SOCIéTé  |    

Centrafrique: prochaine arrivée d'une mission d'évaluation de l'ONU

Par Autres médias - 16/10/2013

Les chefs de plusieurs agences humanitaires des Nations Unies et d'ONG partenaires ont annoncé leur venue dès le 17 octobre jusqu’au 19

 

Les directeurs des agences: Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Programme alimentaire mondial (PAM), Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Organisation mondiale de la Santé (OMS), Organisation internationale pour les migrations (OIM) et Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), arrivent dès demain à Bangui la capitale centrafricaine. La mission conjointe en République centrafricaine (RCA) se tiendra du 17 au 19 octobre pour y évaluer les besoins de la population dans ce pays touché par une crise humanitaire grave.

 


© un.org (Photo d'archives)
Des populations de déplacés en République centrafricaine. Photo: HCR/Djerassem Mbaiorem
La délégation sera chargée d'examiner les possibilités de renforcer l'appui à la réponse humanitaire actuellement apportée en RCA et de soutenir un relèvement axé sur la résilience, en coopération avec les autorités centrafricaines et les autres partenaires humanitaires. Ses membres s'entretiendront aussi des questions liées à l'accès humanitaire et à la protection des civils. Depuis le 10 décembre 2012, le conflit en RCA a entraîné le déplacement interne de 394.000 personnes et près de 64.000 personnes ont fui vers les pays voisins. L'insécurité persistante et le mauvais état des infrastructures en RCA entravent les opérations des organisations humanitaires et l'accès aux communautés touchées par la crise.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Des missions et des missions dévaluation qui n'ont rien donné!!!

Par SOROKATE

16/10/2013 23:28

On ne sait plus combien de missions dévaluation restent à effectuer en RCA.
Nous sommes fatigués avec ces missions qui n'ont rien changé aux souffrances des Centrafricains.
Trop de condamnations fermes, trop de mesures... au finish rien.

SVP le problème vous le savez bien c'est la seleka ne faites pas semblant de le méconnaître soyez honnêtes.
Où est dons la Justice? vous évaluer pour prendre des mesures alors que du jour en jour on tue des centrafricains(es).

Il y a une hémorragie donc il faut l'arrêter avant de diagnostiquer le patient!!! cette hémorragie est la seleka donc épargner nous cela.

Franchement on y comprend rien du tout avec ce jeu de l'opinion internationale.
Trop c'est trop.

La RCA est dans un coma de selekamania sauvez-la d'abord au lieu de nous distraire.
En tout cas, nous avons tout vu avec la seleka chez nous. C'est la faute à nos politicards.
Le peuple n'a rien à voir avec toutes ces guerres du pouvoir mais il paye les conséquences et voilà que ces politicards sont devenus tous muets.
Je me demande ces politicards aurons le courage de se présenter aux élections futures s'il y en a? que diront-ils au peuple?

Qui d'entre : Le MLPC,le RDC,le PUN,le KNK que sais-encore tellement que les partis sont nombreux s'ajoute à cela la seleka personne n'inspire confiance au peuple Centrafricain.

Je ne parle pas des deux ZI&DO(GUELE) prêts à trahir la RCA aux Français pour devenir présidents espions de la France. Plusieurs partis politique en RCA avec seul objectif de devenir président pour rien changer au quotidien de la nation centrafricaine. Seulement à l'approche des élections présidentielles qu'on les voit au près du peuple,ils disparaissent quand les propagandes prennent fin.

En RCA nous avons que des politiciens caméléons.
On ne les entend plus ,sauf les religieux Abbés,prêtres,pasteurs monseigneur qui sont au chevet de la nation victime. Honte à eux,nous les attendons.

SOROKATE Alias Domzan bene.



Le "machin" se déplace en force

Par Jean-Marie SIX

17/10/2013 14:22

"On ne sait plus combien de missions dévaluation restent à effectuer en RCA.
Nous sommes fatigués avec ces missions qui n'ont rien changé aux souffrances des Centrafricains. Trop de condamnations fermes, trop de mesures... au finish rien."
Vous avez parfaitement raison. Le "machin" s'embourbe. On peut espérer que les directeurs d'agence seront là aujourd'hui --en nombre et à grand frais à Bangui-- , pour chiffrer de manière réaliste le montant des aides financières qu'ils doivent mettre en place pour venir en aide aux populations.
Dommage que l'ONU décide surtout de ne pas faire ce que les ONG ne peuvent pas faire, à savoir rétablir la paix et l'ordre public dans le pays. « nous devons faire de l'humanitaire, mais aussi restaurer l'Etat, car sans Etat, les seigneurs de guerre vont gagner » a pourtant déclaré la Commissaire européenne en septembre.
L'ONU oublie que l'urgence est aussi de remettre les enfants sur le chemin de l'école, sinon on leur prépare une belle carrière de délinquants et/ou d'enfant soldats rebelles. Actuellement les écoles sont fermées et les enseignants locaux sont désœuvrés.
L'ONU laisse la France se débrouiller toute seule avec son ancienne colonie, alors qu'elle n'a plus les moyens de se lancer dans une opération comparable à l'opération "Serval" au Mali.
Tout cela n'a rien de rassurant pour ce "petit" pays longtemps oublié, comme dit Fabius.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués