NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la France renforce son dispositif militaire

Par la-croix.com - 14/11/2013

Selon le site internet la-croix.com, plus de 250 militaires français devraient partir ce jeudi 13 novembre

 

L’information est confidentielle. Plusieurs centaines de parachutistes (au moins deux compagnies, plus de 250 hommes) devraient quitter la France jeudi 13 novembre pour la République centrafricaine (RCA), a appris La Croix de source militaire. Parmi eux, le Groupement commandos parachutistes (GCP) de la 11e brigade parachutiste, habitué à être engagé pour préparer l’arrivée de forces supplémentaires en zone hostile. Cette opération spéciale et confidentielle n’entre pas dans le cadre de la relève du dispositif militaire français déployé en Centrafrique, mais dans celui du renforcement de la présence française dans ce pays.

 


© francetvinfo.fr
la France renforce son dispositif militaire en Centrafrique
Pour l’heure, 450 militaires français sont déployés pour assurer la sécurisation de l’aéroport M’Poko de Bangui, la surveillance des points d’intérêts français (Areva extrait de l’uranium dans ce pays) et la sécurité des ressortissants français. Ils sont commandés depuis le 30 octobre par le colonel Vincent Tassel, chef de corps du 8e régiment parachutiste d’infanterie de marine (8e RPIMa). En envoyant de nouveaux renforts, la France s’engage plus nettement encore sur le théâtre centrafricain, contrairement à ce qu’affirmaient l’Élysée et le ministère de la défense à La Croix la semaine dernière.

Le Mali était une exception
L’un des grands architectes de la politique africaine de François Hollande, interrogé sur ce point, avait affirmé : « C’est une rumeur sans fondement. Nous n’avons pas l’intention de nous engager plus avant en Centrafrique, car c’est aux Africains de le faire, en premier lieu les pays voisins de la RCA comme le Tchad ou le Cameroun. Le temps où la France envoyait son armée pour résoudre les problèmes des Africains est derrière nous. Le Mali était une exception. Ce que nous avons fait pour lui, nous ne le ferons pas en RCA ! » Interrogé également sur ces préparatifs, le porte-parole de l’armée, le colonel Jaron admettait alors qu’il y avait « bien en ce moment des soldats qui se préparent à partir pour Bangui. Mais c’est dans le cadre normal de la relève. »

Une nouvelle force africaine
L’armée française n’est pas la seule à être engagée sur place. À son côté sont présents 2 600 militaires africains de la Force multinationale de l’Afrique centrale (Fomac) envoyés par la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC). Ils sont principalement basés à Bangui. La Fomac a aussi déployé une compagnie à Bangassou (sud) pour apaiser les tensions entre les communautés chrétiennes, musulmanes et les rebelles armés de la Séléka. Mais, de sources locales, l’efficacité de ces soldats (tchadiens, camerounais, congolais des deux Congo, gabonais, guinéens) n’est pas convaincante, car ils sont mal payés, mal entraînés et peu motivés. Le 19 décembre, les effectifs de la Fomac vont être versés dans une nouvelle force africaine, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca), qui agira sous l’égide de l’Union Africaine. Cette force – 3 650 hommes commandés par le général camerounais Tumenta Chomu Martin – aura l’appui de l’ONU.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

la manipulation et la diffamation continue

Par famoundjou

14/11/2013 20:04

quel est la difference entre l,invasion du MALI par les terroristes de L, AQMI et les mercenaires TCHADIENS et SOUDANAIS qui ont font l,invasion de la RCA,ce sont tous des terroristes,au MALI la FRANCE a combattue,mais en RCA,c,est la FRANCE QUI A ELOBORE LE PLAN D,INVASION ET LA MISE EN OEUVRE par le TCHAD ET LE SOUDAN,ET LES SOLDATS FRANCAIS ONT COMBATTUE LES FORCES ARMEES CENTRAFRICAINES ET DEPOSER NDOTODIA au pouvoir.ils etaient plus de 1500 soldats francais en majorite des legionnaires stationnes a l,aeroport bangui mpoko et les forces des fomacs,ils ont aides NDOTODIA a prendre le pouvoiravec les consequences dramatiques qu,on a tirer.pourquoi veulent-ils envoyer des renforts dans la mesure ou la majorite de leur citoyen on quitter la rca,a cause des violences,c,est paradoxal ou LA MISCA est annoncer les francaient veulent renforcer leur presence.



ils evoquent toujours la securite de leur citoyen,ou defendre leur interet ou au nom d,une mission humanitaire pour s,ingerer dans les affaires internes des pays AFRICAINS.c,est de L,HYPOCRISIE de dire que la situation du mali est differente de celui de la RCA,les francais sont responsable de l,occupation de la RCA par le tchad et le SOUDAN.ils ont a placer NDOTODIA a la tete de notre pays pour exploiter illegalement les richesses de la rca.NDOTODIA est illegitime,il est un AGENT TCHADIEN sur le territoire centrafricain,il a remplacer les FACA par une force etrangere qui sont non conventionelle venue des pays voisin,le tchad et le soudan,car c,est une violation grave des lois internationales.ILS VEULENT CREER UN ETAT DANS UN ETAT.




le peuple centrafricain demande le retrait de tous les forces qui ne sont pas mandates par les instances internationales sur son territoire,car les MISCA MANDATES par L,UNION AFRICAINE doivent renforcer leur presence,les soldats de la fomacs notament tchadiennes et congolaises sont en rca pour consolider le pouvoir illegitime de ndotodia.les fomacs de nationalites CAMEROUNAISES OU EQUATO_GUINNEENE SONT EN RCA POUR LA PAIX mais pas les tchadiens et congolais de brazzaville.tout contract illicite signer par NDOTODIA ne sera pas valable,car les institutions n,existent pas,il est un chef de guerre a la solde de ceux qui l,ont financer.les centrafricains ne sont pas responsable de declin de la france qui semble etre surprise par la globalisation de l,economie mondiale.cette terre appartiens a nos ancetres et la colonisation brutale est revolue,assoyez-vous et negocier les contracts avec les representants du peuple.un president elu democratiquement.



L,URANIUM centrafricain avait deja ete exploiter illegalement par la france et la SUISSE sans un franc pour le regime de L,EMPEREUR j,usqu,a nos jours,cette ARNAQUE doit prendre fin.NOUS DEMANDONS LE RETRAIT DES TCHADIENS,DES SOUDANAIS SUR NOTRE TERRITOIRE,NON A CETTE OCCUPATION FORCEE,ET LES VIOLENCES CONTRE LA PAISBLE POPULATION DOIT CESSER.LE RETRAIT SUR L,ENSEMBLE DU TERRITOIRE NATIONALE.

Bravo à mon comaptriote Famoundjou

Par Nomzamo

14/11/2013 22:21

C'est toujours un réel plaisir de vous lire tant vos analyses sont pertinentes. Si nous étions 100 000 Centrafricains et Centrafricaines à raisonner comme vous, il y a longtemps que ce pays en déclin qui utilise l'ONU, les instances régionales, les marionnettes régionales pour déstabiliser notre pays, tuer ou faire tuer notre peuple et voler nos ressources aurait déguerpi il y a longtemps.

Ce pays pense enrayer son déclin en multipliant les guerres sur le continent africain: Côte d'Ivoire, Libye, Mali, Centrafrique. Le commerce des armes est très lucratif, c'est le seul avantage comparatif qu'il lui reste sur le puissant voisin allemand.

Les français sont de plus en plus personæ non grata en Afrique:
1- Libye: attaque de l'Ambassade française par ses anciens islamistes;
2- Mali: assassinats des deux journalistes de RFI (Radio France Intoxication),
3- Cameroun : prise d'otages en février 2013 puis libération puis prise d'otage d'un prêtre ce jour dans le nord du Cameroun,
4- Niger, tentative de lynchage de deux citoyens français il y a deux mois;
5- Madagascar: deux français accusés d'être des vendeurs d'organes humains brûlés vifs.
Et ce n'est pas fini!

La stratégie de la gaule consiste à renforcer sa présence pas pour protéger les populations puisque c'est elle qui a installé les assassins des Centros au pouvoir mais pour pouvoir peser sur l'avenir de notre pays. Et ils se trouvent des Centros pour préconiser la manière douce avec ces assassins?

L'imposture , la duplicité, la fourberie française au Mali

Par Nomzamo

14/11/2013 23:02

La PROPAGANDE française a fait croire aux simples d'esprit la fameuse "LIBERATION" du Mali! Double jeu, fourberie, duplicité, voilà ce qui caractérise la gaule à travers son armée en Afrique.

http://www.maliweb.net/news/insecurite/2013/11/14/article,179548.html
Nord Mali : Kidal est-il toujours malien ?

"Serval n’a pas désarmé les groupes armés de Kidal malgré l’implication de ces derniers dans des crimes odieux pendant l’occupation. La liberté de mouvement dont ils ont bénéficié a conduit à des affrontements au cours desquels de nombreux civils, notamment des Noirs résidant dans la région, ont été victimes de déportation et d’autres formes de violence.





Des conflits d’intérêt liés au trafic de drogue ont été également transportés dans les environs de Kidal, ce qui a failli embraser les communautés du nord, même au-delà de Kidal. Ainsi, des Arabes fâchés ont créé le Mouvement arabe de l’Azawad(MAA) pour se défendre contre les Touareg, mais les violences entre les deux communautés tournaient autour du contrôle de cargaisons de drogue que chacune voulait garder.





Toutes ces violences et autres actes de provocation à l’adresse de l’Etat se déroulaient au nez et à la barbe des soldats de l’opération Serval et de la MINUSMA. Et elles menaçaient la tenue des élections présidentielles. Voulant mettre fin aux agissements des groupes armés de Kidal, l’armée malienne avait entrepris de prendre le contrôle, mais face à l’avancée des troupes loyalistes dirigées par El Hadj Ag Gamou et Didier Dacko, le commandement de l’opération Serval a réagi.



Non seulement les Français ont bloqué cette avancée de l’armée malienne aux portes de Kidal, ils lui ont aussi fixé un quota qui a beaucoup surpris des officiers maliens. Pire, l’accès de la ville est interdit aux généraux Ag Gamou et Dacko, ce qui montre que même le choix des hommes devant représenter l’Etat malien à Kidal échappe aux autorités maliennes.



L’assassinat tragique, le 2 novembre, des deux journalistes français a enfin ouvert en France le débat sur la collaboration entre l’opération Serval et les rebelles du MNLA. Ce drame a également montré que si Kidal échappe au Mali, ce sont les djihadistes qui vont y régner et non le MNLA.



Mais les trois groupes armés de Kidal crient toujours au feu et croient pouvoir diaboliser davantage les forces de sécurité maliennes. Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, ils ont demandé au président du Comité de suivi et chef de la MINUSMA de définir les modalités pratiques de mise en œuvre des mesures permettant de garantir la sécurité des populations dans la région de Kidal en particulier et dans le reste des régions du nord en général. Au même moment, à Paris, certains médias et autres analystes avancent l’idée d’une autonomie de Kidal. Une idée qui semble cacher mal des intentions …

Soumaila T. Diarra"

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués