DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Presse centrafricaine: monitoring du lundi 28 octobre 2013

Par Source: SNU-RCA - 29/10/2013

Le bureau de liaison de l’Union Africaine (UA) note une avancée significative de la situation sécuritaire dans le pays

 

Nations Unies
Le Chef de l’Etat de transition, Michel Djotodia, a présidé au Palais de la renaissance, ce 25 octobre, la cérémonie de remise d’un don constitué de deux ambulances offertes par UNFPA au Gouvernement centrafricain. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre de la transition, Me Nicolas Tiangaye, et de la Vice-présidente du CNT, Mme Léa Koyassoum Doumta. En remettant les clés de ces ambulances au Chef d’Etat de la transition, la Représentante de UNFPA en RCA, Mme Thérèse Zéba, a déclaré que « cela est un acte de soutien à la laborieuse population de Centrafrique qui lutte de toutes ses forces pour sortir d’une situation qui s’est imposée à elle. C’est aussi un soutien au Gouvernement et à tous les partenaires au développement, qui depuis très longtemps œuvrent aux côtés du Gouvernement pour résoudre les problèmes de population en général et ceux de la santé de reproduction en particulier. Selon les statistiques, 5 femmes meurent chaque jour en RCA des suites de la grossesse et de l’accouchement. Elles meurent tout simplement parce qu’elles ont voulu donner des filles et des fils à la Centrafrique ». Pour sa part, le ministre de la santé et de la population, Dr Aguide Soumouk, a signifié que, vu le fort taux de mortalité maternelle et infantile ainsi que de l’éloignement des formations sanitaires, ces deux ambulances seront destinées aux populations de Birao et de Bangassou. (Radio Nationale/TVCA)

 

Politique
En visite de travail en France, le Président du Conseil National de Transition (CNT), Alexandre Ferdinand Nguendet, a eu deux séances de travail ce 24 octobre avec les autorités françaises. Il s’est entretenu avec le président du groupe d’amitié France-RCA, le Sénateur Jacques Chiron. Cet entretien a porté sur la situation sécuritaire en République centrafricaine et sur une demande au parlement français pour un appui budgétaire à la Centrafrique. Le Second entretien a été avec le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur la coopération bilatérale entre les deux pays tout en souhaitant que le reste des textes de la transition soit adopté dans un meilleur délai. Radio Nationale/TVCA

Sécurité
Des hommes armés font irruption dans la ville de Bouar à l’Ouest du pays
La ville de Bouar, 450 km à l’Ouest de la RCA, est sous tension depuis ce samedi. Des hommes armés assimilés à des anti-balaka ont fait irruption aux environs de 07h et ont encerclé la ville. « Des armes lourdes et de petits calibres ont été entendues. Les assaillants ont encerclé la ville. Nous sommes bloqués. On ne sait dans quelle direction fuir », rapporte un habitant de Bouar joint au téléphone par RNL. Mais tôt le matin, la population qui était alertée de l’attaque de la ville, s’est mise en débandade. Certains ont réussi à regagner l’évêché, tandis que d’autres se sont réfugiés en brousse mais à proximité de la ville. Radio Ndeke Luka

Le bureau de liaison de l’Union Africaine (UA) note une avancée significative de la situation sécuritaire dans le pays
La Représentante Spéciale de la présidente de la commission de l’Union africaine en Centrafrique, Mme Hawa Ahmed Youssouf, a affirmé qu’il y a une amélioration de la situation sécuritaire. Toutefois, indique-t-elle, le Gouvernement centrafricain et la Communauté Internationale ont encore du travail à faire à Bangui et dans les villes des provinces. «Nous constatons qu’il un effort important de la part du Gouvernement, avec l’appui de la FOMAC. Nous avons un calme relatif dans la ville de Bangui. Nous ne rencontrons pas de pillages ou d’exactions comme nous l’avions vu il y a quelques temps. Il y a amélioration. Je peux dire qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire. Dans les préfectures, la population reste encore en brousse. Elle a toujours peur de revenir là où elle habitait. A ce niveau, il appartient à la communauté internationale et au Gouvernement de faire un effort pour que la population puisse revenir revivre dans des situations acceptables et alléger la souffrance de la population centrafricaine. Les situations de Bossangoa et Bouca dans le Nord du pays nous ont créés beaucoup de souci et continuent toujours à nous créer des soucis. La population a toujours besoin de denrées alimentaires pour survivre, elle a besoin des soins élémentaires et surtout de vivre en paix». Radio Ndeke Luka

Suite aux exactions dans le village de Sélim, le Sultan de Rafaï, Eltman Roosalem, a réuni ce 26 octobre les ressortissants de cette ville pour discuter de la suite des évènements et de l’appui à apporter aux victimes qui sont hospitalisées à Bangassou et à Bangui. Il était aussi question d’appuis multiformes à apporter à la population de Rafaï et de l’envoi de force neutre dans ladite ville. Radio Nationale/TVCA

Plus de 50 personnes déplacées internes, victimes des derniers évènements à Bouca le 09 septembre dernier, ont reçu ce 26 octobre des kits d’urgence au centre Jean XXIII. Ce kit est un don de l’association ‘Uni Bouca’, composée de ressortissants de ladite Sous-préfecture. Selon le président de ‘Uni Bouca’, Justin Gourna-Zacko, «cette action d’urgence est par rapport à la situation qui prévaut sur le terrain. Bouca est à plus de 100 Km de Bossangoa, ces évènements ont eu lieu à Bossangoa et à Bouca mais jusqu’à présent, les victimes de Bouca n’ont pas encore reçu d’assistance et nous demandons l’envoi de la FOMAC à Bouca car les gens sont toujours chez la sœur italienne et les musulmans sont aussi regroupés à la mosquée de Bouca. Les exactions continuent à Bouca en ce moment car il y a trois jours, 10 jeunes ont été ligotés et tabassés. Un couturier a été égorgé et le corps jeté à la rivière. Il nous faut une force neutre à Bouca pour servir de force tampon en vue d’entamer un début de dialogue».Radio Nationale/TVCA

Social et Développement
Le Premier ministre de la transition, Me Nicolas Tiangaye, a présidé le 26 octobre, à la Primature, la réunion de consultation mensuelle du comité chargé d’évaluer la sécurisation du corridor Bangui-Beloko. Par la sécurisation de ce tronçon, considéré comme le poumon de l’économie nationale, le chef du Gouvernement entend augmenter le niveau des recettes de l’Etat afin de faire face à ses obligations régaliennes à savoir le paiement des salaires, bourses et pensions. Cette réunion a connu la présence de membres du Gouvernement, des partenaires au développement, du chef d’état-major des armées et des directeurs généraux de la Police, de la Gendarmerie et des Douanes. (Radio Nationale/TVCA)

Les recettes de la Mairie de Bangui seront bientôt gérées par un logiciel dénommé ‘Simba’. Ce logiciel est le fruit d’un projet financé par l’Union européenne et a fait l’objet d’un point de presse, ce 25 octobre à la Mairie de Bangui, par le point focal de l’Association internationale des Maires francophones (AIMF). La rencontre avec les professionnels des médias a pour but de les impliquer dans la sensibilisation du public sur ce nouvel outil de mobilisation des recettes de la Mairie de Bangui. Ce logiciel permet la transparence, la fiabilité et la traçabilité dans la gestion des Finances locales car ce que le contribuable paiera sera suivi. Radio Nationale/TVCA

Retour à Bangui, ce 25 octobre, du ministre de la santé, Dr Aguide Soumouck, après une mission effectuée dans les préfectures sanitaires de la Mambéré. Au cours de cette mission, le membre du Gouvernement a visité l’hôpital de la ville de Berberati et a procédé à la fermeture d’une clinique installée dans la même ville. Selon le membre du Gouvernement, «il s’agit du groupe Afrique Santé qui a ouvert une clinique sans autorisation du Département de la santé. Ce groupe avait reçu une autorisation d’ouverture d’un cabinet médical à Bangui mais ils ont ouvert une clinique à Berberati, y vendent des médicaments, y pratiquent la médecine chinoise et arnaquent les gens avec un appareil qu’ils appellent scanner alors que cet appareil n’a rien à voir avec un scanner». Radio Nationale/TVCA

Plusieurs ONG et associations de la société civile ont pris part ce 26 octobre, au siège de l’Association des femmes juristes de Centrafrique (AFJC), à une conférence débat sur les questions liées au concept Genre. Cette rencontre a été présidée par la Conseillère Genre de l’ONG américaine Search Common Ground. L’objectif était de définir le Genre, de mettre l’accent sur l’égalité des chances entre l’homme et la femme et sur l’importance de la femme dans le développement du pays. Radio Nationale/TVCA

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les informations contenues dans ce monitoring vous sont transmises via la section Information Publique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA). Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue du BINUCA ou de l’ONU. Si vous lisez, réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez des éléments de ce média monitoring, merci de tenir compte de cette réserve.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués