ECONOMIE ET BUSINESS  |    

CEMAC: concertation sur la libre circulation

Par JDB-Xinhua - 21/11/2013

La capitale gabonaise, Libreville a abrité le 20 novembre une réunion portant sur le projet

 

Cette rencontre a réuni les différents ministres en charge de la sécurité et de l'émi-immigration dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), et portait sur le projet de la libre circulation dans la zone. Au terme des travaux, les experts ont recommandé que la République centrafricaine et le Gabon, qui n'ont pas encore ratifié l'accord d'extradition et l'accord de coopération judiciaire, prennent des dispositions pour le faire dans les meilleurs délais afin de parachever le cadre juridique qui accompagne la libre circulation en zone CEMAC.

 


© Autre presse
Les assises de Libreville qui ont constaté qu'à ce jour, seul le Cameroun dispose d'un passeport biométrique répondant aux normes de la CEMAC, invite les cinq autres Etats membres à faire homologuer le spécimen de leurs passeports par la Commission de la CEMAC. Ils ont invité une fois de plus les Etats membres à numériser leurs fichiers sur les personnes et les objets recherchés ainsi que ceux sur les différents types de documents d'identité et de voyage, en vue de la mise en place du centre sous régional de collecte des données CEMAC.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La CMAC est championne en matière d'initiatives mais...

Par Sorokate

21/11/2013 22:24

Dans toute la CEMAC la libre circulation des personnes et des biens reste abstraite.
Voyager dans cette communauté n'est pas une mince affaire avec les tracasseries de tout genre. On peut beau avoir les documents nécessaires de voyage cela n'empêche les raquettes policières et douanières.

Les agents de l'état sensés assurer cette mission de libre circulation font le contraire en inventant des infractions fictives aux usagers dans le but de leur soutirer de l'argent.

Il faut comprendre que c'est un mal venant d'en haut, puisque les chefs sont des corrompus par leurs subalternes qui, à chaque mission doivent un Compte Rendu en argent conséquent pour prétendre une éventuelle mission sur le terrain, toute dérogation à ce système est synonyme de désobéissance à la hiérarchie suspension de prendre service à ces postes lucratifs.

Tous les présidents des pays respectifs sont au courant de ces mauvaises pratiques ,mais font semblant de prendre des mesures et initiatives vides de sens. C'est cela l'Afrique avant d'envisager un quelconque voyage dans les états membres de la CEMAC en plus des frais de transport il faut prévoir un budget pour distribuer aux chefs(Policiers, gendarmes, militaires eaux et Forets, et d'autres services fantômes...

En ce qui concerne les initiatives prises au Gabon sont bonnes mais reste l'applicabilité.
Depuis toujours rien n'a changé aux misérables conditions de vie des citoyens de la CEMAC.

Des paroles et des paroles!!!
Sorokate Alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués