NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: nouveau sommet de la CEEAC

Par source: AFP - 21/10/2013

Le sommet extraordinaire des chefs d'Etat ou de gouvernement se tient ce lundi à N'Djamena au Tchad

 

La CEEAC qui regroupe 10 Etats, dont la Centrafrique et tous ses voisins, à l'exception du Soudan, a annoncé qu'elle tiendra ce lundi dans la capitale tchadienne un sommet extraordinaire dédié entièrement à la Centrafrique. Une initiative prise par le chef d'Etat tchadien Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEEAC et dont le pays joue un rôle politique et militaire majeur chez son voisin centrafricain. Selon le secrétariat général, «la Centrafrique est le principal objet du sommet de N'Djamena et c'est le cinquième sommet extraordinaire de la CEEAC» consacré à la situation en Centrafrique depuis le début de la crise qui a abouti au renversement du régime du président François Bozizé le 24 mars par la coalition rebelle Séléka dirigée par Michel Djotodia, investi président de transition le 18 août.

 


© Autre presse
Une initiative prise par le chef d'Etat tchadien Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEEAC
Une force africaine (Misca), devant à terme compter 3.600 hommes, est en cours de déploiement dans le pays pour tenter d'y rétablir la sécurité et de désarmer les combattants incontrôlés qui sèment la terreur. De son côté, la France, l'ancienne puissance coloniale, a un contingent de 400 soldats qui contrôle l'aéroport de Bangui. Paris est également monté en première ligne au Conseil de sécurité de l'ONU pour obtenir un renforcement du mandat de la force africaine et se dit prêt à augmenter le nombre de ses troupes dans le pays.

Une tragédie
Depuis le coup d'Etat, la population du pays est livrée aux exactions de bandes armées et à des violences intercommunautaires. Près de 10% des habitants ont été déplacés. «La situation humanitaire s'est une fois de plus dégradée (...) C'est une tragédie que vit le peuple centrafricain. On ne peut la laisser perdurer», a déclaré au cours d'une conférence de presse de presse à Bangui, un des responsables de cette mission, John King, à l'issue d'une visite de 48 heures. «D'abord il faut qu'il y ait la sécurité pour les civils afin qu'ils puissent rentrer chez eux. Nous devons tous être réalistes: les problèmes sont plus graves que ceux des années précédentes», a ajouté M. King, en référence aux crises, troubles et coups d’État qui ont secoué le pays depuis son indépendance en 1960. Arrivée jeudi 17 octobre à Bangui, la mission onusienne s'est rendue notamment vendredi à Bossangoa (250 km au nord-ouest de Bangui), où des affrontements entre combattants de l'ex-rébellion Séléka et des groupes d'autodéfense ont fait plus de 100 morts en septembre et des dizaines de milliers de déplacés.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La France a trop laissé faire Déby, il est temps de le remettre à sa place.

Par Ngarra

21/10/2013 13:49

Déby fait le malin. On prétend ici qu'il a pris l'initiative de convoquer un Sommet extraordinaire consacré à la situation en Centrafrique. C'est faux ! Suite aux protestations diverses sur l'impérialisme tchadien et ses exactions en Centrafrique, le président français, François Hollande, a décidé de prendre l'affaire en main. C'est ainsi que l'Amiral Edouard Guillaud, Chef d'Etat major des forces françaises s'est rendu à N'Djaména pour parler de l'intervention conjointe de la France et du Tchad en Centrafrique afin de restaurer la sécurité. Cette fois-ci, ce n'est plus une sous-traitance qui avait laissé les mains libres à Déby. C'est la France qui dirige les opérations. Elle va mettre hors d'état de nuire ces hordes sauvages qui ont longtemps sévi en Centrafrique. D'ailleurs Djotodia a bien compris le message et c'est la raison pour laquelle il a éloigné Moussa Assimeh, ce grand terroriste qu'il protégeait, pour le laisser au chaud à Birao avant de l'envoyer chez lui au Soudan. Je souhaite que cette mission de la France réussisse et que la paix revienne en Centrafrique. Que Djotodia ne reste pas un jour de plus à la tête de ce pays à la fin de cette transition car il n'est pas à la hauteur et de surcroît c'est un traître.

Quant à Déby, ça chauffe déjà chez lui. Lisez :

" Selon une source policière, Samory Ngaradoumry a été placé en garde à vue, lundi 14 octobre, à N'Djamena, après avoir été convoqué par la police judiciaire.

Dans sa dernière parution, mercredi 9 octobre, L'observateur avait rendu compte d'une mutinerie de soldats dans la région de Bardai (extrême Nord). Selon un journaliste, qui a précisé que le directeur du journal n'était pas l'auteur de l'article en cause, c'est à la suite de cet article que le ministère public a porté plainte.

Les journalistes et responsables de médias dont les publications embarrassent le régime du président Idriss Déby Itno sont régulièrement interpellés et renvoyés devant la justice. Les juges n'hésitent pas à prononcer des peines de prison et des interdictions de publication.

Multiples condamnations

Fin août, trois journalistes avaient ainsi écopé de peines de prison avec sursis dans le cadre d'un complot présumé que les autorités tchadiennes assuraient avoir déjoué en mai.

Le directeur de publication de l'hebdomadaire indépendant Abba Garde, Avenir Moussey De la Tchire, a été condamné à deux ans avec sursis pour pour incitation à la haine et au soulèvement populaire.

Le secrétaire général de l'Union des Journalistes Tchadiens (UJT), Eric Topona, et le blogueur Jean Laokolé, ont, eux, été condamnés à trois ans de prison avec sursis pour diffamation et complot d'atteinte à l'ordre public. Selon l'accusation, ils avaient échangé des mails dans lesquels ils projetaient d'appeler à un soulèvement populaire, des faits que les prévenus ont toujours contesté.

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Médias | Tchad : le directeur d'un journal placé en garde à vue | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook "

Il a la maldie de parkinson,il s'agite comme ça pourquoi. qu'il balaie devant sa porte d'abord,centrafrique n'est pas djotodia,ziguél ,tiangaye et ses farfelus politiciens qui le ménagent

Par mauriceL

21/10/2013 15:02

De quoi il se mêle cet assassin Déby. Le bourreau qui veut se donner une image de saint. On disait que le problème de sécurité dont ce dernier Dictateur cruel de l'afrique centrale endort hollande et les journalistes français,est vraiment lui et sa gouvernance. Baillonnement d'un peuple entier et le socialisme français muet. Celle qui disait contacter solferino pour centrafrique et bien solferino s'est fait muet. je connais quelqu'un qui a envvoyé un mail à mélenchon bien reception avec avis de reception,silence radio du coté de celui ci aussi,mais quelqu'un l'avait prévenu que le M ne roule que pour lui,quand un truc doit servir son interet,il est partout. on nous parle de la stabilité du tchad,c'est c'est langage assassin que la françafrique nous sortait il ya 30 ans on ne pensait pas que la france d'aujourd'hui et des journalistes,enfin y a t-il encore de vrais journalistes dans ce pays? Tous poltrons. Déby enferme les siens,en france,ils sont menacés sur leur poste.Où créer son propre site ce qu'un courageux a fait.La fausse stabilité de déby le croquant au prix de quel sacrifice humain,au prix decombien de personnes emprisonnées,tuées,et d'une démocratie sabotée,d'une dictature de plus en plus belle et d'un apartheid affichée et l'argent du ptrole dont le peuple tchadien n'en profite pas et encore moins les habitant de Doba. Merci hollande,qui va dérive verbale en dérive verbale en chute d'estime tout court.
N'oubliez pas,aux elections faites ce qu'il faut comme es autres vous le disent. Ca ne vous sert à rien et en plus ca sert à laisser vos parents tuer

Merci Tchad

Par Jean

21/10/2013 16:11

Contrairement a Maurice et Nagarra, moi j'exprime ma gratitude a cette Republique Soeur, le Tchad, qui tellement genereuse avait même offert 10 ans de reigne a Bozize qui malheureusement n'a pas su saisir l'occasion qu'on lui a donné. Au nom de tous les centrafricains et de toutes les centrafricaines, je remercie le Tchad et son President Deby pour avoit ete et continue à être a notre cote depluis 1997. Par la même occasion je condamne l’attitude de Ngarra et Maurice de manquer du respect et de signe de reconnaissance à l’égard de ce pays amis. Vous êtes connus pour êtres des nostalgiques de Bozize, mais sachez que votre mentor a ete le Le plus pire dirigeant, le plus sanglant persécuteur que notre pays ait connu. Il est et demeure le seul coupable de ce qui se passe en RCA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués