NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

ONU: l'Afrique lance un défi à la CPI sur les procès de dirigeants kényans

Par Source: AFP - 15/11/2013

Les dirigeants du continent veulent faire adopter au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution visant à suspendre les procès pour crimes contre l'humanité de dirigeants kényans

 

Le projet de résolution des Dirigeants africains demande de reporter d'un an les procès du président Uhuru Kenyatta et du vice-président William Ruto, mais il est quasiment certain de ne pas être adopté en raison d'un manque de soutien au Conseil. Diplomates et experts juridiques s'accordent néanmoins pour dire que ce geste risque d'accroître sérieusement les tensions entre l'Afrique et la CPI. MM. Kenyatta et Ruto, élus en mars, sont les premiers dirigeants en exercice jugés par la CPI. Ils sont poursuivis séparément depuis 2011 pour leurs responsabilités respectives dans les violences politico-ethniques sur lesquelles avait débouché la précédente présidentielle de fin 2007. Plus de 1.000 personnes avaient perdu la vie.

 


© lacroixdubenin.com
l'Afrique lance un défi à la CPI sur les procès de dirigeants kényans
M. Ruto est poursuivi pour crimes contre l'humanité et plaide non coupable. Son procès a déjà commencé. M. Kenyatta est lui aussi accusé de crimes contre l'humanité et rejette les charges retenues contre lui. Son procès est censé démarrer le 5 février, après avoir été reporté trois fois. Tous deux ont jusqu'à présent coopéré avec la CPI, mais le Kenya a déposé deux requêtes écrites au Conseil de sécurité pour demander de suspendre ou mettre fin aux poursuites. La résolution qui sera mise au vote ce vendredi 15 novembre est notamment défendue par le Rwanda, actuellement membre non permanent du Conseil de sécurité, qui n'est par ailleurs pas signataire de la CPI. L'Ethiopie, un autre opposant au tribunal de La Haye, soutient aussi le texte. Les résolutions du Conseil doivent obtenir le soutien de neuf Etats membres pour être adoptées. Mais comme sept des 15 pays aujourd'hui membres sont également signataires de la CPI, et que les Etats-Unis sont opposés au texte, ce dernier n'a quasiment aucune chance de passer, notent des diplomates.

Le Conseil a la capacité de demander à la CPI de reporter d'un an un de ses procès si celui-ci est considéré comme une menace pour la paix internationale. Le projet de résolution avance ainsi que le procès des deux dirigeants kényans "empêche" MM. Kenyatta et Ruto de faire leur devoir. Selon les pays africains, les deux hommes devraient rester aux manettes du Kenya pour pouvoir gérer la lutte contre les combattants islamistes en Somalie, ainsi que les suites de l'attentat dans un centre commercial de Nairobi. Mais les diplomates occidentaux y voient davantage une campagne politique pour mettre fin aux poursuites et une tentative par les pays opposés à la CPI de discréditer la Cour. Les Africains ont atteint un point où ils parlent de ce vote comme d'un test pour savoir si l'on est pour l'Afrique ou contre l'Afrique, commentait jeudi un diplomate onusien.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

l'Afrique doit se retirer du Traité de Rome

Par Golgotha

16/11/2013 13:45

L'obstination de la CPI à juger les deux têtes de l'exécutif Kényan démontre la certitude de sa médiocrité, de sa lâcheté et sa manque d'impartialité.La CPI et l'ONU n'ont pas la même définition de crimes contre l'humanité, crimes de guerre lorqu'ils s'agissent des dirigeants occidentaux Georges BUsh jr et Tony Blair pour des crimes commis en IRAK et AFGHANISTAN, SARKOSY pour des crimes commis en Côte d'Ivoire suite à une banale histoire d'élection présidentielle les deux ont triché, en LYBIE pour masquer l'argent qu'il doit au guide lybien,Poutine en Tchétchénie, tous les premiers Ministres Israeliens pour des crimes commis en Palestine.
L'UA doit créer une CPA(Cour Pénale Africaine) paralèlle à la CPI pour juger les affaires africaines le linge sale se lave en famille.On n'a pas l'épaule large pour ce costume CPI taillé pour les occidentaux.

@ Golgotha, motion de soutien

Par Nomzamo

16/11/2013 22:18

Je partage votre analyse à 100 % . Je pense que l'UA a voulu suivre une procédure normale avant de prendre une décision définitive.
Comme dit le Président Equato-Guinéen Obiang Nguéma, si l'Afrique quitte cette organisation criminelle, il n' y aura plus de CPI. Les occidentaux sont les plus criminels et les imposteurs au monde. La Libye est actuellement à feu et à sang à cause de la folie du petit hongrois qui a gouverné la gaule, l'ONU et la CPi ont-elles levé leur petit doigt? NON.
Et dire qu'il y a des Africains qui font appel à cette Cour des Prédateurs Internationaux pour juger des marionnettes occidentales en Afrique?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués