NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Union européenne: pour une mise en place urgente de la Misca

Par journaldebangui.com - Xinhua - 22/10/2013

Les ministres des Affaires étrangères européennes réuni à Luxembourg ont plaidé pour sa mise en place opérationnelle

 

Lors d'une session du Conseil à Luxembourg, ils ont exprimé le soutien à "l'action résolue de l'Union africaine (UA), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et la médiation régionale afin de contribuer de façon urgente à la stabilisation" de la Centrafrique, pays situé au carrefour de plusieurs zones "fragilisées par des années de crise ou de conflit, par le braconnage, la présence de groupes armés étrangers, y compris l'Armée de résistance du Seigneur, et par la montée de menaces terroristes transnationales". Le Conseil des ministres a exhorté les autorités de transition centrafricaines à "prendre des mesures tangibles pour rétablir au plus tôt l'Etat de droit, l'ordre public et la sécurité dans l'ensemble du pays". Il a souligné, entre autres, l'importance de "garantir la mise en œuvre sans entraves et en toute sécurité de l'action humanitaire", de "mettre fin aux exactions, en particulier à l'encontre des enfants et des femmes, y compris la violence sexuelle, et au recrutement et à l'emploi d'enfants soldats". Les autorités de transition centrafricaines ont été exhortées à tout mettre en œuvre pour prévenir l'aggravation des tensions inter-communautaires et à appuyer les initiatives tendant à les apaiser.

 


© xinhua
Le cas de la Centrafrique discuté en conseil des ministres européens
Dans le cadre de la résolution 2121 du Conseil de sécurité de l'ONU, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) ont plaidé hier lundi 21 octobre pour "la mise en place opérationnelle urgente de la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MISCA)". Ils ont réaffirmé que les accords de Libreville du 11 janvier 2013 et la Déclaration de N'Djamena du 18 avril 2013 constituaient la base d'une solution politique pacifique à la crise centrafricaine. Ils ont demandé aux acteurs de la Transition centrafricaine de "conduire de bonne foi et de manière inclusive le processus de transition jusqu'à la tenue, d'ici le début de l'année 2015, des élections, répondant aux standards internationaux et aboutissant au rétablissement de l'ordre constitutionnel".

L'UE poursuivra son engagement déterminé à la stabilisation de la situation en Centrafrique, y compris par un soutien financier à la MISCA, ont indiqué les ministres, demandant à cet égard à la Commission européenne de prévoir la mobilisation urgente de la Facilité Africaine de Paix. Ils ont exprimé le soutien à l'action des Nations Unies sur place à travers le BINUCA, dont le mandat a été renforcé par la résolution 2121 autour de trois priorités : la médiation politique et la préparation des élections, les droits de l'Homme et l'accès humanitaire. L'UE reprendra son aide au développement en Centrafrique à un rythme plus soutenu dès que la situation sécuritaire sur le terrain le permettra, se sont engagés les ministres.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués