SOCIéTé  |    

Centrafrique : tension à Bangui

Par Xinhua - 12/11/2013

Ceux ont surgit après qu’un ex-aide de camp de l’ancien président François Bozizé ait été tué par des éléments de l'ex- rébellion de la Séléka

 

Il a été tué le 10 novembre dernier à Miskine, un quartier du 3e arrondissement de Bangui où la tension est aussitôt montée au sein de la population, qui s'est spontanément mise à manifester pour protester contre l'acte des ex-rebelles. Du nom de Tanguy Touaboy, cet ancien membre de l'ex-garde présidentielle et par ailleurs ancien ministre délégué à la Défense a été tué en recevant trois balles à la poitrine lors d'un accrochage devant un bar de Miskine avec les ex-Séléka dont les circonstances exactes restent inconnues. Son corps a été jeté devant la résidence du président du Conseil national de transition (CNT, organe législatif de transition), Alexandre Ferdinand Nguendet, avant d'être transporté par la suite à la morgue de l'hôpital communautaire de Bangui. Cet assassinat a provoqué émoi et colère chez les habitants du quartier qui, comme ailleurs dans la capitale et le reste de la République centrafricaine (RCA), se plaignent des exactions de l'ex-rébellion de la Séléka depuis son arrivée au pouvoir le 24 mars après plus de trois mois de combats avec le régime du président François Bozizé et malgré un accord de paix conclu le 11 janvier à Libreville au Gabon.

 


© RJDH-RCA
Nous ne pouvons pas supporter les crimes que commettent les ex-rebelles de la Séléka dans le pays. Nous sommes déterminés à mourir pour sauver notre pays, s'est indigné un manifestant. Sous une pluie battante, les jeunes du quartier ont bloqué les routes par des barricades de pneus brûlés. A bord d'une dizaine de véhicules, des équipes d'intervention de la Force multinationale de l'Afrique centrale (FOMAC) déployée depuis plusieurs années par les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) afin d'aider à stabiliser la RCA n'ont pu maîtriser la situation.

Les efforts de conciliation du colonel Christian Zouma Narkoyo, ancien porte-parole de la Séléka propulsé à la tête de la gendarmerie mobile, se sont eux aussi révélés vains face aux jets de pierre des manifestants en réaction à la présence d'un ex- rebelle Séléka armé ayant tenté de tirer sur ces derniers. Aux dernières nouvelles, les manifestants ont finalement été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre et de sécurité qui ont causé deux blessés. C'est depuis le coup de force des ex-rebelles de la Séléka dirigés par Michel Djotodia que la Centrafrique est plongée dans une crise sécuritaire. Les exactions, pillages et violations des droits humains sont commis décriés au quotidien de la part des ex- rebelles sur la population. Malgré les opérations de désarmement forcé lancées par la FOMAC, les armes continuent de circuler et provoquer des tueries.


 

 
MOTS CLES :  Tension   Bangui   Ex-aide   De   Camp   François Bozizé 

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

les esprits de la haine et les demons de la division reviennent

Par famoundjou

12/11/2013 22:50

en 1993,s,etait encore le fair play politique,le professeur defunt paix a son ame ABEL GOMBA felicitait le president defunt PATASSE paix a son ame d,un ton solanelle,je le felicite car il a ete voter par rapport a son programme,on pourrait dire que nous avions pris le chemmin glorieux de la democratie.mais depuis 1996,les spirales de violence sans fin gangraine notre beau pays,le centrafricain peuple pacifique est devenue en deux decenies plus que L,AFGANISTAN,on prend la vie d,un centrafricain comme un animal,tuer une personne est devenue un acte banal,les seigneurs de la guerre a bangui disent en sango BILO,jette le en francais meme pas tue le.les fantomes et les demons sont rentrer,mais paradoxalement les centrafricains prient nuit et jours.



le pouvoir reste le facteur principal des guerres sans fin en RCA.si j,accede a la magistrature de l,etat aujourd,hui,MON CLAN,MA FAMILLE,MES AMIS,nous allons tous nous enrichir,car c,est le seul moyen de faire fortune dans ce pays,un pays ou l,on compte les milliardaires du bout des doigts,car la mojorite des personnes fortunes ont voles l,etat centrafricains ou travaillent etroitement avec le pouvoir en place.le trein de vie insolentes de ceux qui son au pouvoir donnent envies a ceux qui n,ont rien de conspirer la destruction du pouvoir et l,idee des coup-etats germent.la quasi totalite de la population survit ou s,accroche a la vie.



dans un pays qui detient la majorite des richesses qu,on peut trouver sur terre,le diamant,l,or,le petrole,le calcaire,le manganaise,le zinc,le fer,,le bois,des grandes terres agricoles,le coltan,le cuivre,l,uranium,les centrafricains souffrent et meurrent sans raisons.les descendants du colons francais nous imposent,une dictature,qui est le grand probleme auquel le peuple est confronter,car un dictateur ne construit pas il vole l,etat car il connait la maniere ou il est venues,et sait aussi qu,il partira de la meme maniere.ainsi LA FONDATION DE L,ETAT QUI SONT LES INSTITUTIONS N,EXISTENT PAS.le colon francais nous a appris a porter les cravates,rester dans un bureau devant un ecran d,ordinateur,et dire que la seule maniere de reussir c,est seulement les etudes.on produit des intellectuelles chevrones qui a la fin mettent des systemes de pillage systematique des biens de l,etat.detournent des sommes colossales et deposent dans des banques etrangeres au detriment d,un peuple avec des soutient en occident.



la jeunesse centrafricaine doit se lever pour relever le defis,prendre le destin de notre pays en main,mettre fin a ces pratiques,le nepotisme,le clanisme,le tribalisme.cherchons que les institutions solides dans un pays de droit ou chaque centrafricains doit etre optimiste vis avis de son futur et celui des generations a venir.le neocolonialisme est un fleau qu,il faut combattre,car le colon compte sur nos richesses pour assurer le futur des nouvelles generations en france.car l,arriere pays qui est toujours epargner des crises viennent d,etre frapper,car le dernier victime a BOUAR N,AVAIT QUE 2 ANS,LE MERCENAIRES TCHADIENS N,A PAS EU PITIE DE CET ENFANTlui a tirer une balle et prendre sa vie je ne peut fermer mes yeux la nuit paix a son ame.REGARDEZ SUR EL JAIZAIRA/ CAR, central african republic.arretons l,hemorragie.

C'est ça vivre sous le regime de transition de ce psychopate

Par paul

13/11/2013 17:49

C'est ça la gouvernance et le quotidien des centrafricains qu'offre djotodia à ce peuple depuis qu'il est là et si des pointeurs haineux comme les doumba abusent de la folie etaident les fous à accomplir leurs sales boulots,peuples vous savez à peu près par qui viennet certains de vos problèmes.
On espère qu'un jour ce doumba aura son jugement digne d'un Etat de droit.Les postes de conseiller ne sont pas un poste pour qu'il croit utiliser pour attiser les réactions de ces psychopates pour arriver à ses propres fins,lui meme disait que tout à une fin et le peuple ne le ratera. Il pourra beau faire ses magouilles autour de doleguele ou guerekata,mais sachez que quand un peuple n'est plus avec vous,rien ne peut tenir. Se rappelle -t-il encore de la fin de Patassé

Pour que ca cesse

Par Alpha

14/11/2013 20:28

Il faut que la RCA disparaisse... Annexion par le Tchad, le Cameroun ou le Congo, c'est la seule solution. Il faut faire disparaitre ce pays poubelle

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués