NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA : discussion avec Joseph Kony pour sa capitulation

Par journaldebangui.com - 21/11/2013

Selon un responsable de l'ONU le chef rebelle ougandais recherché depuis des années pour crimes contre l'humanité, se cacherait actuellement en Centrafrique

 

Selon un article de l’agence de presse AFP, le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale Abou Moussa, a déclaré que le président Djotodia nous a dit qu'il était en contact avec Kony, qu'il était peut-être malade, et qu'il lui avait fourni des sacs de nourriture à sa demande. dans le même article on peut lire que Abou Moussa a affirmé que le président Djotodia nous a dit qu'il était en contact avec Kony, qu'il était peut-être malade, et qu'il lui avait fourni des sacs de nourriture à sa demande, avant d’ajouter que Les autorités de Bangui sont en discussion avec le chef rebelle pour qu'il sorte de la clandestinité.

 


© africapresse.com
le chef rebelle ougandais Joseph Kony
Selon Rfi, des milliers de combattants de la LRA et leurs familles seraient dans la préfecture de la Haute Kotto, dans les environs de la localité de N'Zako, dans le sud-est de la RCA, non loin de Bangassou. Toujours selon ce media, cela fait deux mois, que l'on a posé le problème à la communauté internationale, explique-t-on du côté de la présidence centrafricaine. Et la présence du chef rebelle en RCA semble représenter une opportunité de le persuader, lui et ses hommes de baisser les armes. « C'est l'équivalent des habitants d'une commune, ceux qui suivent Joseph Kony, beaucoup de femmes et d'enfants qui n'ont rien à voir avec le conflit », révèle la présidence centrafricaine.

Les premiers contacts auraient été initiés au mois d'août, selon plusieurs sources, mais c'est en septembre que des milliers membres de la LRA, L'armée de résistance du seigneur, auraient trouvé refuge dans les environs de N'Zako. Mais ce qui depuis deux mois semble bloquer les négociations, ce sont les exigences du chef de la LRA. Trouver un accord sur son statut à lui et à ses hommes. La présidence centrafricaine se refuse à entrer dans les détails. Mais outre l'amnistie à laquelle la communauté internationale, les Etats-Unis en tête, s'opposerait, plusieurs sources affirment que les combattants de la LRA demanderaient des terres pour s'installer et vivre en paix. Ni les Etats-Unis, ni l'ONU n'ont réussi à l'attraper, il faut saisir cette opportunité, dit-on encore du côté de Bangui, ajoutant que le chef de guerre pouvait encore s'évanouir dans la nature, écrit RFI.


 

 
MOTS CLES :

10 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les dessous de la RLA...

Par Sorokate

21/11/2013 18:24

La république Centrafricaines est devenue une terre propice à la germination de toute sorte de rebellions dû à la fébrilité de l’état centrafricain. Pendant trois décennies Ce pays n'était en réalité obsolète, gouverné successivement que par des présidents sans visions nationales, préoccupés que par leurs intérêts égoïstes.

Le peuple Centrafricain se demande existe t-il des vrais hommes politiques qui ont une réelle volonté manifeste de voir la RCA prospère, vivable et paisible? la réponse est NÉGATIVE. Aucun n'a ce profile.
Et pourtant, ce pays de 623.000 Km2 est une catastrophe économique sans parler de son hydrographie et conditions climatiques favorables à tout type d’élevage et d'agriculture.

Aujourd'hui dans ce pays, c'est la désolation sans précédant, la RCA j'adis pays de L'ex Empereur BOKASSA 1er Bangui la coquette convertie en Bangui la roquette.

Un pays qui se dit souverain doit en principe avoir le contrôle de ses frontières, les institutions de l'état doivent exister sur toute l'étendue du territoire afin d'assurer les devoirs régaliens et exécuter la puissance publique c'est à dire le droit , la justice.. la sécurité du peuple. Avec les 53 ans d' indépendance lapidaire, l'alternance politique se faisait d'une manière bestiale sauf la démocratique qui a eu lieu en 1993 entre le Feu A.KOLIGBA et l'ex président feu A.F.PATASSE.

Tous nos hommes politiques le sont devenus suite à une nomination partisane, soit après un passage au maquis dans une rébellion sans moindre projet de société. Le cas de Monsieur F.BOZIZE avec celui de DONDOJA , on chasse le mal pour le pire.

Quand à la question du chef de la RLA devenu sédentaire en RCA, c'est par ce que le pays était abandonné aux coupeurs de routes Tchadiens , Soudanais , des bandits et mercenaires dictent leur loi sur le sol Centrafricain sans être inquiétés, ce qui a profité à monsieur J.KONY de s'organiser en hommes aussi en butins de guerre.

Il faut aussi signaler le fait que certains centrafricains incapables d'affronter les échéances démocratiques ont préféré la rébellion comme biais d’accéder à la magistrature suprême pour rien prouver. Alors que ,faire de la politique c'est chercher des stratégies pour améliorer les conditions de la SOCIÉTÉ, ce qu'on fait pour le peuple sans le peuple est contre le peuple.

Les opposants politiques soutiennent des fois les rébellions pour déstabiliser le régime au pouvoir ce que je qualifie "l'opposition à la Centrafricaine" or, la classe d'opposition politique doit être un rétroviseur permettant au pouvoir en place d'éviter tout dérapage.

Ainsi dans le maquis certains chefs rebelles centrafricains ont pris contact avec monsieur J.KONY pour solliciter son soutien dans la conquête du pouvoir ,chose faite le 24 Mars 2013. Connaissant l'incapacité et la médiocrité en politique de monsieur DONDOJA d'assumer cette haute fonction, l'opinion internationale s'était opposée quant à la désignation de ce dernier comme président de la transition par : ( M.ZIGUELE, Me N.Tiangaye, Mr Douba, mr S. KOUDEGUE , mr DEMAFOUTH, le pyromane J.BINOUA)

Aussitôt monsieur DONDOJA dans ses premiers discours au peuple Centrafricain un probable abandon de rébellion de la RLA au premier trimestre après sa prise du pouvoir par la Force en RCA, aujourd'hui c'est une réalité irréfutable ce qui nous laisse croire que les deux chefs rebelles étaient en symbiose.. depuis que DONDOJA s'est imposé président de la transition c'est la seule fois qu'il a tenu sa parole relative à la question de J.KONY.

Il est certain que monsieur J.KONY réside en RCA par la complicité de SELEKA au pouvoir, raison pour la quelle le président de la seleka se bat pour obtenir le statut International à son protégé, il ose mentir que les hommes de monsieur KONY ne sont pas associés aux actes de ce dernier, qu'on nous dise pourquoi rest-ils fidèles au criminel Joseph KONY?

Monsieur DONDOJA est à la fois président de la seleka et se dit président de la RCA , on n'y comprend plus rien.
Malgré des milliers de cas d'assassinats et crimes contre l'humanité par la seleka monsieur DONDOJA s'accroche au pouvoir. " Si vous demandez ma démission, les conséquences seront graves en RCA" déclaration de monsieur DONDOJA-AMDROKO le nullard de président.

Tout comme les mercenaires étrangers de seleka convertis en Centrafricain , monsieur Jeseph. KONY s'est fondu dans la société Centrafricaine bénéficiant d'une prise en charge par le régime seleka.

La vérité triomphera sur le mensonge.
Tout se paie ici bas, le jour viendra où personne sera au-dessus de la loi, c'est juste question de temps.

Qui sait demain!!!

Sorokaté Alias Domzan bene.

inadmissible

Par simpliste

21/11/2013 20:07

quel est l'intérêt de dialoguer avec cet criminel de guerre de Kony que les américains ainsi que toute la communauté internationale traquent depuis plus de 10 ans?
c'est un assassin avec lequel il ne faut pas discuter. car il doit être capturé et traduit devant la justice pour répondre de ces crimes
en plus celui qui se dit, soit disant, président du pays où ce criminel commet ses forfaits, se permet de nourrir ce dernier !!! alors que la peuple crève de faim... C'EST UN ACTE DE TRAHISON INADMISSIBLE.

Quand les USA décident, la petite france et ses sallétites ne peuvent que suivre.

Par Nomzamo

21/11/2013 20:35

Quand les Américains qui financent la traque de Kony décident, les petits gaulois et leurs auxiliaires ne peuvent que suivre.

Les SELEKA installés par la gaule qui tuent les Centrafricains n'ont pas l'air d'alarmer les auxiliaires du colonialisme français.
Quand les USA décident, la petite france exécute. Il n' y a qu'en Afrique que cette petite france, CANCER peut encore faire la pluie et le beau temps. Pour combien de temps tant le déclin économique est là.

En matière de trahison, il y a des coups de pied aux fesses qui se perdent tant les bossus ne voient pas leur propre bosse.

Les caisses sont vides de chez vides. Difficiles de montrer ses petits muscles devant les USA qui viennent de débloquer 40 millions de dollars pour réparer les dégâts du pyromane france en RCA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués