NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: le général Moussa Assimeh de la Séléka quitte Bangui

Par journaldebangui.com et autres médias - 21/10/2013

Birao ou le soudan? Ce militaire soudanais, chef de guerre qui a participé à la prise du pouvoir par la Seleka a quitté le pays avec une dizaine de fidèles

 

Le général Moussa Assimeh, l’un des chefs militaires rebelles ayant aidé Michel Djotodia à renverser le pouvoir de François Bozizé le 24 mars, a quitté la base des sapeurs-pompiers centrafricains qu’il occupait depuis l’entrée de l’ex-rébellion de la Séléka à Bangui, pour s’installer à Birao (nord), a annoncé dimanche son porte-parole, le colonel Hassabarassoul Moussa. “Le général Moussa Assimeh veut la paix, c’est pourquoi il a opté de quitter Bangui afin de s’installer dans son village natal vers Birao”, a précisé son porte-parole. A l’en croire, le chef militaire rebelle, qui avait joué le rôle de l’aide de camp de Michel Djotodia, a décollé de l’aéroport de Bangui-Mpoko dimanche matin à bord d’un avion spécial militaire mis à sa disposition par le président de la transition, accompagné de 15 éléments de sa garde.

Il est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité

 

Le général Moussa Assimeh, qui se réclame toujours de nationalité centrafricaine, est présenté comme un ancien colonel soudanais au Darfour, vaste province occidentale du Soudan en proie à un long conflit armé avec le pouvoir de Khartoum. Il est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Selon l’un de ses proches joint au téléphone, c’est depuis novembre 2012 qu’il a rejoint la coalition Séléka. Michel Djotodia lui avait confié la responsabilité des opérations de désarmement et de réquisition des véhicules volés par les ex-éléments de la Séléka dans la ville de Bangui. Mais, il était perçu par beaucoup comme un facteur de déstabilisation. Les descentes du général Moussa et ses hommes dans certains quartiers de Bangui finissaient souvent en pillages et exactions. Depuis des mois la force d’Afrique centrale (Fomac) demandait son départ. Les autorités de transition souhaitaient également le voir partir, tout en le ménageant. Au début du mois, le général Moussa Assimeh avait même été décoré pour sa participation aux opérations de désarmement à Bangui. Cérémonie lors de laquelle il fut élevé au grade de commandeur de l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Selon les observateurs de la scène politique centrafricaine, cette décision pour cet homme fort du régime Djotodia de quitter Bangui était prévisible, car, c’est depuis longtemps que les Centrafricains et les soutiens extérieurs du nouveau régime comme la France réclamaient son rapatriement et ses hommes vers le Soudan, avec la mise à l’écart d’autres chefs de guerre jugés gênants pour la mise en œuvre du processus de pacification du territoire national et de réconciliation nationale. Aujourd'hui, ses éléments ont quitté la capitale. Selon la présidence, ils seraient tous repartis au Soudan, mais une autre source indique qu'une partie d'entre eux se trouveraient à l'intérieur du pays

Arrangement financier?
Alors qu'est ce qui a décidé le général Moussa à partir, a-t-il touché de l'argent ? «Non», répond la présidence centrafricaine qui jure qu'il n'y a eu «aucune contrepartie» à ce départ. Une source bien informée parle de pressions des Etats de la sous-région qui se seraient accrues ces derniers temps. A la présidence on confirme par ailleurs que le cas Moussa a été brièvement évoqué lors de la visite de Laurent Fabius à Bangui, il y a huit jours.

 

 
MOTS CLES :

22 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

DONDOJA commence à se rendre compte qu'il est démenti... tous savaient qu'ils existent des Tchadiens et soudanais dans la seleka

Par SOROKATE

21/10/2013 17:20

DONDOJA père du mensonge. Que dira t-il? Les gens de Birao vont vivent comment avec ce criminel? Un générale qui ne parle ni sangô ni français mais qui laisse son porte parole s'exprimer à sa place quelle honte?

Tout prendra fin un jour. attendons la fin de cette transition. DONDOJA envoi ce dernier de piller voler les véhicules et autres biens des ses concitoyens. Ils vont tous payer la monnaie.

C'est de cette manière que la seleka est arrivée au pouvoir. honte aux pro seleka. Lisez bien ce journal ça dit trop.


SOROKATE Alias Domzan bene.

La vérité finira par triompher et justice sera faite

Par Patriote

21/10/2013 19:43

La vérité finira par triompher et justice sera faite un jour car la CPI ne dort pas, les noms les photos des crimes suivront ces criminels ! !
J’ai toujours dit et redit que le pays est envahi par des Wahbistes du Tchad et Salafistes Jangjawid du Soudan leur mode opératoire fait partie de leur caractéristiques et voila un exemple d’ un criminel recherche par la CPI.
1-Les Wahbistes qui prônent l’islamisation « sunnite » par la force et la tuerie sanglante a coup de couteau dont la branche est représentée en Afrique centrale par le Tchad, sont finances souvent par les pays du golf !dont le qatar en maitre…nous en avons vu a Bangui !
2-Les jangjawids sont des violeurs et incendient les maison….n’est ce pas cette pratique est connue au Darfur ?
N’est pas que ce que ces généraux violeurs, d’une espèce humaine répugnante commencent à se cacher ? en voila un qui sera cueilli un jour par Interpol !

dommage

Par simpliste

21/10/2013 19:51

les Soudan n'en veulent pas, donc il ne doit pas être bien. et c'est un problème en perspective. car ce départ n'est pas gratuit.

il y a eu les raquettes dans les zones diamantifères du nord-est, ainsi que le braconnage dans les parcs animaliers au profit des actes criminelles au Darfour.
et il y a eu les actes inqualifiables de crimes contre l'Humanité lors de l'avènement des seleka.
il doit être poursuivi et traduit devant la justice un jour ces faits ne doivent pas restés impunis

nous devons être patients vigilant car un par un ils vont tous repartir d'où ils sont venus. eux ainsi que leur complices mafieux vont le payer tout le mal qu'ils ont fait dans ce pays.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués