DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Bangui: d’autres défections dans les rangs de l’ex-séléka

Par Ecce Homo-bêafrika Sango - 02/11/2013

Certains éléments de la Séléka, après avoir reçu les matricules avant même de subir la formation militaire ont refusé de s’aligner

 

La logique se compromet toujours lorsqu’il s’agit des questions liées au pouvoir ou au fauteuil présidentiel. D’une manière ou d’une autre, les alliances s’enterrent, s’éclatent et les camps deviennent des antagonistes dès lors que la phase juteuse de la gestion du pouvoir s’annonce. Plusieurs des compagnons d’armes de Michel Djotodia sont les déçus du règne de Bozizé, ceux qui l’ont porté au pouvoir mais dont la récompense n’a pas été à la hauteur des attentes.

Aujourd’hui, l’histoire semble se répéter même si en principe les évènements historiques sont classés uniques et propres en leur genre. Ceci ne touche pas le Général soudanais Moussa Assimeh, qui est rentré plus que comblé après avoir raflé les galons et les titres honorifiques du pouvoir actuel. Des contrevérités soigneusement et présidentiellement entretenues autour de cet homme en treillis pour le faire passer pour un Centrafricain ont volé en éclat quand devant la rudesse de la gestion, les arriérés de salaires des fonctionnaires du secteur public, Djotodia était amené à lui dire soit un adieu soit un au revoir, dans l’optique de recevoir des appuis des partenaires. Dans la foulée, Idriss Deby réclame aussi les siens, les mercenaires de la coalition Séléka contribuant à renverser l’ancien régime. L’on se rend compte de la confiance du peuple qu’on a exploitée, traitée comme un roseau ? La déclaration ironique mais aussi dramatique du Général Moussa Assimeh qui se dit disposé à répondre à la convocation du Procureur de la CPI au cas où une éventuelle plainte lui serait adressée, laisse perplexe quiconque voudrait y comprendre quelque chose. Les services loyaux dont il se targue de rendre à la RCA dans le cadre des opérations de désarmement dans certains quartiers de Bangui assorties de pillages et tueries le blanchiraient. Ah la RCA ! Diantre ! Pays des dirigeants sophistes.

Plusieurs des compagnons d’armes de Michel Djotodia sont les déçus du règne de Bozizé, ceux qui l’ont porté au pouvoir mais dont la récompense n’a pas été à la hauteur des attentes.
Ecce Homo

 

Le plus difficile, l’annonce officielle de la présence des mercenaires étrangers des rangs de la Séléka jette les voiles sur l’intention profonde des enturbannés qui inondent la coalition Séléka. Ce sont tous des mercenaires. Au contraire, s’ils ne l’étaient pas, c’est-à-dire s’ils étaient Centrafricains en chair et en os, ils n’auraient pas permis aux étrangers de dévaster le pays qu’ils se disent le leur. Si l’on se dit descendant des Oubanguiens, reconnaissant la paternité de Boganda, le dernier reflexe serait de protéger ce qui a été de toujours le patrimoine, la seule référence historique et le seul lieu qui pourrait avoir la prétention de nous accueillir.

Revenons à notre mouton. La défection dont il s’agit est celle de certains éléments de la Séléka, qui, après avoir reçu les matricules avant même de subir la formation militaire ont refusé de s’aligner. En effet, selon les sources proches du dossier, certains sites dont Bangui la capitale sont retenus pour abriter la formation au maniement d’armes des éléments de la Séléka. Trouvant l’offre en deçà des attentes, beaucoup sont incorporés avec le grade de soldat de 2ème Classe ; lesdits éléments ont décidé de regagner les localités d’où ils étaient venus. Non seulement le salaire auquel ils ont droit est maigre, (54 000FCFA/Mois) avec toutes les précarités y afférentes mais les travaux miniers, l’essentiel de leurs activités dans l’arrière-pays laissent couler beaucoup de liasse de billets de banque plus que l’offre.

L’épisode du retour des mercenaires peuplant la coalition Séléka est le début d’une nouvelle réalité, dont les conséquences ne sont pas loin de s’effriter. Désormais, la RCA sera un espace fertile pour les bandits de grands chemins, les mercenaires y trouveront le miel et le lait.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com.
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués