NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Les étudiants membres des FNL se solidarisent avec le mouvement politique de feu Agathon Rwasa

Par Xinhua - 12/08/2010

Une révolte estudiantine pour une cause louable et politique, une politique et un dirigent non corrompu et proche du peuple

 

Onze jours après que les Forces nationales de libération (FNL), ex-rébellion au Burundi, eurent destitué leur président Agathon Rwasa lors d'un congrès extraordinaire, les étudiants membres de ce parti, qui sont dans plus de 15 universités et instituts supérieurs, condamnent ce congrès et se solidarisent avec ce dernier. Les gens qui ont participé à ce congrès étaient illégitimes et illégaux. Parmi les organisateurs, certains avaient été renvoyés alors que d'autres avaient démissionné du parti, ont déclaré ces étudiants mercredi dans un communiqué de presse. Ils s'en sont pris au ministre de l'intérieur Edouard Nduwimana qui a permis l'organisation de ce congrès.

 


© Burunditransparence.org
Image d'illustration
Le congrès des FNL tenu 1er août a désigné Emmanuel Miburo comme nouveau président du parti et Astère Sindayigaya à la vice-présidence. Jacques Bigirimana garde son poste de secrétaire général. Jacques Bigirimana et Emmanuel Miburo étaient venus nous demander notre soutien mais nous le leur avons refusé, s'est confié un des étudiants sous couvert d’ anonymat. L'ancien vice-président des FNL, Alfred Bagaya, avait déjà condamné le congrès qu'il qualifiait d'illégal, disant que seul le président du parti peut convoquer un congrès, à défaut, son vice-président ou alors les trois quarts des membres du bureau exécutif. Or, a-t-il ajouté, 5 membres seulement sur 65 membres du bureau étaient présents à ce congrès. La nouvelle équipe des FNL avait aussi décidé de se retirer de l'Alliance des démocrates pour le changement au Burundi (ADC- IKIBIRI), mouvement d'opposition né après les élections communales du 24 mai 2010 et qui regroupe 12 partis. Rwasa Agathon a disparu le 23 juin dernier sur fond de situation tendue à la veille de l'élection présidentielle au Burundi. Une semaine plus tard, il a envoyé une cassette à des radios, affirmant qu'il avait fui les accusations portées contre lui par le ministre de l'intérieur, à savoir qu’il préparait une nouvelle rébellion.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • FNL: Forces nationales de libération.
  • ADC-IKIBIRI: Alliance des démocrates pour le changement au Burundi.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués