NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: Djotodia promet la paix d'ici fin 2013

Par Gankama N’Siah - 07/11/2013

Il a affirmé que le délai de 18 mois de la transition sera tenu «si les conditions sont réunies sur le terrain, pour l’organisation des élections libres et transparentes».

 

Le chef de l'Etat de la transition en Centrafrique, Michel Djotodia, a promis mercredi au Congo, de rétablir la paix d'ici à la fin de l'année dans son pays, en proie à l'insécurité depuis le renversement du régime Bozizé en mars 2013. "Nous comptons d'ici la fin de l'année, avec nos propres moyens, ramener la paix sur toute l'étendue du territoire centrafricain ", a déclaré M. Djotodia à Oyo, village natal de son homologue congolais Denis Sassou N'Guesso, à 400 Km au nord de Brazzaville, au sortir d'une audience de deux présidents.

 


© adiac-congo.com
Denis Sassou N'Guesso et Michel Djododia le 6 novembre à Oyo
Parlant de la sécurité dans son pays, M. Djotodia a relevé que "Bangui (capitale centrafricaine) est presque pacifiée. Sur les 16 préfectures que nous avons, il y a seulement quatre qui connaissent encore des moments de troubles". Il a imputé les troubles dans ces quatre préfectures, aux partisans du président déchu, François Bozizé. M. Djotodia a aussi déclaré qu'il comptait beaucoup sur l'aide internationale pour ramener la paix dans son pays. "Pour rétablir la paix dans un pays, il faut des moyens financiers et matériels, nous n'en avons pas. C'est pour ces motifs que le président du comité de suivi en la personne du président Denis Sassou N'Guesso a tenu à ce que la deuxième rencontre ait lieu à Bangui, là où est le théâtre des événements, comme ça eux-mêmes les bailleurs de fonds feront l'état des lieux, et éventuellement se motiver à nous aider. Plus de 39 pays sont attendus", a-t-il souligné.

M. Djotodia est venu à Oyo pour informer le médiateur dans la crise centrafricaine, le président Denis Sassou N'Guesso, des préparatifs de la réunion du groupe de contact international des Accords de Libreville sur la Centrafrique, prévue vendredi prochain à Bangui. Il a affirmé que le délai de 18 mois de la transition sera tenu «si les conditions sont réunies sur le terrain, pour l’organisation des élections libres et transparentes».

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Oui, Djotodia, faites durer le chaos pour rester éternellement au pouvoir !

Par Ngarra

07/11/2013 12:58

Dernière phrase de l'article : Il a affirmé que le délai de 18 mois de la transition sera tenu «si les conditions sont réunies sur le terrain, pour l’organisation des élections libres et transparentes».

Justement, parti comme c'est parti, ce n'est pas dans 18 mois que les fameuses élections auront lieu. Déjà la durée de 18 mois en question est extensible dans la bouche du traître Djotodia. Le conseiller américain aux affaires africaines a, semble-t-il, été plus clair. En février 2015, Djotodia doit déguerpir. Ce dernier promet de ramener la paix avant la fin de l'année. De quelle paix parle-t-il quand ses partisans sélékas ne le respectent même pas et continuent tranquillement leurs exactions sur la population centrafricaine ! Que du pipeau...

Bla bla bla,à peine au chef de transition,le voila enceinte de 9 mois, n'y a plus que le ventre qui se détache de sa masse et le peuple gringalet

Par L'anti-seleka

07/11/2013 15:42

Du mensonge d'agrégé en mensonges.Ses paroles sont pour flouer la communauté internationale,ses actes et désir sont ceux des sélékas dans leurs esprits et agissements quotidiens sur les centrafricains.
Si dans 18 mois l'élection n'est possible qu'il dégage et qu'un collège des centrafricains dirigent ce pays et fassent aboutir ce que les centrafricains souhaitent. Justice et élections transparentes. Pas transparentes comme ceux de nos voisins qui se font dormir à vie au pouvoir , des dictateurs comme Déby et que la france laisse faire aux détriments de la majorité des tchadiens démocrates. trouvez vous normal que ce mr déby visse tout et que le seul moyen de son peuple de s'exprimer n'est que la rébellion et il y en à une 50 pour un pays de faible population. Et ce sanguinaire de venir le déguiser en problème de sécurité,à par la france qui se fait avoir ,mais toute la jeunesse africaine ou celle d'afrique vivant avedc desdoubles nationalité en Europe ou amérique savent que le problème sécuritaire dont ce sanguinaire du tchad met en avant dans ses discours d'assassins de sang froid,est simplement un problème de non démocratie,d'oppression de peuple comme le dit souvent un ou deux compatriotes centrafricains.Les politiciens français se font niqués par ce meutrier aux mains baignées de sang.
Un mariage dangereux tchad france au mali,alors que ces terroristes sont financés dans la progression de l'islam extreme par le meme pays qui finance le tchad et lui promet son developpement le poussant à faire main basse sur la centrafrique. Le service du sanguinaire Déby proposé à la france au mali n'était que dans le but de mettre la france dans l'embarras de le critiquer et le laisser faire son sale boulot pour lequel il est mandaté en République Centrafricaine.Pourquoi ces terroristes ne s'emprennent qu'à la france ,ses journalistes tués alors que Déby lui aussi devrait être inquiété et l'avoir n'est pas chose difficile pour ces islamistes qui parlent faussement vengeance,c'est parce que eux et Déby meme combat pour de mêmes financiers. la participation ddu tchad au mali ,un mal nécessaire pour eux pour clouer le bec et l'ardeur de la france dans ce qui se passe en centrafrique et que la mission de ces fous puisse se déployer par Déby et ses fous qu'ils placent en centrafrique. Avec ses aussi fous que lui Nourredine adam,il veut se faire passer pour un sage,un fou ne peut etre sage. Le maintien de djotodia à la tête de cette transition est insignifiant. Ne gérant que sa Chambre comme un de nos journalistes l'a dit sur son site,objet de chantage de ces brigands appelés soldats pris en flagrand délit bassine de manioc sur la tête et leur objet de convoitise:moto ,meme sans roues, portant leurs butins pour la direction tchad,photo qui a fait le tour du monde, ce djotodia hors tete de transition ,ce sera un signal à ces fous. Ils se permettent ce n'importe quoi en partie à cause de lui.Parce que en envahissant bangui,ils leur ont dit qu'ils étaient en mission de la Gestapo et la coordination des maux posés sur contre les centrafricains et leurs biens,ce ne sont pas ces voleurs de bassine de manioc qui peuvent l'organiser. Ils n'ont rien dans la tête,ce sont bien ceux qui nous parle de démocratie,de paix ou de connerie de conference des enculés qui l'ont programmés

Contradiction d'un soit disant diplômate de formation, Djotodia

Par Gbazou

07/11/2013 16:37

Une fois de plus on peut relever des contradictions dans les propos de ce menteur de DJOTODIA. En disant que: "Nous comptons d'ici la fin de l'année, avec nos propres moyens, ramener la paix sur toute l'étendue du territoire centrafricain " pour ensuite dire que : "Pour rétablir la paix dans un pays, il faut des moyens financiers et matériels, nous n'en avons pas. C'est à dire que nous devons compter sur la communauté internationale ". N'est ce pas une contradiction ?
La seule solution envisageable pour restaurer la sécurité sur toute l'étendu du territoire national est de commencer par payer les mercenaires que tu avais recrutés pour te permettre d'arriver au pouvoir et qui, justqu'aujourd'hui, n'ont rien perçu en contrepartie de leurs sales éfforts. Car pour moi, c'est la principale cause des exactions somaires que nous continuons de vivre à l'heure actuelle. Une fois que c'est fait, je crois que la majorité des ces mercenaires vont décider de rentrer librement chez eux en attendant qu'un autre enimie de la nation puisse aller les solliciter pour, une fois de plus, venir renverser un autre régime.
Donc, ça ne sert à rien de tourner autour de peau. La communauté internationale n'a qu'à faire la pression sur Djotodia de payer ces mercenaires et vous allez voir le résultat après deux à trois mois.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués