prendre fin.


la stategie DIVISER POUR REIGNER est appliquer pour que les centrafricains s,entretuent pour que la france en profite pour placer son pion.la colonisation est terminer mais la france est le seul pays de L,EUROPE qui veux instaurer la dictature et la colonisation jusqu,a la fin des temps.les ETATS-UNIES D,AMERIQUE,pays qui soutient la democratie partout dans le monde est la seule puissance qui a demander le retrait des 5800 mercenaires TCHADIENS ET SOUDANAIS qui ont integrer l,armee centrafricaine apres l,armee du pays est defaite,se plan diabolique des francais et leur allies TCHADIENS ET SOUDANAIS veulent changer a jamais l,avenir d,une nation,cette politique est deja un echec car L,UNION AFRICAINE veut s,engager dans une solution definitive a la crise qui dure depuis 17 ans.



chers compatriotes ne nous trompons,l,avenir de notre pays est la democratie,pas de dictature imposee.renforcons nos institution pour un avenir meilleur pour les generations futures.la france est un pays ennemis qui nous divise.le monde est globalise et nous avons beaucoup de partenaire pour notre developpement.ensemble nous allons vaincre la pauvrete.luttons pour un etat de droit ou toutes personnes phisiques et morales doit s,epanouir,la liberte de la presse,la libre circulation des biens des services,la securite et la chance de tout les citoyens quelque soit leur religion.soutenons notre ARMEE NATIONALE LES FACA et revons avec une afrique naissante et libre,faisons confiance dans les institutions panafricaine naissante.nous allons mettre en deroute les ennemies de notre nation.nous sortirons grandit de cette epreuve douleureuse,cette guerre imposee par les ennemies de notre nation,L,EX EMPIRE COLONIALE FRANCAISE QUI VEUX S,ACCAPARER DE NOS RICHESSES PAR LA FORCE,EN UTILISANT le DICTATEUR TCHADIEN ET LES EXTREMISTES SOUDANAIS.VIVE LA RCA LIBRE ET DEMOCRATIQUE .VIVE NOTRE ARMEE LES FACA QUI RENETTRA,SANS LES ENTURBANNES ET LES ANALPHABETES TCHADIENS QUI NE SAVENT PAS LIRE LES CARTES,NI LIRE NI ECRIRE.VIVE LE PAYS QUI SOUTIENT LES PEUPLES POUR LIBERTE,LES ETATS-UNIES D,AMERIQUE.

je vous ai dit ne decembre 2012

Par kotoko Sembona

27/11/2013 05:58

En décembre 2012, lorsque Ndjotodia et ses mercenaires soudanais et tchadiens ont lance leurs premieres attaque a Ndele et autres villes proches, Ndjotodia ne voulait pas arreter la progression de ses troupes. Mais en ce temps-la il hesitait parce qu'il n'etait sur que les troupes francaises basees a Boali et a Bangui lui laisseraient la voie libre. En janvier 2013, Ndjotodia s'est rendu a Libreville parce que le president Hollande le lui avait demandé. Brutalement le gouvernement francais va faire un virage a 90 degres pour commencer a attaquer le premier ministre Tiangaye de mou, d'incapable de faire plier le president Bozize et par consequent les medias on commence a rapporter que Paris souhaitait que Ndjotodia prenne le pouvoir par la force. Pourtant tout le monde s'est entendu pour que Bozize reste au pouvoir jusqu'a la fin de son mandat en 2016. La France pretendait que Bozize avait viople les droits de la personne. Mais la vraie cause du revirement du gouvernement francais, c'est que le president Hollande, comme son predecesseur Sarkozi, n'a pas aime que Bozize donne l'exploration du petrole centrafricain aux Chinois et aux Sud-Africains. Ce que le president francais n'a pas vu venir c'est le projet de Ndjotodia d'islamiser le pays. Je ne sais pas comment la France qui se vente de la force de sa diplomatie n'a pas pu savoir de quel bois Ndjotodia et ses mercenaires se rechauffent. Si ce pays est transforme en pays islamiste, la France sera sans doute perdante. Comme c'est la France qui a mis Ndjotodia et le Seleka au pouvoir, elle a les moyens de les faire partir. Mais le prix pour les populations est trop eleve. Je ne sais pas si la France sait qu'elle doit assumer sa responsabilite en dedommangeant les miliers de victimes de ces mercenaires tchadiens et soudanais que Ndjotodia a fait venir dans le pays. Et la France doit s'attendre a affronter sur le terrain certains des islamistes qu'elle a combattus au Mali. C'est Ndjotodia qui les a fait venir et ils sont là avec ceux de Boko Haram du Nigeria. Ce n'est pas sage ce que la France a fait aux prauvres populations chretiennes qui demandaient seulement la meme paix que les Francais connaissent chez eux depuis que la fin de la 2e guerre mondiale. Les Francais doivent etre les premiers a se souvenir des consequences d'une occupation etrangere, car ils en ont goute avec l'occupation de leur pays par les troupes nazi.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués