DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Presse centrafricaine Monitoring du vendredi 18 octobre 2013

Par Source: SNU-RCA - 18/10/2013

Le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du Haut Conseil de Communication de transition (HCCT) a été adopté ce 17 octobre

 

POLITIQUE
L’organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA) a fêté ce 17 octobre à Ouagadougou (Burkina Faso) ses 20 ans d’existence. A cet effet, le Président de la transition, Michel Djotodia, a fait le déplacement, aux côtés de ses pairs africains pour les festivités. Michel Djotodia était précédé à Ouagadougou du ministre de la Justice, Arsène Séndé. Ce dernier a participé à la réunion du Conseil des ministres des pays membres, qui a porté sur le bilan des 20 années depuis la création de l’OHADA et les perspectives de développement de cette organisation. Pour certaines personnalités présentes à cette rencontre, ces 20 années de l’OHADA ont été fructueuses car elles ont ouvert la voie à des investisseurs dans certains pays membres de l’Institution. Pour d’autres, ce bilan permettra de capitaliser les acquis et de dégager les perspectives pour la croissance économique. L’OHADA a été créé sur la base du traité de Port Louis du 17 octobre 1993 et regroupe 17 pays d’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Océan indien. Il a pour objectif de faciliter les échanges commerciaux et les investissements par l’harmonisation du droit des affaires au niveau du continent africain. (Radio Nationale/TVCA)

 

Le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du Haut Conseil de Communication de transition (HCCT) a été adopté ce 17 octobre, avec amendement, par les conseillers nationaux de transition. Sur les 9 membres qui doivent composer cette Institution, au moins 4 doivent être des femmes. Etaient présents, lors des débats, le ministre des arts et de la culture et ministre intérimaire de la communication, Bruno Yapandé ; le ministre de l’Administration du territoire et ministre de la Justice par intérim, Aristide Sokambi ; et le ministre chargé du Secrétariat général du Gouvernement, Arold Ahmat Déya. Selon Bruno Yapandé, « par le vote de ce projet de texte de loi par les conseillers nationaux de transition, la chaine opératoire de la transition vient d’être mise en place. Le texte adopté sera finalisé et sera promulgué par le Président de la transition. Une fois les personnalités proposées et désignées, le Chef d’Etat de transition prendra le décret mettant en place le HCCT ». (Radio Nationale/TVCA)

SOCIAL ET DÉVELOPPEMENT
« Ensemble vers un monde sans discrimination en s’appuyant sur l’expérience et la connaissance des personnes dans la grande pauvreté », c’est autour de ce thème que la Centrafrique, comme les autres pays du monde, a célébré ce 17 octobre la Journée internationale de lutte contre la pauvreté. Instituée par les Nations Unies depuis 1993, cette journée encourage le dialogue et la compréhension entre les personnes vivant dans la pauvreté, leurs communautés et la société en général. A l’occasion de cette journée, l’ONG ATD quart monde organise le samedi prochain, à son siège à Bangui, plusieurs manifestations afin de témoigner du courage aux familles les plus isolées et raconter les efforts que ces familles déploient dans leur vie quotidienne. Lors de cette journée, les plus pauvres témoigneront devant les autorités et toute la population qu’ils sont aussi utiles pour la nation centrafricaine. (Radio Nationale/TVCA)

L’Office National d’Informatique (ONI) organise du 17 au 25 octobre l’atelier de formation des opérateurs économiques sur les technologies de l’Information et de la communication. Cet atelier est organisé par la chambre de commerce de l’Industrie, des Mines et de l’artisanat, sur financement de la Banque africaine de développement (BAD). Il s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement de capacités de gestion économique et financière et vise à mettre en valeur l’importance de l’Informatique et de l’Internet dans le monde des affaires en Centrafrique. Les objectifs visés par ce projet sont de renforcer les capacités des structures en charge de la préparation, de l’exécution et de la coordination du budget et de renforcer les capacités de structures en charge de la promotion du secteur privé dont la chambre de commerce, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanat. (Radio Nationale/TVCA)

« Assainir notre arrondissement c’est prévenir la santé de tous », c’est sur ce thème que les chefs de groupes et de quartiers du 3ème arrondissement de la ville de Bangui ont été sensibilisés ce 17 octobre dans la salle de conférence de la Mairie de cet arrondissement. Organisés par le Ministère de l’environnement, ces travaux de 24 heures ont pour but d’informer ces autorités locales sur les déchets éparpillés qui dégradent l’environnement et qui constituent un danger pour la santé de la population. Les participants mettront à contribution les leaders des communautés de développement des quartiers et la population pour assainir leur environnement. Ils mettront aussi en place une stratégie de gestion de l’environnement dans leurs localités et un comité de gestion de l’environnement. (Radio Nationale/TVCA)

La trypanosomiase humaine africaine prend de l’ampleur dans la ville de Nola. Cette maladie contagieuse, dont le vecteur est la mouche tsétsé, fait beaucoup de victimes en ce moment dans la préfecture de la Sangha-Mbaéré. Le centre hospitalier de Nola compte déjà 49 victimes mais ne dispose d’aucun traitement dans ce sens. Un appel est lancé à l’endroit des partenaires afin de voler au secours de la population de cette région. (Radio Ndeke Luka)

Percevoir son salaire dans les banques à Bangui est un véritable parcours de combattant pour les fonctionnaires et agents de l’Etat qui viennent de percevoir deux mois d’arriérés de salaire. Pour entrer en possession de son argent, un fonctionnaire est obligé de se présenter devant la Banque à 24H ou à 2H du matin car seuls quelques guichets sont ouverts et les banque ne paient qu’un petit nombre de personnes chaque jour. Selon un des fonctionnaires, « je suis là depuis 04H mais je ne suis pas sûr de percevoir aujourd’hui. Il arrive que des fonctionnaires viennent plus de 3 jours sans percevoir leur salaire ». (Radio Nationale/TVCA)

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les informations contenues dans ce monitoring vous sont transmises via la section Information Publique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA). Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue du BINUCA ou de l’ONU. Si vous lisez, réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez des éléments de ce média monitoring, merci de tenir compte de cette réserve.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués