NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique : Bozizé participera au dialogue pour la réconciliation nationale

Par Xinhua - 13/11/2013

C’est une exigence de la communauté internationale. Celle-ci demande au pouvoir en place des signaux forts pour un retour à la paix et un dialogue national inclusif

 

La communauté internationale exige qu’une politique inclusif pour la réconciliation nationale en préparation soit ouverte à tout le monde, soit y compris à François Bozizé, annonce le porte-parole de la présidence Guy Simplice Kodégué. Le dialogue, c'est avec tout le monde. Franchement, la porte est ouverte, le président est totalement ouvert, a déclaré dans un entretien téléphonique mardi l'ancien porte-parole du défunt président Ange-Félix Patassé et du Front pour l'annulation des résultats des élections (FARE) présidentielle et législatives tenues de janvier 2011 remportées par le camp de Bozizé, selon les résultats officiels contestés par l'opposition. Mais les nouvelles autorités de la République centrafricaine (RCA) ont beau se déclarer favorables à une concertation sur la réconciliation nationale élargie aux représentants de l'ancien régime, il reste que la participation du président déchu, lui-même tombeur d'Ange Félix Patassé en mars 2003, est hypothéquée par un mandat d'arrêt international émis à son encontre par la justice centrafricaine pour des accusations de crimes de génocide et crimes contre l'humanité.

 


© youmag.com
L 'ancien Président centrafricain François Bozizé
A moins que les propos de Centrafrique : Bozizé autorisé à participer au dialogue pour la réconciliation nationale en préparation (porte-parole de la présidence) de porte ouverte ne soient un piège pour arrêter l'ancien dirigeant en exil à l'étranger et qui s'est illustré pendant un moment par une intense activité de lobbying jusqu'en France, avant de disparaître par la suite dans la nature, pour son retour au pouvoir. D'ailleurs, le pouvoir de Michel Djotodia n'arrête pas d'accuser son rival de manœuvres de déstabilisation traduites par l'instrumentalisation de groupes d'autodéfense villageois du Nord- Ouest, sa région natale, connus sous le nom d'anti-balakas (anti- machettes). Auparavant en guerre contre les groupes armés communément appelés coupeurs de route, ces anti-balakas se sont transformés en commandos de résistance pour s'opposer aux exactions des ex- rebelles de la Séléka (au pouvoir) sur les populations.


 

 

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

JUSTICE d'ABORD,Conference après

Par MEMT

13/11/2013 16:58

Ils parlent de quelle conference nationale? La justice d'abord,les elections et on parlera. Ces assassins ne peuvent s'en sortir ainsi et surtout qu'ils continuent de tuer de sang froid ,des meurtres cautionnés par les memes faux qui demandent un dialogue. ce sera alors un dialogue de caste,mais nous peuples nous n'oublierons jamais et ne pardonnerons jamais ,que des associations constituent des dossiers,comme les juifs,on poursuivra et fera sortir de leur trou tous ces agents ss qui veulent exterminer les centrafricains.
Une conference comme ils le présente c'est comme si la communauté internationale donne caution aux assassins (comme déby ou ces chefs d'Etats ou transition de tuer et après espérer une conference nationale pour se faire une virginité,et le peuple dans tout cela? On ne veut pas d'une telle conference comedie. Les mercenaires dehors,les elections ,le justice et on se let à causer,autrement c'est du bidon,c'est comme cracher sur du nègre. En yougoslavie ou liberia il y a eu des jugements,la methode seleka,les juges n'ont pas à chercher longtemps des preuves alors pourquoi cette comedie de conference qui n'aura rien de Nationale????

C'est de la folie

Par papy

13/11/2013 19:48

Je ne comprends pas la politique de nos hommes qui sont au pouvoir. Alors que le centrafricain lambda sait que le régime de Ndotodjia est éphémère et va disparaitre d'un moment à l'autre!!!!Son entourage, composé d'hommes intellectuels comme ils se plaisent à dire souvent, se lancent dans des petits jeux de tromperie comme si les centrafricains ne sont pas capables de déceler ces mesquineries. La conférence nationale qu'ils ont inventée ensemble avec leurs copains de la CEEAC, personne n'en veut, ni même le diable. Qui leur a dit que Bozizé rêve un jour se rendre à Bangui sous ndotodjia pour prendre part à une conférence nationale? C'est mal connaitre cet homme car figure toi et ça je m'adresse à ndouba, quand tu trompais Patassé à faire la guerre à Bozizé à l'époque, te rappelles tu? A un moment vous avez fait un virage à 360 degrés pour restaurer Bozizé dans ses fonctions y compris ses grades de général que vous aviez rétrogradés. L'avait il accepté? la suite vous devriez bien vous rappeler car vous êtes de ceux qui ont fuit sans même dire au revoir aux parents. Aujourd’hui voilà encore Ndouba qui est en train de tromper ndotodjia sur une conférence nationale et il pense que Bozizé va les supplier à vouloir prendre part à cette bêtise que personne n'en veut. Ndouba évoque dans son torchon d'écrits d'homme périmé, qu'un mandat d'arrêt international pèse sur Bozizé. Mers chers, c'est pas de l'ignorance ou de la nullité? Ndotodjia est interdit de séjour en Europe. Bozizé circule librement dans l'espace Schengen, de deux personnes, qui est le recherché international? Ndouba n'a pas l'intelligence de comprendre que le mandat d'arrêt qui est émis par Zendé contre Bozizé est purement national et que tout ce qui vient de la Centrafrique actuelle n'a pas de valeur aux yeux des autres, rien de bon existe en ce moment en RCA, y compris les institutions que vous vous êtes accaparées.Si Bozizé décide maintenant de rentrer à Bangui, je ne pense pas que vous seriez en mesure de l’arrêter. Alors, faire du zèle dans un système qui n'est même pas reconnu, c'est faire preuve d'une fourberie. Ndouba et autres, vous avez tellement des épines aux pieds, cherchez à les enlever: les sélékas à ne plus incorporer dans le FACA, les antibalakas qui ne vous laissent pas dormir, les soulèvements ponctuels des jeunes à Bangui,les salaires des fonctionnaires que vous ne payez plus etc.. Je vous conseille (Ndouba, Ziguélé, Tiangaye, Nguédé et autres) à préparer votre exode au lieu de nous distraire. Un soulèvement populaire est actuellement inévitable à Bangui et vous risquerez d'être les victimes de justice populaire. PAROLE DE BODILI BODILI

Quel dialogue de quelle réconciliation?

Par sorokate

14/11/2013 09:46

Des centrafricains(es) sont dans la brousse, toute la nation est pourchassée, endeuillée, la peur, l'insécurité et les massacres continuent mais on veut nous distraire afin de protéger ces mercenaires et destructeurs .

Dialoguer avec qui? et pourquoi?
Les crimes et génocides commis sur la population resteront impunis?
Non à cette mauvaise manie des ennemis de la RCA, pas de dialogue nous demandons d'abord la JUSTICE.

L'initiation de ce dialogue vient de qui? qu'est-ce qui se cache derrière cette idée?

Ce gouvernement n'est pas crédible pour organiser un -tel événement de grande importance. Pourquoi à chaque fois on impose au peuple ce qui est contraire de la réalité nationale?
A t-on consulté le peuple ?

Monsieur BOZIZE et toute la seleka doivent des explications au peuple devant la Justice. le dialogue est le ciment d'une société forte et unie mais c'est pas le cas en RCA. On tue, on viole, vole, détruit puis on demande le DIALOGUE.

Le dialogue pourra attendre après les élections crédibles à condition que la justice soit rendue à la nation déshumanisée.
Chers(es) vous tous soyez vigilants.

Qu'on nous dise pourquoi le coup d'état du 24 Mars, nous exigeons des réponses quant aux massacres massifs du peuple Centrafricain par la seleka, nous voulons des précision de l'occupation de la RCA par des étrangers convertis en Centrafricains.

Les multiples crimes humains et économiques commis au temps du dictateur Bozizé méritent des éclaircissements.
Non à cet dialogue nauséabond et injuste.
D'abord la JUSTICE et des comptes rendus au peuple.

Plus JAMAIS. Non et Non

SOROKATE Alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués