SOCIéTé  |    

Bangui: des morts dans l’attaque d’un campement

Par journaldebangui.com - AFP - 22/10/2013

Les assaillants qui n’ont pas été identifiés ont tués quatre personnes et fait un blessé

 

Selon une source de la gendarmerie centrafricaine cité par l’AFP, quatre personnes ont été tuées et une blessée pendant l'attaque d'un campement d'éleveurs dans la nuit de dimanche à lundi 21 octobre près de Bangui par des hommes armés non identifiés qui ont également volé du bétail. L’attaque a été perpétrée à Bimon (35 km au sud de Bangui) par des assaillants qui «ont ouvert le feu sur les personnes se trouvant dans le campement, faisant fuir les éleveurs ainsi que les habitants de la localité, a indiqué sous couvert d'anonymat une source de la gendarmerie. "Outre les quatre victimes, parmi lesquelles deux habitants de Bimon, on a dénombré un blessé et au moins dix bœufs ont été emportés" par les assaillants, selon cette source.

 


© fao.org
Image d'illustration
La Centrafrique est plongée dans le chaos depuis le renversement du président François Bozizé le 24 mars par la coalition Séléka, aujourd'hui officiellement dissoute par son chef, Michel Djotodia, investi comme président de transition le 18 août. Depuis, le pays est livré à des chefs de bande et des mercenaires, l'État s'est effondré et les violences menacent de prendre un tour religieux entre chrétiens - qui constituent la grande majorité des près de cinq millions d'habitants - et musulmans. Les combattants qui formaient les rangs de l'ex-rébellion se revendiquent de confession musulmane et M. Djotodia est le premier président musulman de l'histoire du pays.

Près de 10% de la population du pays a été déplacée par les violences. Une force africaine, en cours de déploiement, tente de désarmer les combattants et les pillards et de rétablir la sécurité. La France, ancienne puissance coloniale, a un contingent de 400 soldats qui tient l'aéroport de Bangui et elle plaide au conseil de sécurité de l'ONU pour une action "urgente" en Centrafrique. Un sommet extraordinaire des Etats d'Afrique centrale consacré à la crise en Centrafrique se poursuivait lundi 21 octobre à N'Djamena.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci Djotodia

Par francky

22/10/2013 15:46

Ca peut être qui? Ca ne peut que Séléka.Comme ils ne peuvent plus piller à vue,ils s'en prennent aux éleveurs;
ce qu'ils faisaient déja dans les provinces pour se nourrir.
Derrière les réligions etc,ces gens sont des voyous,des bandits. Demander à certains eleveurs,ils vous diront: entre eux eleveurs ils diront ceux là sont des méchants ou ceux là sont des voleurs de troupeaux et souvent ce sont les eleveurs du tchad qui sont les plus pointés à faire des coups aux autres et entre eux. Ce sont eux qui mettaient pk13 à coteaux tirés.Si ce n'est pas Séléka,ce sont ces autres éleveurs pour se ravitailler en haram comme ils l'ont fait aux biens pillés des centrafricains qu'ils recellent au km5 et ravitailler leur boucherie.Maintenant qu'ils sont tous armés par le pouvoir. Cette histoire d'attaque de campement à armes à feu etc,c'est nouveau pour nous.Merci djotodia

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués